Le nu artistique : reflet d’une vision du monde

Idéal, réaliste ou abstrait, le corps dénudé est depuis l’Antiquité un sujet prisé par les artistes.  Qu’ils soient peintres, sculpteurs, metteurs en scène ou encore photographes, la mise en avant du corps humain est en réalité le reflet d’une certaine vision du monde : « Le corps humain est ce qu’il y a de plus beau à photographier. Sa complexité, sa beauté et ses différences que nous portons chacun en nous font de la pratique du nu celle que je préfère par dessus tout ! En pleine rue, dans une chambre, un lieu abandonné ou sur un toit. J’aime pousser les limites. » écrit Maëlys, jeune photographe de 20 ans , sur le site internet dédié à ses productions. Nous allons, aujourd’hui, nous atteler à présenter son travail et prêter une attention particulière à certaines de ses œuvres dans le but de comprendre pourquoi la photographie de corps dénudés occupe une place centrale dans son travail et surtout ce que cela représente pour elle.

Quand as-tu commencé à t’intéresser au nu artistique ? Pourquoi le nu ? Qu’est-ce que cela représente pour toi ?

« Alors, ma grand-mère avait dans sa chambre une peinture d’un nu et me faisait croire, quand j’étais petite et pleine de questions , que c’était elle qui était représentée. A travers cette petite blague j’ai découvert, très jeune, que le nu était vraiment quelque chose de beau sachant mettre en valeur et sans vulgarité le corps humain. J’ai donc attendu plusieurs années avant de réaliser mon premier nu intégral. Je voulais être certaine de le réussir, d’être suffisamment prête et mature pour me lancer. Aujourd’hui le nu représente une réelle passion et une vraie acceptation des corps, une ouverture d’esprit . »

Comment envisages-tu le rapport entre le corps humain et la NatureExposer des corps nus exprime-t-il pour toi une sorte de retour à l’état primitif de l’Homme, à son état originel ?

« C’est comme un retour aux sources, L’homme habillé et moderne détruit cette nature. Dénudé de toute superficialité il se retrouve alors en communion avec cette dernière. De plus, d’un point de vue esthétique il n’y a rien de plus beau qu’un paysage auquel s’ajoute un corps.

C’est aussi et surtout une acceptation de soi. Pour un modèle, se déshabiller dans un endroit vaste, sans mur, sans protection, n’est pas forcément facile dans notre époque actuelle. Mais une fois qu’on y parvient on se découvre une liberté, on se trouve même « beau » une fois que l’on voit les photos. Et on se retire enfin de tout préjugé. »

IMG_8263

Le choix des lieux et des modèles sont-ils importants pour toi ? 

« Alors le choix de mes modèles : il n’y en a pas. Je ne demande jamais de photos nues aux gens avec qui je veux travailler. Je n’ai aucun critère. Le  but c’est de montrer qu’on peut TOUS le faire ! Alors je ne travaille finalement pas vraiment les liens modèles/lieux. Tout se fait super naturellement. »

Le nu artistique est-il un vecteur d’émancipation corporel pour les hommes et les femmes qui en sont spectateurs ? N’est-ce-pas d’une certaine façon un vecteur de lutte contre les normes imposées par la société ?

« Pour moi le nu permet de voir au-delà. Le but est que le spectateur puisse s’identifier au corps de mes modèles. Sachant que je n’ai aucun critère mes modèles sont variés. Parfois je reçoit des remerciements de personnes s’identifiant au corps de la modèle et s’acceptant alors à travers une photo en se disant  «  Finalement je suis belle. Ça aurait pu être moi et le résultat est cool ! »

Y-a-il des gens dans ton entourage qui sont critiques vis-à -vis de ton choix d’exposer la nudité ? Qui ne conçoivent pas que la nudité puisse être exposée de façon artistique sans être automatiquement associée au sexe ?

« Ma famille n’a aucun problème là-dessus mais je sais qu’ils ne pourraient pas (par exemple) poser pour moi. Ils trouvent mon travail réussi mais ne comprennent pas forcément l’intérêt de le faire.

Mes amis, eux, sont souvent aussi mes modèles ou des personnes pratiquant un art (photo, dessin etc.) et donc ont le même regard que moi sur le nu et cela est vraiment chouette. Cependant internet ne reçois pas toujours très bien mes photos. On observe encore des réseaux sociaux où les tétons d’une femme sont associés au sexe contrairement à ceux d’un homme. Pour cela, je souffre énormément de la censure. Ensuite, il y a ces hommes qui  vont réagir avec des insultes du type « salopes » et tout ce qui va avec et ceux qui vont croire que ces photos sont un appel et qui nous envoient alors des propositions souvent indécentes, voir des photos absolument pas artistiques de leur pénis ! Mais ce qui me surprendra toujours le plus ce sont les réactions d’autres femmes qui sont choquées de voir mes photos. Je fais toujours en sorte de ne jamais être vulgaire et de ne jamais faire de lien avec la sexualité et recevoir des commentaires de femmes qui trouvent cela honteux de voir des seins d’autres femmes me font croire que même certaines femmes sexualisent leur propre corps et ne comprennent pas qu’il n’est pas question de pudeur mais d’art. Comment pourrions nous ne plus être considérées comme des objets sexuels si ces hommes et ces femmes ne comprennent pas notre démarche ? »

Trouves-tu sans difficulté des personnes prêtes à exposer leurs corps nus devant l’objectif ?

