« Vive la France » ? Oui ! Mais pas la leur !

Si l’on devait citer une différence notable entre les imbéciles et les lapin.e.s, ce serait sans conteste que ces dernier.e.s ne se reproduisent pas plus vite sur un plateau télé.

La comparaison peut prêter à sourire, mais le constat est pourtant édifiant. Bien sûr, on savait les journalistes de la presse mainstream  vendus, à la botte du système. A la fois bergers, moutons, et canidés. Hélas. C’était dommage, mais c’était « comme ça et pis c’est tout », comme dit ta maman pour te refuser un jouet alors que tu n’as pas été sage.

Mais en ce début de semaine, chers ami.e.s, sans déconner¹, nous avons atteint une limite, dépassé une « borgne » (comme dirait Jean-Marie). Nous sommes rentré.e.s dans une situation indigne. Une situation qui fait peur. Une situation qui pourrait autant choquer votre grand-mère (ex-militante au PSU) que Nabilla ou Pierre Bellemarre. Une situation digne de Django Unchained (mais en français, et au XXIème siècle !) Bref, une situation qui ne peut que nous laisser notre naïve tolérance en travers de la gorge.

Pour la comprendre, il est nécessaire d’y revenir rapidement, point par point, en en appréhendant les causes le plus honnêtement possible. Car, s’il y a bien, outre les faits, les accusations et l’oppression sous-jacente à cette affaire² quelque-chose d’insupportable, c’est avant tout la mauvaise foi. Mauvaise foi que nous devons nous employer à démonter purement et à empêcher simplement en rappelant les faits.

1) Tout commence en début de semaine, lorsque notre camarade Danièle Obono est sommée de dire « Vive la France » sur le plateau des Grandes Gueules de RMC.

 

2) Cette demande répond d’un unique précédent : la signature d’une pétition de

Agrif  met en cause le groupe de rap ZEP en 2012

soutien au groupe de rap ZEP, en 2012, qui avait été mis en cause par l’association d’extrême droite Agrif (Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française)

pour « incitation à la haine » et « racisme anti-blanc »³. C’est sur ce soutien qu’Obono a été sommée de s’expliquer. Rappelons à ce titre deux choses :

– La pétition, publiée dans « Les Inrocks » le 28/11/2012⁴ n’engage que la défense de l’artiste dans le sens de son droit à la libre expression, et précisait  «D’accord ou pas d’accord avec les propos et les formulations incriminés, nous défendons leur droit de les tenir. L’extrême droite veut interdire le droit de chanter la révolte, imposons le droit de l’exprimer sans entraves. »

– D’autres personnalités politiques avaient également exprimé leur soutien, dont parmi elles, notamment Noël Mamère, Eva Joly, Olivier Besancenot, Eric Cocquerel, Sergio Coronado, Hervé Poly, Xavier Mathieu, Clémentine Autain, Garcin Malsa…

3) S’étant expliquée de son soutien en arguant du fait qu’elle ne cautionnait pas nécessairement les propos mais qu’elle pensait légitime que l’auteur du texte polémique (et son collègue sociologue, Saïd Bouamama) s’expriment, notre députée insoumise subit une nouvelle injonction des chiens de garde présents sur le plateau ! On lui demande à présent si elle est capable de dire « Vive la France ! ». Ce à quoi elle répond que « Oui » mais interroge « pourquoi ? Pour le 14 juillet ? ». Elle enchaîne alors, avec raison : « Et vous voulez que je me mette au garde à vous aussi, et que je chante la marseillaise ? ».

Ces séquences sont d’une rare violence systémique et d’un racisme pitoyable pour notre époque. Dans ces extraits, l’on constate la mauvaise foi des journalistes aux abois, des chiens de garde droitiers, petits-bourgeois frustrés et autres éditorialistes décadants qu’une femme de gauche, noire, et, -pis encore !-, issue des quartiers populaires, puisse être représentante de la nation⁵.

Ce qu’il y a de particulièrement choquant, c’est l’apparente absence de conscience des scribouillards en présence (jouée, ou réelle, nul ne sait), de l’acte oppressant dont ils sont coupables. Pourquoi cet acharnement contre elle, quand d’autres, à gauche, à l’extrême gauche, et chez les écologistes, ont signé la pétition ? Et surtout comment accepter que Danièle Obono, pour prouver qu’elle est une « bonne française », doive scander un franc et sympathique « Vive la France », d’un air débonnaire ? Affirmer, haut et fort qu’elle aime la France et serait prête à se faire fusiller, tel un tirailleur sénégalais si le besoin en était ?
Et pourquoi pas faire la promo du Banania pendant qu’on y est ?

