ONE WORLD MEDIA RECOMPENSE RADIO ERENA ERYTHREENNE

Comme chaque année depuis 1988, One World Media « celebrate the best media coverage of the developing world, reflecting the social, political and cultural life of people around the globe ». Cela signifie que le prix spécial de l’Organisation Non-Gouvernementale (ONG) anglaise récompense les journalistes, et plus largement les media, pour leur retransmission de la vie politique, sociale et culturelle de leur pays, notamment dans les pays en développement. Le 06 juin dernier, c’est Radio Erena, une radio indépendante – à vrai dire la seule et unique du pays – érythréenne qui a été distinguée.

UNE LIBERTE DE PRESSE INEXISTANTE

L’Érythrée, petit pays d’Afrique de l’Est, est indépendante depuis 1993, après s’être libéré du joug colonial éthiopien, au terme d’une guerre terrible qui dura un peu moins de trente ans (1962-1991). Malgré cette indépendance acquise, le pays est depuis toujours gouverné par le même dictateur, Isaias Afwerki. Olivier Nay, dans Le lexique de science politique qualifie la dictature comme un régime politique dans lequel le pouvoir est confisqué par un homme, un groupe, un parti. Les dictateurs méconnaissent la séparation des pouvoirs, l’alternance politique et l’État de droit. Les dirigeants s’appuient principalement sur les forces armées et la répression pour imposer leur domination. Ils n’hésitent pas à porter atteinte aux libertés fondamentales pour étouffer tout risque de contestation dans la société. L’Érythrée est effectivement une dictature où Afwerki concentre en sa personne les fonctions de chef de l’État et de chef du gouvernement, où les libertés individuelles et collectives sont bafouées. Ce régime politique dictatorial vaut à l’Érythrée d’occuper la dernière place (de 2008 à 2015) du classement mondial de la liberté de presse établi par Reporters Sans Frontières. En 2017, il est classé 179 sur 180 pays, correspondant, dans le tableau, à « situation très grave », ce qui manifeste bien l’extrême détresse de ce pays. En ce sens, l’Érythrée est considérée comme l’une des dictatures « les plus brutales au monde ».

520790-eritrean-president-isaias-afeworki-speaks-to-reporters-at-the-conclusion-of-three-days-of-talks-in-s
Le dictateur érythréen Isaias Afwerki, en poste depuis 1993. © Reuters

 

Depuis 2001, l’information libre et indépendante est inexistante. En effet, cette année-là, le 18 septembre, le gouvernement d’Isaias Afwerki interdit non seulement la presse privée au nom de la protection des intérêts nationaux, mais également arrête et séquestre des journalistes. Par conséquent, l’Érythrée est souvent qualifiée de « plus grande prison d’Afrique pour les journalistes » puisqu’il compte à son actif une trentaine de journalistes détenus.

UNE CONSECRATION POUR CETTE RADIO INDEPENDANTE

Au vu de la situation politique qui sévit en Érythrée, il est d’autant plus remarquable et admirable de voir le prix spécial du One World Media être attribué à Radio Erena.

Soutenu par Reporters Sans Frontières, quatre journalistes érythréens, dont Biniam Simon et Fathi Osman exilés en France, ont fondé à Paris en 2009, à Paris, Radio Erena. Cette radio est un symbole de résistance car s’opposant à la dictature du pays et à son refus de la liberté de la presse. Elle fait la jonction entre ceux qui ont fui le régime, et ceux qui sont toujours sur place, en abordant toute sorte de thématique (ce qui se passe et ce qui s’est passé dans le pays, les relations internationales, la diaspora, etc). C’est le meilleur moyen d’information et le plus fiable, du fait de la qualité des propos diffusés, pour les érythréens à travers le monde.

Pouvant être vue comme subversive, car indépendante et non-contrôlée par l’État, Radio Erena essuie constamment les attaques fomentées contre elle – à savoir site internet piraté, signal satellite brouillé, etc – quand bien même ce media d’information délivre des informations jugées impartiales.

TOUT UN SYMBOLE

En attribuant ce prix à Radio Erena, c’est toute une lutte qui est récompensée et encouragée, non seulement en Erythrée, mais par-delà le monde. Ce prix montre à quel point la presse, libre et indépendante, est plus que nécessaire. Récompenser Radio Erena, c’est récompenser toutes les radios pirates, et autres media qui passent outre la loi pour pouvoir exercer leur métier librement et sans contrainte et délivrer aux citoyens une information dénuée de toute arrière pensée. C’est aussi un prix qui nous rappelle qu’il est important de penser à ce qui se passe ailleurs. En France, la presse peut être, et est, critiquée. Pour autant, depuis la loi de 1881, la presse française est libre. Ce qui n’est pas le cas partout dans le monde. Alors attribuer ce prix à Radio Erena c’est se rappeler qu’il y a des luttes qui ont encore lieu aujourd’hui, au XXIe siècle, en 2017, pour la liberté de la presse.

Fathi_Osman_of_Radio_Erena_-_recipient_of_the_Special_Award_at_the_One_World_Media_Awards
Fathi Osman a reçu, au nom de Radio Erena, le prix spécial du One World Media, le 6 juin 2017.   DR

LES REACTIONS DES JOURNALISTES SUITES A L’OBTENTION DU PRIX

« C’est un grand honneur de recevoir ce prix. Je suis très heureux car récompenser Radio Erena, c’est récompenser les victimes sans voix et les journalistes emprisonnés en Érythrée. C’est un jour spécial pour les médias érythréens. », Fathi Osman pour Reporters sans frontières.

« Avec ce prix, j’ai le sentiment que la voix de Radio Erena a vaincu la peur, qui est le meilleur instrument du gouvernement érythréen pour réduire ses citoyens au silence. Je suis si fier du combat de l’équipe de Radio Erena pour faire connaître les réalités de la vie en Érythrée, tout en sachant rester indépendants. Un jour, je l’espère, Radio Erena pourra émettre depuis Asmara. », Amanuel Ghirmai pour Reporters sans frontières.

Image de Couverture : © Isabel/RSF Afric

Une réflexion sur “ONE WORLD MEDIA RECOMPENSE RADIO ERENA ERYTHREENNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s