À la recherche du bonheur perdu

[Ceci est un article pour les dépressifs en quête du bonheur]

Aux Hommes désespérés, qui tous les matins se lèvent pour aller au bagne. A vous, cabotins, fatigués de porter un masque à longueur de journée, et de vivre conjointement entre théâtre et réalité. A vous les bâilloneurs, museleurs de votre cœur, de votre âme, de votre être tout entier. Vous, aventuriers, qui faites une croix sur votre personnalité, votre propre trésor … odieusement, douloureusement … jusqu’à oublier qui vous êtes vraiment. Hommes égarés, Hommes fourvoyés, plongés dans un doute sempiternel et fureteur, partis à la recherche de la causalité de l’existence … Il y a lui, il y a elle, il y a eux. Pourquoi moi ? Au cœur de cette foule, je ne suis rien. En désespoir de cause, je m’efface, comme toute espèce superflue et inféconde.

La vie est un mystère recouvert d’entailles. Hommes désespérés, je vous l’assure, à travers l’antre fendue par le chagrin, j’ai aperçu le sens de la vie. J’ai arraché la mienne au hasard et, à la recherche du bonheur perdu sur l’errance du doute … j’ai enfin trouvé réponse à la question de mon existence. Il y a lui, il y a elle, il y a eux. Il y a moi. Il y a Nous. Adieu, illusions ! La peine qui me lancinait m’a donné les clefs du « pourquoi ». Vivre pour se rendre heureux, vivre pour satisfaire son intérêt propre, vivre pour n’être nécessaire qu’à soi-même … telle est l’imposture au fond de laquelle nous sommes plongés. Libérée de mon égo, j’ai découvert le refuge du bonheur … caché dans la satisfaction de celui de mes paires, les Hommes. Vivre pour les autres, tel est le sens de la vie.

Pour vous, que le chagrin a pris en otage, je tenais à faire cet article. Au fond du gouffre, j’étais immergée dans le tourbillon de la mélancolie … aujourd’hui, je vole au-dessus des nuages. Pour percer le mystère de la vie et m’arracher au hasard, j’ai dû lutter. J’ai dû changer. Oui, le bonheur vrai, le bonheur pur, le bonheur authentique se mérite.


0) Tenez un carnet de gratitude (la base)

C’est ce qui m’a sauvé donc je le recommande sur le champs ! Prenez un carnet et inscrivez tous les soirs, avant de dormir, trois choses qui vous ont rendu heureux dans la journée. Vous vous endormirez avec des souvenirs positifs dans la tête … et ensuite, au fur et à mesure vous allez repérer ce qui vous rend le plus heureux et organiserez vos journées en fonction de cela. C’est en faisant ce carnet que j’ai compris le sens de la vie, et le sens du bonheur.

1) Montez votre bullet journal

Sortez de votre routine, de votre apathie, améliorez votre productivité et évitez la procrastination ! Inscrivez les tâches que vous devez réaliser, les livres que vous devez acheter, les films que vous devez regarder … remplissez vos journées et ne perdez pas de temps. La méthode est expliquée ici : http://sohohana.com/bullet-journal-la-methode-en-10-etapes/.

2) Rendez heureux vos proches

3) Entourez-vous de gens heureux

4) Souriez

A votre tour, souriez, car une personne souriante est toujours plus attirante que quelqu’un qui fait la tête h24. En plus, ça active les zygomatiques et envoie des messages positifs au cerveau.

5) Adonnez-vous à une passion

6) Partez à l’aventure, osez

7) Imaginez votre 85ème anniversaire

Imaginez-vous, à 85 ans, autour de vos proches réunis pour prononcer un discours en votre honneur. Qu’est-ce que vous aimeriez qu’ils disent de vous ? Pensez à ce que vous voulez accomplir durant votre vie et fixez-vous des objectifs.

(Spécial couples) (Bon, c’était matériellement impossible pour moi)

8) Touchez votre partenaire

Maévane, l’experte conjugale, vous explique : pour entretenir son couple, 8 contacts physiques par jour sont nécessaires, tandis que 12 (au minimum bien sûr) nous épanouissent. A vos calculettes 😉

Le petit florilège des citations qui peuvent aider :

« Happiness is a choice. You are the only person who can make you happy. You’re as happy as you choose to be. » Rick Warren

« La clé de la réussite, c’est le désir. » Al Pacino

« Le matin tu peux rester couché pour poursuivre ton rêve, ou te lever pour le réaliser. »

« Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. » Xavier Dolan

« La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé. » Socrate

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. » Albert Einstein 

« Be yourself everyone else is already taken. » Oscar Wilde 

Life-Is-Short

Référence tableau : La Joie de vivre, Henri Matisse (Paris 1905-1906)

Une réflexion sur “À la recherche du bonheur perdu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s