Paris 2024 : Entre enthousiasme et Inquiétudes

C’est officiel : en 2024, Paris sera la ville des Jeux Olympiques. Pour la troisième fois depuis 1896, la France abritera donc les 206 pays participants, pour la plus grande joie des amateurs sportifs. Pourtant, cette nouvelle est loin de faire l’unanimité… Le premier débat de Controversations en post cast (suivi de sa retranscription pour nos lecteurs assoiffés !)

 

20614448_1515258355205647_2004743580_n.png

– Eh, t’as vu ? Paris accueillera les Jeux en 2024 !

 – Ah bon ? Los Angeles a accepté de les organiser en 2028 ?

 – Finalement oui, au moins ça contente tout le monde !

– Ben à vrai dire, non…

– Comment ça ? Tu n’as pas l’air très enthousiaste… T’adores le sport pourtant ?

– Oui mais je n’aime pas la tournure que cela a pris. Je ne trouve pas normal de changer les règles en cours de route, voilà tout. La 130e session du Comité International Olympique aurait dû se tenir à Lima, le 13 septembre, afin de choisir une ville pour 2024, comme le voulait la procédure initiale. Je reste mitigé.

 – Les deux projets étaient excellents, les lieux parfaits, le choix devenait trop difficile ! Puis il n’y avait que ces deux villes, donc ça arrange tout le monde !

– Tu te trompes, il y a eu d’autres candidatures !

– Tokyo ?

– Non, Tokyo a été désigné il y a longtemps, pour les Jop (Jeux Olympiques et Paralympiques) de 2020, tu confonds. Il y avait Rome, mais Virginia Raggi, la nouvelle maire de la capitale italienne, a renoncé à poursuivre le projet. Elle avait lancé « Non aux Jeux du béton ! Non aux cathédrales dans le désert !” lors d’une conférence de presse, en septembre 2016.

 – Rome est la seule à s’être retirée ?

 – Non, Budapest, la capitale hongroise est sortie du jeu peu après Rome, car elle ne faisait pas le poids face à Los Angeles et Paris.

– J’ai entendu parler de Hambourg il me semble… cela te dis quelque chose ?

– Absolument. D’ailleurs Hambourg n’a pas pu être candidate, car la ville a organisé un référendum en novembre 2015 et les habitants se sont prononcés contre le projet, à 51,7%.

– Dommage pour eux …

 – C’est surtout dommage pour nous ! Est-ce que tu as vu la moindre consultation citoyenne en France ?

– De mémoire, non. Mais le projet est beau, à quoi bon ?

– Ce n’est pas la question ! Il faut beaucoup d’argent pour organiser les Jeux, et c’est celui des français. Par conséquent, ils auraient dû avoir le choix ! Je trouve cela totalement injuste !

 – C’est donc pour cette raison que tu n’es pas content ? Le choix est fait désormais, pense plutôt à l’aspect sportif !

– Ahah ! L’aspect sportif ?? Tu crois vraiment que ce qui motivaient Anne Hidalgo ; Patrick Kanner, l’ex ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ; Thierry Braillard, l’ex secrétaire d’Etat chargé des Sports ; Emmanuel Macron, ou encore toute la brochette d’anciens champions, c’était le sport ? C’est surtout l’argent qui les intéresse !  

hdiaoh.jpg
Futus logements sociaux du village olympique et paralympique © Paris2024

– Forcément, l’argent joue un rôle… Mais pense à tout ce que représentent les Jeux, pense à ce qu’ils peuvent apporter à l’économie, à la société ! Pense aux  valeurs qu’ils permettent de mettre en avant, comme le respect, le fair-play, l’esprit de sacrifice, de compréhension de l’autre ! Paris va aussi organiser les paralympiques, cela va véhiculer beaucoup de messages positifs. C’est un magnifique projet et je suis certaine que tous les gens que tu as cité sont animés par ces idéaux et pas seulement l’argent ! Pourquoi n’aimes-tu pas les Jeux ?

– Ah si j’aime les Jeux !! Je considère que les Jeux Olympiques et Paralympiques sont un très beau concept, surtout sur le plan sportif car ils permettent de mettre en avant des sports généralement peu médiatisés, ainsi que des sportifs qui s’entraînent au son de sacrifices incessants. Malgré cela, je reste sceptique concernant l’organisation de cette compétition. Souviens-toi des Jeux de Rio, en 2016. Les gradins étaient aux trois-quarts vides car les places étaient trop chères. Une fois terminée, les infrastructures sont restées à l’abandon. Tu ne penses pas que cet argent aurait pu servir une bien meilleure cause ?

 – C’est vrai que le coût des Jeux n’est pas négligeable. Cependant, très peu d’infrastructures, si ce n’est la piscine olympique, seront à construire. Le bassin sera construit en Seine-Saint-Denis, département où 50% des enfants rentrent en classe de 6ème sans savoir nager : ce sera remarquable pour tous ces enfants ! Puis tu donnais l’exemple des Jeux de Rio mais tu oublies d’énoncer les Jeux de Londres en 2012, qui ont permis de totalement revitaliser les quartiers à l’est de la ville en construisant des milliers de logements, notamment 700 habitats sociaux. Le projet de Paris est bien pensé sur ce point, puisqu’il est prévoit la même chose à Saint-Denis. 

Résultats de recherche d'images pour « JO paris 1900 »
1924, dernière année à laquelle Paris recevait les JO 
© Jean DROIT/Bibliothèque de documentation internationale contemporaine / MHC

– Certes, mais le budget des Jeux de Londres a littéralement explosé. Les fonds initiaux étaient prévus aux alentours de 3 milliards d’euros. On sait aujourd’hui que l’évènement a coûté 13 milliards d’euros, rien que pour l’Etat ! Le budget de Paris 2024 est fixé à 6,6 milliards d’euros mais on sait que jamais aucun pays hôte n’est parvenu à utiliser le budget prévisionnel. A chaque Jeux, il y a des dépassements plus ou moins importants.

