Y croyez-vous encore ?

Traversée d’insomnies en cette heure bien tardive, quelques heures avant l’événement, j’aurais souhaité, sans aucune prétention, vous livrer mon analyse des primaires socialistes. S’il en avait été ainsi, vous auriez pu décrypter mon hostilité vis-à-vis du programme de Manuel Valls qui ne s’apparente pas, pour moi, à un programme de gauche. Celui-ci étant économiquement très libéral et principalement  basé sur des questions identitaires. Vous auriez pu me lire, vous décrivant le programme de Benoit Hamon et questionner sa proposition permettant à chacun d’avoir un revenu décent pour vivre. Enfin,  je me serais très certainement attaquée à ce qui est pour moi la décadence du Parti Socialiste, entachée de fraudes et de stratégies électorales en tout genre. Pourtant, en ressassant mes vieilles idées, fréquemment qualifiées de révolutionnaires et d’utopiques, je rêvais d’un autre monde politique. Trop jeune et idéaliste me diront certains ? Influencée me diront d’autres ? J’aurais aimé vous dire que 2017 pourrait être une année de changement pour la scène politique française. En cette année électorale, un meilleur futur est-il réellement envisageable alors que la plupart des citoyens ne croient plus en la politique ? Nous le savons, les experts en communication nous vendent des personnalités politiques comme s’il s’agissait de produits anodins qui hantent nos supermarchés, l’étiquette soigneusement travaillée et le slogan irréprochable, désirant s’adresser à des individus manipulables et naïfs. Mais n’est pas ce que nous sommes : rêveurs, naïfs et utopistes ? Chacun de nous espérant, secrètement, l’arrivée de l’homme ou de la femme qui pourrait faire évoluer la situation du pays et  ses propres conditions de vie. En se reprochant, toutefois, bien rapidement cette naïveté, presque infantile, de croire en la capacité d’action d’un seul Homme providentiel. Mais oui, nous en sommes conscients : en cette aire globalisée les hommes et femmes politiques n’ont que très peu de marge de manœuvre pour réinventer le monde tel qu’ils le vantent, sans cesse, dans leurs programmes. Toutes ces propositions nous donnent, pour ceux qui les lisent encore, parfois une lueur l’espoir qui s’éteint rapidement à la lumière d’un nouveau scandale politique.

De nouveaux scandales politiques ? Mais que dis-je ? Parlons-en ! L’actualité politique n’y est que propice, au cours d’une semaine où nous découvrons que le candidat pressenti pour l’Elysée aurait détourné des fonds publics au profit de sa femme et de ses enfants, tout comme notre ancien ministre de l’économie pour le lancement de sa campagne. Sans oublier notre candidate « anti-système », qui se popularise sur fond de haine et de stigmatisation, qui aurait un dû exorbitant au Parlement Européen. Une semaine qui pourtant n’est pas inconcevable dans le monde politique : Claude Guéant, Alain Juppé, Jean-François Copé dois-je réellement vous faire une liste, non exhaustive, des condamnations ou de tous les énarques en col blanc qui ne paieront jamais leur dû à la société ?

« Si voter changeait quelque chose il y a longtemps que ça serait interdit » nous aurait murmuré Coluche. Mais pourquoi donc continuons-nous à légitimer ainsi leurs places dans les plus hautes sphères étatiques ? Notre comportement est-il uniquement le résultat de l’intériorisation d’une norme sociale ? Peut-être, nous reste t-il une lueur d’espoir ou une volonté de pallier à une future catastrophe, en votant pour celui que nous qualifions quotidiennement comme étant « le moins pire » ? Mais est-ce l’idée dont nous nous faisons de la « démocratie » ? Je vous en prie, persistez à me qualifier d’utopiste si cela vous chante, vous, qui imaginez naïvement être en démocratie, car non je n’arrêterai pas de rêver.

« On m’a dit tu comprends tes idées archaïques
Ne feront qu’aggraver la crise économique
Ainsi la liberté dans un monde plus juste
Fait partie des slogans qui sont un peu vétustes »

( Jean Ferrat, La porte à droite)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s