Tu ne râles pas ? Mauvais Français !

« Et pense que louer n’est pas d’un bel esprit / Que c’est être savant que trouver à redire / Qu’il n’appartient qu’aux sots d’admirer et de rire / Et qu’en approuvant rien des ouvrages du temps / Il se met au-dessus de tous les autres gens » – Le Misanthrope, Molière

            « Ras-le-bol de la politique ». Promenez-vous dans un parc parisien, flânez dans les rues de Montpellier, trinquez dans un bistrot de banlieue, asseyez-vous dans un bus de campagne. Vous ne pourrez manquer d’entendre ce leitmotiv. Voyons ! Critiquer le gouvernement, râler constamment, c’est dans notre identité, vous répondra-t-on.

            Qui aujourd’hui ne peste pas contre la politique ? Qui ne se déclare pas las de ceux qui nous gouvernent ? Tous s’essoufflent à râler contre les hommes politiques. Même ceux qui ne s’intéressent jamais à la politique, ceux qui ne connaissent pas les candidats à la présidentielle, ceux qui n’ont même jamais approché une urne.

Critiquer. Râler. Encore et toujours.

            Mais n’est-ce pas un leurre ? Un leurre pour feindre qu’on est bon citoyen. Un leurre pour cacher qu’on manque à nos devoirs politiques. Critiquer sans cesse, pour se justifier, se leurrer soi-même et toujours clamer : « de toute façon, c’est la faute des hommes politiques ». Une manière d’excuser nos faiblesses, en accusant autrui. Une manière de reprocher aux autres, ce que l’on refuse de voir chez nous.

Critiquer. Râler. Encore et toujours.

            Être Français de nos jours, c’est faire de la paresse sont maître mot. Etre Français, c’est se montrer attentiste. Mais attention, le Français se devra également de faire preuve d’exigence. Je ne fais rien, faites pour moi, et faites selon mon propre intérêt, dira-t-il. Le Français attendra que l’on fasse pour lui, et sans cesse rouspètera. Bien sûr, il ne manquera pas à son devoir primordial : râler. Et en bon Français, voyez-vous, je râle. Je râle contre ces français qui râlent.

Critiquer. Râler. Encore et toujours.

Le Français n’est jamais satisfait du gouvernement, toujours il critique les hommes politiques. Mais présentez-vous ! Si ce qu’on fait est si mauvais, et si ce que vous dites et merveilleux, présentez-vous ! ATTENTISTE nous sommes ! Qui descend dans la rue pour approuver une décision ? Personne. Toujours on critique. Jamais on ne soutient. D’accord on se doit de critiquer, d’accord il faut garder un esprit critique. Sans cela, les enfants travailleraient encore dans les mines. J’y consens. Mais râlez moins et râlez mieux. « Tout excès fuit la raison » disait Montaigne.

Critiquer. Râler. Encore et toujours.

Le problème, c’est qu’on apprend très tôt à être gouverné. A l’école déjà, on nous enseigne que quelqu’un dirigera toujours le navire. Les autres feront pour nous, entend-t-on dire. « Mais qui les autres ? – EUX ! – Qui EUX ? – Ceux qui savent. Pas moi. » Mais réveille-toi Français ! Tu as des idées ? Soit. Diffuse-les. Fais-toi connaître. Présente-toi. Mais ENGAGE-toi.

Critiquer. Râler. Encore et toujours.

Notre problème en France, c’est la dissociation qu’on fait entre les citoyens et ceux qui nous dirigent. L’Etat est notre ennemi, il nous veut du mal. Je discutai d’ailleurs il y a quelques mois avec un Hollandais qui, arrivé en France, fut très surpris de la façon dont on considérait notre gouvernement. Aux Pays-Bas disait-il, citoyens et gouvernement ne formaient qu’un. Mais, nous Français, « souffrons le martyr sous le joug de notre infâme monarchie. » Mais Français ! Eux au moins ont le courage de se présenter et de gouverner notre pays. Français ! Ne crois pas qu’être président, c’est se dorer au soleil tous les jours.

Critiquer. Râler. Encore et toujours.

Imaginez une société où personne n’aurait eu le courage de nous gouverner, un navire sans personne au gouvernail. Français ! Ne te considère pas malchanceux. Mais surtout, n’oublie pas : n’attends pas d’être dirigé et engage-toi. Nous sommes dans une démocratie, alors cesse d’appeler tyrans ceux qui te gouvernent. Eux, comme tu les appelles, sont citoyens aussi. Alors arrête de les lyncher comme tu le fais. Tout hommes politique en France est systématiquement supplicié par les citoyens. Plus un n’ose lancer de grandes réformes, sous peine de passer à l’abattoir. Non sans raison d’ailleurs : tout ce que décide un dirigeant est mauvais. Mais Français ! Rend toi compte ! Tu lynches systématiquement qui a le courage de conduire le bateau. Alors ne t’étonnes pas que le système dysfonctionne. Ne t’étonnes pas que tout homme qui ose se lancer dans la politique, soit un homme orgueilleux et obstiné. Français ! Il faut le cuire dur pour vous gouverner. Tu les massacres et tu t’étonnes que ce ne sont qu’orgueilleux qui arrivent au pouvoir. Mais Français, soutiens un peu ceux qui gouvernent, discute au lieu de hurler à l’injustice, aide-les à trouver des solutions et propose tes idées. Et tu verras que la nouvelle génération de politiques changera. Ce ne seront plus des orgueilleux assoiffés de pouvoir mais des hommes humbles et ouverts. Et la politique respirera.

Résultat de recherche d'images pour "râler"

 

 

Image de couverture: ©  Thinkstock

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s