 – C’est vrai. Pour autant Paris n’a pas du tout le même profil que toutes les villes que tu m’as citées précédemment. Toutes les études de cas qui ont été faites pour l’instant laissent croire que Paris devrait réussir à respecter son budget,  ou du moins, à ne pas le dépasser de beaucoup.

– Tout cela reste à voir, nous ne sommes pas à l’abris de mauvaises surprises. Mais, encore, le coût financier, ce n’est même pas la problématique principale ! As-tu songé aux conséquences environnementales ? Les Jeux ne sont pas connus pour être une manifestation respectueuse de l’environnement ! Le nombre d’hectares de forêts, de champs, d’espaces naturels qui ont été détruits pour laisser place à des infrastructures éphémères est juste ahurissant !

– Pour l’instant, pour l’instant ! Mais là aussi, Paris veut innover et de nombreux projets environnementaux vont voir le jour grâce aux Jop !

– Ah bon, vraiment ? Lesquels ?

– Déjà, l’assainissement de la Seine. Ce serait un projet très ambitieux. La Seine deviendrait enfin un fleuve propre avec, en plus, la possibilité pour les habitants de s’y baigner. Ne penses-tu pas que cela améliorerait leurs conditions de vie ?

– C’est un point positif, je te l’accorde. Mais as-tu songé aux dépenses en énergie, à la pollution engendrée par la présence massive de touristes ? On ne peut ignorer tout cela, il y a trop d’aspects négatifs par rapport aux quelques aspects positifs !

– Justement, non ! Paris 2024 s’est construite, depuis le début, autour d’une volonté de promouvoir le développement durable. Le Comité 2024 a même signé un partenariat avec WWF France pour que les Jeux soient précisément l’outil de promotion du développement durable ! Des campagnes pourraient être menées, à destination des habitants et des millions de visiteurs qui assisteront à la manifestation !

Résultats de recherche d'images pour « tokyo 2020 »
Tokyo accueillera les JO en 2020 © Mirrors/reuter

– Tout cela n’est qu’une façade. Ce qui compte vraiment, c’est l’impact réel sur l’environnement ! As-tu pris en compte le rôle de tous les sponsors qui soutiennent la manifestation ? Pour la plupart, ce sont des entreprises qui contribuent à la destruction de l’environnement ! Coca-Cola et McDonald’s, pour ne citer qu’eux, sont des sponsors récurrents aux Jop et seront sans doute encore là pour Paris 2024.

– L’enjeu, ce n’est pas ces quelques sponsors, mais le message global que fera passer cette manifestation ! Si, grâce à Paris 2024, la population prend conscience des problématiques environnementales, cela pourrait être un pas en avant !

– Un pas en avant, certes, mais combien de pas en arrière ferions-nous en soutenant ceux qui contribuent à la destruction de notre planète ? Alors, si nous évitons certains sponsors, peut-être que cela pourra être bénéfique, mais nous en sommes loin…

– Il faut essayer. De toute manière, ce serait dommage de rater une telle occasion ! Je reste convaincue que cela pourrait être bénéfique pour l’environnement, et pour le pays tout entier ! Pense au symbole que ça va représenter! La dernière fois que Paris a accueilli les Jeux, c’était en 1924. Marquer le centenaire, ça serait magnifique !

– Oh les symboles, les symboles…

– Je comprends pas là ?

– Si on devait rester sur les symboles, ça n’irait pas bien loin…

– Comment ça, explique-moi ?

– Mais regarde leur signe avec les mains, on dirait une secte d’illuminatis prêts à dévoiler leur vraie nature de reptiliens ! C’est quel genre de symbole ça ?

– T’es un peu de mauvaise foi… Je trouve que ce symbole est parfait pour représenter Paris. Et puis franchement, au-delà du symbole du centenaire et de toute la communication politique autour de cet événement, les Jop ont aussi un effet domino, ils ont un impact concret ! J’entends par là, une émulation, un attrait pour la pratique sportive. Les adhésions dans des clubs augmentent indéniablement à la suite de cette compétition internationale.  Pense également à la ferveur populaire que cela générera, à toutes ces personnes qui vont venir en France, au rayonnement national par delà les frontières !

– Justement, la ferveur populaire… il y a aussi des risques.

– Ah bon ? Le risque que les gens soient trop enthousiastes peut-être ?

– Non non, le risque que ça donne des mauvaises idées à certains…

– Tu sous-entends la menace terroriste ?

– Oui, les événements sportifs attirent du monde. Cela fait du pays hôte une cible privilégiée.

– Puis l’olympisme, n’est-ce pas le symbole même de la communion des nations et des peuples ? Le sport dans son essence même, son état le plus pur ? Je ne me fais pas de soucis sur ce point. 2024, ce n’est pas tout de suite ! Beaucoup de choses auront changé à tous les niveaux d’ici là, pour le meilleur et pour le pire !

– C’est certain… surtout pour le pire…

– Ah, quand tu décides de camper sur tes positions toi, on ne peut rien faire pour te convaincre !

– Tu as jusqu’à 2024 pour y parvenir !

– Oui… En attendant, moi, je pense que les Jeux c’est de la folie, certes, mais ils ont au moins l’avantage de m’offrir le luxe de rêver.

 

Dialogue : Marie Désévédavy, Antonin, et Pablo Barrile 

Voix : Maévane Doëglé et Pablo Barrile 

 

Image de Couverture : © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s