Les fainéants de Macron

« Je serai d’une détermination absolue. Je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. Et je vous demande d’avoir chaque jour la même détermination ». Voici les mots prononcés ce 8 septembre par le Président Emmanuel Macron à Athènes. Aussi, les Français sont nombreux à chercher à comprendre la raison de ce discours peu mélioratif.

Fainéants : voilà le mot qui fait polémique depuis le début du mois de septembre ; seulement, qui se trouve au centre de la lunette de tir présidentielle ? Et pourquoi la classe ouvrière, rassemblée sous l’étendard à chat noir de la CGT, semble-t-elle avoir l’impression de se trouver dans le champ de mire du plus jeune Président français, alors que ce dernier a affirmé, par la suite, qu’il parlait « de ceux qui n’ont pas fait de réformes et veulent laisser le Monde tel qu’il va » ?

  Pour se forger une opinion, il faut avant tout se demander si l’on peut vraiment croire ces mots venant d’un politicien qui avait déjà méprisé la classe ouvrière alors qu’il était ministre, ayant arrogamment déclaré à un gréviste : « Vous n’allez pas me faire peur avec votre T-shirt ! La meilleure façon de se payer un costard, c’est de travailler ». Se pourrait-il que, craignant un brusque mouvement populaire, notre Président ait préféré dissimuler la face de son visage qui renferme sa haine de celui qui ne travaille pas sans se poser de questions ? En ce qui me concerne, cela me semble parfaitement probable. En outre, comment Emmanuel Macron peut-il affirmer en avoir contre les politiciens passifs alors que lui-même n’a lancé pour seule réforme que sa chère Loi du Travail, qui, à part les entrepreneurs qui l’entourent depuis ses débuts, ne fait pas beaucoup d’heureux.

jour-de-greve-a-prevoir-en-france-cette-semaine_988254_657x438p
Les manifestations se multiplient depuis septembre © AFP/ Eric CABANIS

  Bref, nous sommes parfaitement en droit de nous demander si Emmanuel Macron parlait vraiment des politiciens passifs ou bien des classes méprisées par les plus riches et trahies par l’État. Dans les deux cas, il a tort.

  Il semblerait que je ne sois pas le seul à me demander si Emmanuel Macron visait réellement les politiciens : Cette semaine, le 23 septembre exactement, a eu lieu un grand rassemblement organisé par la France Insoumise (FI), bien connu pour son idéologie anticapitaliste et égalitaire à la place de la Bastille, regroupant la France entière au moyen des « cars insoumis ». Cette manifestation a semblé assez pacifiste envers les autorités pour que celles-ci affirment qu’elle s’est déroulée dans « d’excellentes conditions de sécurité » ; cette phrase publiée sur Twitter me fait d’ailleurs penser qu’il est évident que ceux de nos policiers qui ne sont pas répressifs doivent en avoir par-dessus le képi de rester des boucs émissaires trop souvent vilipendés même quand ils ne devraient pas l’être. La caricature des forces de l’ordre est un fait qui existe.

  Mais la FI n’est pas seule à manifester : dès le début de septembre, de nombreux manifestants se sont rassemblés dans la plupart des grandes villes contre la réforme du travail, avec pour principal slogan : « Macron, t’es foutu / Les fainéants sont dans la rue ». En outre, le célèbre site Change.org a publié une pétition déclarant refuser une « loi bis par ordonnance ». 

  Bref, il est temps qu’Emmanuel Macron sauve le peu d’honneur qu’il lui reste. Il doit prendre conscience qu’il ne lui est pas permis de critiquer ceux qui refusent de se taire en voyant leurs désavantages croître par sa réforme alors que lui-même a vécu, cuillère en or en bouche, dans la pensée qu’il faisait preuve d’un travail particulièrement physique et fatigant en temps qu’étudiant assis sur sa petite chaise, le stylo entre les dents avec « seulement » mille euros par mois. Alors que d’autres, quand ils ne tendent pas la main dans la rue pour avoir de quoi nourrir quatre enfants, détruisent leur corps à l’usine, au vestiaire de laquelle ils laissent leur santé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s