Mexique, « Les journalistes à l’état de peur »

Après un mois de mars particulièrement meurtrier au Mexique deux nouveaux assassinats de journalistes se sont ajoutés à une liste déjà bien longue. En effet, depuis l’an 2000 plus de 100 journalistes ont été exécutés souvent de sang-froid à cause de leur profession et de leurs articles. Le dernier en date, Javier Valdez Cárdenas, un journaliste pigiste pour l’AFP est mort le 17 mai 2017 après avoir été victime d’une attaque devant les locaux de son journal le “riodoce”. Il est donc le cinquième journaliste à avoir été assassiné cette année au Mexique. En effet, en mars 2017 trois journalistes ont été exécutés en plus de deux tentatives d’assassinats heureusement infructueuses. Les journalistes mexicains sont donc sous une menace permanente et peuvent payer de leur vie la rédaction de certains articles.

Reporters Sans Frontières tire la sonnette d’alarme

Reporters Sans Frontières dresse ce triste tableau et classe le pays au 3e rang des pays les plus dangereux pour la presse juste après la Syrie et l’Afghanistan. En cause de cette insécurité de la presse la corruption généralisée et le crime organisé. Ces deux facteurs sont la cause des pressions que subissent les journalistes, il s’agit en effet de faire taire les plumes les plus bavardes. Ainsi, les journalistes s’attaquant à ces sujets sont victimes de menaces et d’agressions qui vont parfois jusqu’au meurtre. Reporters Sans Frontières tire donc la sonnette d’alarme et appelle le président mexicain Peña Nieto à trouver une solution durable pour mettre un terme à cette situation.

« Les journalistes à l’état de peur »

En février 2017, RSF avait déjà publié un rapport sur l’état de la liberté d’expression et les menaces subies par les journalistes. Le nom du rapport : « Veracruz : Les journalistes à l’état de peur » avait d’ailleurs été choisi en référence à l’assassinat du journaliste Rubén Espinosa à Mexico dans l’état du Veracruz. Il dressait déjà le bilan des difficultés auxquelles les journalistes faisaient face pour exercer leur métier tout en donnant des recommandations aux autorités locales et fédérales mettre fin à cette violence.

Résultat de recherche d'images pour "Javier Valdez Cárdenas"
Javier Valdez Cardenas, dernier journaliste disparu au Mexique              © Wikipedia

Des difficultés favorisées par un système économique

Mais les difficultés du journalisme n’ont pas pour seule source l’impunité, la corruption et le crime organisé. En effet, le modèle économique du journalisme audiovisuel est lui aussi directement en cause. L’ensemble de chaînes de télévisions sont partagées par deux compagnies ce qui facilite les pressions à l’encontre des journalistes et le contrôle de l’info. Ainsi, le manque d’indépendance et de diversités des sources d’informations rendent le travail des journalistes plus compliqué et compromet la liberté d’expression.

Journalistes attaqués, citoyens touchés

Finalement, cette pression que doivent subir les journalistes mexicains est révélatrice d’un manque de liberté d’expression et de la lutte d’une partie de la population contre des vérités souvent dérangeantes. Ainsi, outre les journalistes ce sont aussi l’ensemble des citoyens mexicains qui sont victimes de ces actes. Ils sont en effet non seulement victimes des répercutions du crime organisé et de la corruption dans leur vie de tous les jours mais aussi du manque d’information engendré par cette tentative de contrôle par la peur. Par ailleurs, les meurtres de journalistes sont un rappel permanent de la loi du silence concernant la corruption et le crime organisé qui pèse sur l’ensemble des citoyens.

Par conséquent, bien que le Mexique ait gagné deux places dans le « Classement mondial sur la liberté de la presse » de RSF entre 2016 et 2017 il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que les journalistes et les citoyens mexicains puissent bénéficier d’une réelle liberté d’expression.

Pour en savoir plus :

https://rsf.org/fr/actualites/un-mois-de-mars-meurtrier-pour-les-journalistes-au-mexique

https://rsf.org/fr/barometre?year=2017&type_id=235#list-barometre

https://rsf.org/sites/default/files/rapport_veracruz_fr.pdf

Image à la une :  © Ivan Duff Cuevas Hernandez/Demotix source : https://www.amnesty.ch/fr/pays/ameriques/mexique/docs/2012/six-journalistes-assassines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s