« Mon plus gros soucis quand à la réalisation de mes photos ne sont pas les modèles. Beaucoup de femmes et même d’hommes sont prêts à poser. Une fois qu’ils me font confiance et qu’ils ont vu mon travail la démarche pour eux est seulement de s’amuser ou de s’accepter. Le plus dur est de trouver des lieux. Sur Lille, à part des modèles qui ont de beaux appartements, je suis très limitée. Sans permis et sans autorisation il est compliqué de faire du nu dans des lieux insolites ou publics. De plus, la modèle doit être en confiance et donc le lieu ne doit pas être fréquenté. On ne sait jamais comment réagirait une personne qui nous apercevrait lors d’un shooting. Si elle serait choquée, admirative, indifférente. Le nu n’est pas quelque chose de « normal » on attire donc l’attention et pour cela je fais en sorte d’avoir des lieux / horaires où la modèle et moi même n’aurions aucun souci. »

 IMG_3301

As-tu l’impression qu’actuellement, de plus en plus de personnes décident d’exposer leurs corps partiellement ou totalement dénudés  sur les réseaux sociaux ? Trouves-tu que cela soit une bonne chose ?

« Alors oui je le remarque beaucoup et je suis très mitigée à ce sujet. Il y a se montrer pour se montrer. C’est donc nous réduire à un objet et parfois de manière vulgaire. Et puis, il y a ceux qui le font de manière artistique et ça c’est génial ! Mais je pense que certains le font juste pour suivre une mode et ne prennent pas soin de réaliser leur photos correctement. On se retrouve alors avec des modèles mineures, des filles voulant pratiquer un métier de prof et se faisant afficher ensuite par leurs élèves à cause de ces photos. Beaucoup ne se préparent pas. Que ce soit les photographes (amateurs je précise) et les modèles. N’oublions jamais que le nu n’est pas bien vu et qu’il peut alors porter préjudice. Je pense qu’il est l’une des pratiques photos les plus difficiles. Certains clients potentiels pour des mariages ou autres pourraient ne pas vouloir faire appel à nous à cause de cela. Certains lieux, certaines marques pourraient ne jamais vouloir travailler avec nous à cause de cela. C’est très regrettable mais c’est un choix que nous faisons en prenant et publiant ces photos. Je pense qu’on devrait en avoir conscience avant de le faire. »

 Est-ce que tu pourrais me parler d’une de tes photos ? M’expliquer ce qu’elle signifie pour toi ?

IMG_8233

« Cette photo est le résultat de mon tout premier shooting en extérieur et nu intégral. Le lieu, la modèle tout était parfait ! Pour cela je suis extrêmement fière du résultat. Nous avons pu faire cette pose complètement décalée et qui pourtant ne choque pas. Comme si l’arbre avait poussé autour du corps de la modèle. Que tout était fait pour aller ensemble ! C’est vraiment ma fierté ! »

Argentique ? Numérique ? As-tu une préférence ? Travailles-tu avec les deux ?

« Je travaille sur les deux supports ! Je ne saurais dire lequel je préfère ! Dans certaines occasions la photo argentique apporte vraiment un plus à une photo. Elle a une âme. Et puis réaliser et réussir une photo argentique aujourd’hui n’est pas aussi simple que le numérique ou il suffit de faire 36 fois la même photo grâce à un écran qui nous montre d’avance le résultat. L’erreur en argentique est fatale car on ne découvre la photo que plusieurs jours après. Et parfois on découvre de très belles surprises ! »

Quels-sont tes projets pour le futur ? 

« Cette année je vais essayer de réaliser un énorme projet de nu en pleine nature. Alors pour le financer j’essaye de vendre des prestations ou biens même des photos afin de pouvoir voir ce projet voir le jour. Après cela, je rêve vraiment de trouver un lieu où exposer mon travail. Ce serait la concrétisation de mon rêve de photographe ! »

Vous aussi,  avez trouvé son travail fantastique ? Vous voulez en découvrir davantage ? Pour cela, trois réseaux sociaux sont à votre dispositions : par le biais d’instagram (@Ivannalys), de facebook : (Ivannalys) ou encore sur son site internet : (ivannalys.com)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s