Jeunes diplomates de tous les pays, unissez-vous!

    23 février 2017, 1h45 du matin. La délégation MUNDUS se retrouve dans le froid glacial lillois pour prendre le bus qui la mènera à Londres quelques heures après. MUNDUS, une association crée par quelques étudiants et étudiantes (surtout) en Sciences Politiques de l’Université de Lille 2 fin 2015, se prépare à vivre la plus grande expérience de sa jeune existence. Créée par un petit groupe de personnes, cette association a grandi petit à petit et compte de plus en plus d’adhérents. Son but, à savoir celui d’accompagner des étudiants dans la participation aux MUNs (Model United Nations) et de les aider à débattre, à s’exprimer en anglais, à leur apprendre la réalité diplomatique, a attiré des étudiants aux profils très différents, plus ou moins jeunes, plus ou moins à l’aise avec la langue anglaise, mais tous très motivés par l’idée de débattre et de trouver des solutions aux problèmes du monde actuel. 

    C’est ainsi qu’après une journée de découverte de la ville londonienne, les plus de 30 membres ayant décidé de faire partie de l’aventure ont pu assister à la cérémonie d’ouverture du London International Model United Nations, en abrégé “LIMUN”. Cette conférence, simulant le fonctionnement des Nations Unies, commence donc avec des discours de personnalités reconnues, issues dans la majorité des cas du monde diplomatique et/ou politique. Parmi elles, un ancien premier ministre slovène ou encore Kate Gilmore, députée pour le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, qui livre un discours à la fois puissant politiquement, plein de revendications mais également d’espoir en l’avenir. Dès le soir-même, les débats commencent. Chaque étudiant représente un pays, et va devoir défendre sa position du mieux possible dans un comité. Pour ma part, je fais partie de la WCT (World Conference on Technology). Mon expérience? Un seul MUN, international déjà certes, mais un seul. Les présentations se font, la moitié des étudiants présents sont en ingénierie ou en informatique. Logique, pour une conférence sur la technologie. Des hommes pour la plupart, mais des femmes aussi (heureusement!!). Je représente le Cap Vert. Oui, une conférence sur la technologie et le Cap Vert, cela peut aller ensemble. Mais le challenge pour moi n’est pas des plus simples. Après des brèves présentations, le choix du sujet à traiter est fait: les débats porteront sur les risques du développement technologique et sur les façons d’empêcher les conséquences néfastes de ce dernier.

    Aux alentours de 20h donc, les premiers débats ont lieu. Les pays exposent leur position sur le sujet, les premières idées sont mises sur la table. La même chose a lieu dans les autres comités présents (une trentaine au total), qu’ils soient en anglais, en français (un comité) ou encore en arabe. Les débats se poursuivent le lendemain. De part la position de mon pays, j’essaye de défendre le droit pour les pays en développement de se doter d’infrastructures technologiques tout en bénéficiant d’une aide à la formation des employés utilisant les nouvelles technologies. Les débats sont âpres mais constructifs, des idées très intéressantes sont développées, un ébauche de résolution est mise en place (le “Working Paper”). Dans les autres comités, les débats avancent également, des solutions sont trouvées et discutées durant toute la journée. La journée se termine à 18h, mais l’aventure est loin d’être finie. Le soir-même, la quasi-totalité des membres de la délégation MUNDUS se rendent au Gala organisé par LIMUN, dans un Hôtel londonien. Le cadre est magnifique, le DJ s’efforce de faire danser des délégués à la fois épuisés par leur dure journée de débats et excités par l’atmosphère. Tard dans la nuit, le Gala se termine.

    Dans les comités respectifs, les débats reprennent dès le lendemain matin. Les délégués, à la forme physique “variable” mais à la volonté d’en découdre et de parvenir à une résolution finale, entament alors la dernière phase de la conférence, à savoir l’écriture de cette même résolution. Celle-ci est votée à la fin de la conférence, le dimanche après-midi. La coalition de pays dont je fais partie réussit à faire passer sa résolution. Les débats se terminent, la cérémonie de clôture a lieu, les “awards” pour les meilleurs délégués sont attribués. Je n’en obtient pas, mais je suis très satisfait du travail que j’ai pu mener au sein d’un comité où le vocabulaire était très technique et les délégués très aguerris.

    Après 3 jours de conférence, je suis épuisé. Mais, comme la grande majorité des membres de la délégation, je suis on ne peut plus satisfait. Ce MUN m’aura permi de débattre en anglais sur un sujet technique, de développer mes compétences dans une langue que je maîtrise encore imparfaitement. Cette expérience m’aura également permis de rencontrer des personnes venues d’horizons très différents, avec une vision du monde qui leur est propre. Mais là où toutes ces personnes se rejoignent, c’est dans la volonté de changer le monde, d’influencer les décisions qui seront prises plus tard, de trouver des solutions concrètes aux problèmes du monde dans lequel on vit. C’est en cela que les MUNs représentent des expériences de vie exceptionnelles. Ils permettent de se rendre compte à quel point le monde a besoin d’être changé et à quel point chacun peut influencer les décisions futures. Et le fait de voir des étudiants, des jeunes avec une telle envie de changer les choses donne de l’espoir pour l’avenir. Participer aux MUNs donc, c’est croire en l’avenir, prendre conscience que le monde n’est pas parfait, mais qu’on peut jouer un rôle crucial dans son changement. Je suis ressorti de cette expérience enrichi, un peu plus optimiste sur l’état actuel du monde et sur notre capacité à le changer. Le “combat” peut et doit continuer, que ce soit dans la rue, dans les urnes, ou bien aux Nations Unies. Face aux Donald Trump ou encore Marine Le Pen prônant un isolationnisme poussé, la coopération entre personnes, mais aussi entre Etats, est plus que jamais la clé pour réussir à construire un monde meilleur.

NB: Pour ceux ayant été attirés par le concept de MUN, je vous conseiller de regarder les sites bestdelegate.com et mymun.net pour avoir plus d’informations sur le sujet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s