Ete 2016 : leçon de rattrapage

Nous voilà à la mi-septembre et la page de l’été semble plus que jamais tournée. Cependant, ces deux mois de repos se sont révélés riche en événements à travers le monde.

Avant tout, on ne peut évoquer l’été 2016  sans mentionner le cataclysme du 14-15 Juillet. En ce jour de fête nationale, la France a vu un nouveau jour se lever dans la lutte contre le terrorisme.  On ne va pas relater les évènements tant véhiculés par les médias et souvent cristallisés autour des termes de  ‘’camion blanc’’ et de ‘’Promenade des Anglais’’. Et si la portée du choc n’est pas indissociable de sa  barbarie et de l’incompréhension nationale, c’est avant tout le retour de la peur et de cette forme de guerre sur le territoire français qui caractérise le nouvel Etat d’esprit de la France, une France qui se lève le 15 juillet dans une douleur profonde.

Néanmoins  ce jour n’est pas marquant que pour les Français ; effectivement, les Turques voient leur système politique au bord d’un gouffre. Un groupe de militaire tente un putsch contre le président Erdogan le soir du 15 Juillet, qui suspecte l’opposant politique Gülen d’en être l’instigateur, bien que celui-ci soit désormais exilé aux Etats-Unis. Cependant, heureusement pour le peuple comme pour la nation turque, le coup se révèle relativement désorganisé et faible. Malgré tout, si la Turquie survit à ce choc après de nombreuses purges (qui ne sont sans rappeler le système stalinien), cette tentative traduit néanmoins une faiblesse de ses institutions politiques et une incompatibilité avec le modèle européen, plus moderne.

des-soldats-turcs-au-square-de-taksim-lors-d-une-manifestation-contre-le-coup-d-etat-a-istanbul-le-16-juillet-2016_5638563
Turquie : une tentative de Putsch qui plonge le pays dans l’angoisse

L’atmosphère d’angoisse s’intensifie d’avantage ; c’est au tour de l’Allemagne de renter dans une atmosphère de peur la semaine du 18 Juillet. Le pays assiste à 4 attaques en 7 jours dont seule la moitié est revendiqué par l’EI, et les nationalités des terroristes créent désormais une ambiance moins accueillante envers le Moyen-Orient, de quoi accentuer la montée de l’AFD,  l’extrême droite allemande… Finalement, le 29 juillet, c’est à nouveau au tour de la France d’être en deuil après l’assassinat du père Hamel à Saint-Pierre-du-Rouvray. Si la bulle terroriste du nord-est de la France est définitivement affirmée, la crainte permanente du terrorisme n’a jamais été aussi présente dans les consciences. Après une dernière attaque contre les forces de l’ordre le 6 août qui échoue, le voile obscur du terrorisme semble tout doucement se lever au mois d’août. La déclaration de Valls de « faire bloc » les a sans doute effrayés…

« L’Europe est une des plus belles innovations politique des 40 dernières années »  clame Emmanuel Macron – visiblement les anglais ne sont pas sur la même longueur d’onde. David Cameron ayant  cédé en 2013 aux citoyens britanniques en leur promettant un référendum sur l’Europe, celui-ci s’est réalisé début Juillet. Victoire du ‘’Leave’’ et remise en question de l’Europe elle-même ; le bilan est très maussade pour le continent au début de l’été. Rappelons-nous la longue procédure d’adhésion du Royaume-Uni au Marché Commun, ancêtre de l’UE dans les années 60-70. N’oublions pas non plus l’importance diplomatique et économique du pays, premier nouvel arrivant dans le ‘’groupe des six’, auquel De Gaule était tant opposé. Le premier arrivé est le premier à partir volontairement, et ainsi, les britanniques affirment l’ inefficacité de l’Union, message tant véhiculé par les partis d’extrême droite Allemands et Français. Le Royaume-Uni apparaît comme le cheval de Troie, quelques appréhensions à le faire rentrer, l’idée de pouvoir qui en découle l’emporte malgré tout et on l’accepte, mais finalement il entraîne une implosion totale du système. C’est une porte qui est désormais ouverte, la porte de la sortie, et de nombreux mouvements s’en réclament à travers l’Europe. En découle un pays indéniablement affaibli mais aussi une Europe déchirée qui ne s’est plus où donné de la tête entre le départ des riches et l’arrivée des plus démunis que sont les migrants –   c’est la remise en question d’un système qui se prépare.   Finalement, c’est aussi au tour de la politique de se réaffirmer cet été.

Afficher l'image d'origine
Le Brexit, ou l’échec politique de David Cameron

En France, les primaires des deux majeurs partis se sont relancées comme à l’accoutumé courant août et les deux formations politiques n’ont jamais paru aussi désorganisées. Si le PS tremble en évoquant Hollande comme candidat, le reste du parti ne s’est pas d’avantage manifesté. Les Républicains quant à eux sont dans un trop plein de politique et chacun veut tirer la couverture sur lui. Si la candidature de Sarkozy n’a réjoui personne (ou presque), heureusement pour les partisans  de la droite, c’est Alain Juppé qui est en tête dans les sondages. Visiblement, les mandats de Hollande et Sarkozy n’ont pas réjoui grand monde, et les voir continuer la politique paraît d’avantage être une épine dans le pied pour leur parti. Peut-être leur faudrait-il admettre d’abord que le climat mondial a aussi joué un rôle dans leurs mauvais résultats… C’est aussi l’absence de la fronde du FN qui s’est fait remarquer cet été. Mais après les résultats des élections régionales qui se sont finalement révélées être un échec pour ce FN à l’ego grandissant, on peut comprendre que le parti de Le Pen souhaite se faire oublier. En regardant Les Républicains et le Parti Socialiste se déchirer d’un œil moqueur, le FN reviendra finalement à la charge une fois les partis en ruine, proposant une alternative et paraissant être la dernière solution envisageable.

 C’est aussi l’accélération de la démarche politique américaine. Evidemment, tout le monde connait désormais Trump et chacun s‘est fait un avis sur le personnage, avis souvent biaisé par les médias. Clinton, sous ses allures de blanche colombe, se révèle tout aussi provocatrice comme en 2014 où elle a comparé Poutine à Hitler. Le peuple américain semble jour après jour plus mitigé sur le sujet avec des pronostics se rapprochant. Trump souhaite donc voguer sur ces mouvements, et adopte désormais une politique vis-à-vis des étrangers beaucoup plus conciliante (par rapport à ses débuts ! La xénophobie ne l’a pas quittée !), ainsi que davantage amical avec les Russes. Dernière nouvelle en date : Hilary Clinton paraît toujours plus faible, politiquement mais physiquement aussi avec son récent malaise, l’entraînant à annuler de nombreux meetings. Si quelques théoriciens envisagent avec beaucoup d’imagination Poutine à la source de cette pneumonie, les plus réalistes voient là un réel coup dur pour l’ancienne secrétaire d’état.

Le sport a été aussi une défaite de la France cet été avec l’Euro 2016 et les très faibles résultats aux JO. La sortie de Pokémon Go, le jeu le plus controversé de l’été, n’a quant à elle pas remonté le moral à tout le monde, et l’été se clôt finalement de manière très sobre.

Seules les quelques nouvelles d’astronomie avec l’envoi et les programmes de lancement de nouvelles sondes pour atteindre des zones inexploitées semble donner un goût plus optimiste à cette rentrée. Avec le changement de gouvernement britannique cet été, les élections américaines début novembre, les présidentielles françaises printemps prochain ainsi que les prochaines élections allemandes en septembre prochain, le monde entrevoit de grands changements politiques. A nous de voir quelles en seront les conséquences.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s