Vous avez dit Blockbuster?

Sorti le 25 janvier en France, La La Land est source d’un engouement incroyable. Avec plus de 1,3 Millions de spectateurs et 754 534 entrées en France pour la première semaine*, il se place en seconde position après “Tous en scène” le dessin animé de Garth Jennings. La La Land réalise ainsi la plus grosse première semaine pour une comédie musicale depuis 50 ans !

“Les acteurs bougent avec une grâce souriante, glissent au second degré, surgissent en ombres chinoises. C’est le moment de tomber amoureux, de faire des serments kilométriques, de considérer à nouveau le cinéma comme une branche de la magie” Le Figaro

“Cette fable mélancolique et désenchantée, où la caméra virevoltante s’affranchit des lois de la pesanteur, possède une magie, une délicatesse, une authenticité et une puissance qui imprègnent durablement” L’Express

La La Land connaît par conséquent un succès fou, a reçu 12 prix et a été nommé 29 fois.
On dénombre notamment différents prix comme celui du Mostra de Venise, du festival international de film de Toronto, du Bafta Awards, et du Golden Globes ( 7 prix avec le prix de la meilleure comédie musicale, meilleur réalisateur et meilleurs actrice et acteur dans une comédie musicale).

Ce film réalisé par Damien Chazelle ( jeune scénariste de 32 ans, créateur de Whiplash-2014-) rassemble pour 2h06 Ryan Gosling ( que l’on retrouve notamment dans » Crazy, Stupid », love 2011) et Emma Stone ( La couleur des Sentiments, “The Help” 2011 ) pour une comédie musicale américaine, à la fois romantique et nostalgique.

Mia et Sebastian habitent tous deux à los Angeles.
Mia est jeune actrice et travaille dans un café entre deux auditions, qui ne sont pas très probantes. Sebastian, quant à lui, est un amoureux de Jazz et joue le soir dans des établissements peu renommés mais qui lui permettent de survivre.
Tous deux ont un rêve, celui d’accéder un jour au sommet, de briller et de connaître succès et prestige, en vivant de leurs talents. Etre en tête d’affiches d’Hollywood pour Mia et dans des club de jazz de renom pour Sebastian.
Les deux personnages ne se connaissent pas mais vont être rapidement amenés à se rencontrer, ce qui fait l’objet d’un magnifique moment de danse sur un plateau en hauteur surplombant la ville de nuit.
Vont-ils atteindre leur rêve ? Quel sera l’impact d’Hollywood sur leur amour? « Le destin va réunir ces doux rêveurs, mais leur coup de foudre résistera-t-il aux tentations, aux déceptions, et à la vie trépidante d’Hollywood ? » ( Allociné)

Un synopsis pas très original …

Une histoire d’amour et des personnages voulant atteindre la consécration … On a déjà vu plus recherché comme scénario. Il faut tout de même reconnaître que la fin tourbillonnante et envolée est plutôt inattendue et nous épargne un “happy end” à l’américaine ( même s’il est vrai que l’esprit fleur bleu, ça ne fait pas de mal de temps en temps).
Il n’empêche que l’on reste un peu sur sa faim. Néanmoins l’univers dans lequel nous plonge le réalisateur, ne laisse pas indifférent, et à le pouvoir de nous faire passer un très bon moment.

Des décors et des costumes ravissants

Un travail remarquable sur l’univers dans lequel nous sommes entraînés. Les costumes, les plans ( assez serrés sur les personnages), les décors, par moment sortis tout droit du rêve et de l’imaginaire, nous enveloppent dans une féérie digne d’une comédie musicale de Broadway!

Des mélodies entraînantes

Les airs principaux sont extrêmement joyeux et nous transportent dans l’univers tant attendu de la comédie musicale, à la fois féérique et dansant, que le spectateur est venu chercher.
Les Leitmotivs qui ponctuent le film apportent une touche de magie et rendent les séquences dansées sublimes, de la scène d’ouverture sur l’autoroute à leur duo surplombant la ville, le spectateur ne reste pas indemne.

Que retenir ?

Pour les fans de comédies musicales n’hésitez pas un instant!
Bien que l’on puisse être quelque peu déçu par l’histoire qui n’est pas à couper le souffle, on passe un merveilleux moment, rythmé par des séquences de danses et des mélodies ( certes trop courtes) qui s’inscrivent dans la lignée des plus grandes comédies musicales américaines.
Les passages de claquettes viennent également soutenir cette idée de grand “show” américain et nous rappellent à tous les passages tournoyants et incroyablement puissants de Fred Astaire et Ginger Rogers dans Swing Time https://www.youtube.com/watch?v=mxPgplMujzQ ) ou encore de Gene Kelly dans Singing in the rain… (https://www.youtube.com/watch?v=D1ZYhVpdXbQ)

-> La bande annonce juste là : https://www.youtube.com/watch?v=oyBl7WpSch0

Pour conclure, La la Land tire sa réussite de l’habileté de son réalisateur à mêler « American Dream hollywoodien », mélodies euphorisantes, couleurs vives, à la réalité de la vie d’artiste, à ses difficultés et à ses aléas. Traiter de l’instabilité de la vie d’artiste par le biais de la comédie musicale, avec Ryan Gosling et Emma Stone comme figures phares et sur un ton jouissif relève de l’audace, et ça nous plait.

*source Box Office France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s