Pause lecture

La fille du train (2015) :

41irzxax2vl-_sx314_bo1204203200_Depuis la banlieue Londonienne où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et venir de la capitale. Chaque jour, elle s’assoit à la même place et chaque jour elle observe cette jolie rue avec cette jolie maison. Elle s’imagine alors un couple: Jess et Jason, deux personnes parfaites sous tous les angles, heureuses, comme elle, avant que son mari ne la quitte et ne la trompe. Mais un matin elle découvre un autre homme que Jason sur la terrasse et subitement la disparition d’une femme: Megan Hipwell qui est en fait la Jess qu’elle s’est inventé. Alors d’un coup tout s’écroule, la réalité et l’imaginaire se mêlent et Rachel a bien du mal à se faire une place entre les deux.

Dans une ambiance très réaliste et pleine de détresse Paula Hawkins nous transporte dans un univers obsessionnel et psychologique. Ce polar réadapté deux fois au cinéma est un véritable phénomène littéraire à dévorer qui nous rappelle que la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Si c’est la fin du monde (2016) :

CVT_Si-cest-la-fin-du-monde_3418.jpegAlors que la fin de la terminale approche pour Peter, Andy, Anita et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel ; elle a deux chances sur trois de percuter la Terre. Mais avant qu’elle n’arrive il leur reste deux mois. Deux mois pour renoncer à leurs étiquettes de sportifs, intellos, et glandeurs. Deux mois pour vivre vraiment. Dès lors, l’avenir n’a plus la même importance, les délits se multiplient et ’anarchie s’installe peu à peu. Les quatre adolescents doivent alors décider de ce qu’ils vont faire du reste de leur vie, et peut être en profiter pour être enfin libre et heureux, même pour très peu de temps…

Tommy Wallach signe un roman kaléidoscope offrant quatre visions différentes d’une société qui se délite. Une ode à la vie atypique et très intéressante qui fait réfléchir sur le comportement humain en cas de fin du monde imminente. 

Touriste (2016) :

Touriste-01.jpgDe la Colombie aux plateaux de Bollywood, des temples Boudhistes aux vagues Polynésiennes en passant par l’Afrique du Sud et la Suisse, ce routard professionnel narre ses péripéties à travers le monde avec un sens de l’auto-dérision et de l’humour très prononcé. Journaliste indépendant et voyageur impulsif, Julien Blanc-Gras ne se considère pas comme un explorateur mais comme un «touriste» parce que oui, comme toi qui pars en vacances avec un sac quechua et un bob (alerte cliché), il veut juste s’adonner à des activités non-productives mais enrichissantes. Et comme il le dit dans ce roman auto-biographique, le monde est sa maison et chaque ville une victoire.

Ce roman géographique nous propose une version du voyage valsant entre simplicité, aventures, rencontres, humour et intelligence. Une seule envie une fois le livre refermé : sauter dans un avion et faire le tour de notre joli globe. 

Juste avant le bonheur (2014) :

51splfa9oTL._SX342_BO1,204,203,200_.jpgJulie a 20 ans, elle est caissière dans un supermarché et élève seule son fils Lulu, son unique raison de vivre dans cette vie difficile. Mais un jour elle va attirer l’attention d’un client ému par sa situation. Paul est un quinquagénaire, riche, célibataire et généreux. Ils se connaissent à peine mais cet homme l’invite à passer quelques jours à la mer dans sa villa en Bretagne. Ils y retrouvent le fils de Paul, Jérome, un homme qui n’a plus goût à la vie depuis le suicide de sa femme. Grace au petit Lulu la gaieté et la joie vont reprendre place dans le coeur de ces personnes un peu perdues. Mais lorsqu’un évènement tragique s’ensuit, Julie est épaulée par ses nouveaux amis, et seuls la force et le soutien peuvent aider cette femme et les personnes qui l’entourent à réapprendre à vivre.

Touchant, poignant, bien écrit et fort en émotions, Agnès Ledig nous suspend au bout de ses mots tout au long de ce roman. C’est un livre aux discours pétillants, un hymne à l’espoir faisant oublier les petits maux du quotidiens afin d’apprendre à vivre, tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s