Rien d’anormal aux attaques provenant par la suite de la droite identitaire et l’extrême droite dont twitter nous offre, de facto, un florilège remarquable⁵. Rien de véritablement étonnant, après le départ de Taubira et de Vallaud-Belkacem, produisant conséquemment une place de cible racisée laissée pour vacante. Rien de bien choquant, quand nous savions déjà que pour que le facho-moyen puisse avoir l’illusion d’exister, il dusse se cantonner à chambrer, le plus souvent possible, une minorité sociologique.

Mais cette fois, la grande nouveauté, c’est que la classe médiatique s’est employée à donner crédit à l’extrême droite, avec autant de fougue. Tout le monde, tout le monde s’y est mis, à sa nuance près. Hormis Libé, Slate, et Closer, pas un journal ne s’est risqué à une analyse un tant soit peu…ouverte et progressiste !

Le Figaro, l’Express, RMC, Le Point, Challenges…, on connaissait, assurément, tout ce beau monde pour défendre, avec passion, les intérêts de la classe dirigeante et des grands bourgeois, mais on ne pensait nullement qu’il se fût enfoncé dans les relents néo-colonialistes les plus abjects. Ou alors, c’était quelques-uns quoi. Des chroniqueurs, infréquentables, méchants, pas beaux. Des bêtes de foire, des épouvantails, pour beaucoup. Les Zemmour, Soral & cie, tout le monde connaissait. Tout le monde critiquait. Tout le monde pissait dessus, et à raison.

Mais cette fois-ci, le contexte France Insoumise Bashing aidant⁶, nos médiacrates ont osé la saillie raciste. Vite suivi.e.s, d’ailleurs, par les groopies d’En Marche sur twitter, pour lesquel.le.s on cherche encore déséspèrement des esprits critiques à louer, un bouquin d’Hamilton en rab’, ou ne serait-ce qu’une étincelle pour rallumer le feu de la raison dans le vide intersidéral qui peuple leurs pensées.

En définitive, si nous avions écouté cette chanson, dont il est question, en ne nous arrêtant pas au titre polémique, et sans pour autant « cautionner » celui-ci nous divergerions sans doute sur quelques nuances, mais nous tomberions d’accord sur un constat simple : « A bas la France », c’est le cri de détresse d’humains qu’une République ne respecte plus.

C’est le cri de jeunes, de pauvres, de ghettoisés (n’ayons pas peur des mots!), qui, du fond de leurs quartiers, veulent pouvoir dire « merde » !

C’est le cri des incompris.es, des faibles, des ignoré.e.s, des écarté.e.s à cette société d’inégale abondance, d’injustice et de mépris pour ceux & celles qui, loin des beaux quartiers, échouent.

C’est le cri d’un monde que nos oligarques ne voient pas, ne comprennent pas, et, à vrai dire, n’essaient sans doute pas de comprendre, puisque le simple fait de soutenir sa libre expression devient, à leurs yeux, la honte du siècle.

Et ça, il est temps que ça cesse, parce que, tout autant favorisé, patriote, républicain et gallophile qu’on peut se sentir en lisant ce texte⁷, ça doit pas nous empêcher d’être intelligent.e.s et de nous dire qu’on a un gros combat à mener, si on ne veut pas laisser continuer les réactionnaires à gagner la bataille des idées.

Allez, courage Danièle, et vive la France, oui, mais pas la leur. Vive la France quand c’est celle de la différence, du respect, du partage, de l’ouverture, de la tolérance, de l’insoumission contre la haine et la calomnie outrancière !

¹ Il est vrai que mon style assez frustre peut laisser à penser que je n’en cesse jamais, et malgré celui-ci, le fond de mon propos est à mon sens ici d’une gravité sans précédent.
² C’est avant tout le problème. Ne nous méprenons bien-sûr pas.
³ Qui, au passage, ne peut tout simplement pas exister, puisque les races n’existent pas, et que le racisme est de fait structurel. Explication ici : http://lmsi.net/De-l-urgence-d-en-finir-avec-le
Disponible ici : http://www.lesinrocks.com/2012/11/28/actualite/nique-la-france-un-rappeur-et-un-sociologue-poursuivis-par-une-association-dextreme-droite-11327574/
⁵ Prière, en ouvrant ce lien, de ne pas trop vous éloigner de votre cuvette WC : https://twitter.com/search?q=%23ViveLaFrance&src=tyah
⁶ Ou pas, rien ne peut véritablement le prouver, et si ça tombe nos journalistes bourgeois n’ont fait qu’atteindre, par découlement, le logique et suprême stade de l’ignominie polémique. Qui justifie tout, même le racisme (surtout quand c’est sur un média de droite). Cela s’explique plutôt bien.
⁷ C’est mon cas. Et je pense que c’est l’esprit même du programme de la FI. Si vous n’en êtes pas convaincu.e.s, je vous invite à vous renseigner ici : https://laec.fr/sommaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s