Reconnaissance et sauvegarde des médinas au Maroc

Médina (en arabe :المدينة العتيقة ) signifie, selon Le Larousse : « dans les pays arabes, et surtout au Maroc, la vieille ville, par opposition aux quartiers neufs ».

Cette « vieille ville » est généralement composée d’un souk, centre d’importants échanges commerciaux, de lieux de cultes (aussi bien islamique que judaïque), de palais pour les haut-dignitaires mais est également composée d’un quartier juif (mellah) d’un côté et de quartiers musulmans de l’autre, le tout entouré de remparts. La plus ancienne médina serait celle de Fès, fortifiée au XIème siècle. Cependant, certaines médinas sont beaucoup plus récentes comme celle d’Essaouira bâtie en 1760. L’évolution majeure est l’exode progressif des juifs vers Israël après sa création en 1948.

Il existe trente et une médinas au Maroc, dont plusieurs classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO : Fès, Marrakech, Essaouira, Tétouan et Meknès. Leur présence dans la classification la plus reconnue internationalement montre qu’elles jouissent d’une certaine importance dans l’Histoire du Maroc.

Cette reconnaissance amène le pouvoir politique à agir pour leur sauvegarde, ce qui est le cas, par exemple, pour Fès, qui abrite la plus vieille université du monde encore en activité (fin IXème après Jésus Christ).

université de Fès
  Université Al Quaraouiyine de Fès (©Cyprien Martin, 4/07/2017)

Ainsi, 30 ans après son entrée à l’UNESCO en 1981, l’Etat marocain lance un grand plan de rénovation de la médina de Fès jumelé avec un programme de promotion touristique, qui paraissent, du point de vue du touriste, efficace. Des panneaux explicatifs en trois langues (français, anglais et arabe) ont été apposés, des maisons, repeintes et des rues, réhabilitées. De plus, un nouveau plan de rénovation comprenant la restauration de plusieurs monuments telle que la bibliothèque de l’université a débuté en 2013 et s’est terminé cette année. Ce lieu magnifique attire tous les touristes, repoussant au dernier plan d’autres médinas situées à proximité, comme celle de Sefrou.

La médina de cette ville s’est formée durant le règne de la dynastie des Mérinides entre le XIIIème et le XVème siècle. Elle est classée aux monuments historiques. Le souk, centre névralgique de la ville y est encore bien implanté. Cette vieille ville a connu l’exode des juifs, très nombreux à Sefrou, surnommée « la petite Jérusalem du Maroc » ; la plupart ayant quitté le mellah au moment de la création de l’état d’Israël. Ce départ a entrainé l’arrivée de populations pauvres et d’exclus de la société. Depuis, cette médina a été peu protégée, elle s’est dégradée, des maisons se sont effondrées mais des familles continuent d’y vivre. Les autorités commencent à installer des poutres pour consolider les habitations et protéger la population.

photo mellah Séfrou
                       Quartier du mellah de Sefrou (© Cyprien  Martin, 5/06/2015)

Deux éléments expliquent le retard de plan de conservation des lieux : premièrement, le faible attrait de la ville pour les touristes n’encourage pas les politiques à agir. De plus, d’après un séfrioui, appui de tous les chercheurs passés par cette ville (les anthropologues américains Clifford Geertz et Paul Rabinow, entre autres), l’autre grande difficulté est liée à la présence de l’Oued Aggay, cours d’eau parcourant ces lieux, responsables de nombreuses inondations. Il faudra quelques années et quelques millions de dirhams pour arranger la situation.

Pour conclure, le concept de médina a parcouru le monde arabo-musulman et constitue une partie de son identité, c’est un lieu privilégié pour comprendre comment se régissait, et se régit encore, cette société en pleine mutation. La complexité de sa conservation, au croisement de raisons politiques, économiques et sociétales, menace une partie de ce patrimoine.

Il ne reste plus qu’à profiter avant que l’occidentalisation vienne chambouler ces petites rues et ces petits commerces où familles et amis se croisent, où chacun négocie avec l’autre, où la société s’exprime à vive voix.

 

Une réflexion sur “Reconnaissance et sauvegarde des médinas au Maroc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s