Utopistes debout !

Utopistes debout!_Stupeflip, Stupeflip vite.

Ne me retirez pas ma passion au profit des études!”. Tel a été le dernier cri que j’ai poussé avant de me retrouver enfermée dans un amphi poussiéreux, enrôlée dans une bonne vieille licence, société oblige. Plus le temps d’aller au conservatoire, pas d’autorisation de rater les cours. J’ai perdu mon sang froid et j’ai laissé passer ma chance d’accomplir mes rêves. Mon cœur reste serré autours de ces espoirs perdus pour un avenir soi-disant meilleur et aujourd’hui, je supplie vos âmes sensibles de m’écouter car comme bien d’autres, je me suis fait avoir par le système et aujourd’hui je suis triste. Je ne regrette pas ma décision d’aller en licence, au contraire, ce qui me déçoit, c’est la mentalité de mon université à ne pas laisser de place à ce que l’on aime. Etude, étude, étude. Travail personnel et dodo. Alors aujourd’hui je sors de mon silence car je trouve cela inadmissible.

J’en appelle donc à vos rêves que je vous conjure de ne jamais laisser tomber. J’en appelle à vos espoirs qu’il ne faut jamais oublier pour satisfaire vos proches. J’en appelle à votre rage de vivre, votre rage qui pourrit enfouie dans vos entrailles. J’en appelle à la certitude qu’il ne faut pas laisser mourir l’enfant qui est en vous. Suivez vos pulsions jusqu’au bout et vous ne regretterez jamais. Chaque rêve est un pas de plus vers la beauté du monde. Donnez-vous pour ce que vous aimez. Comme le disait l’illustre Oscar Wilde: “Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles”. N’ayez plus peur de vous rendre heureux. Ecrivez, chantez, bougez, dansez, jouez, dessinez, peignez! Manifestez-vous pour ce que vous aimez! Vous n’avez rien à y perdre! Laissez-vous emporter par le vent de la folie de vos rêves! Votre vie n’en sera que meilleure! Donnez de la couleur à vos villes, à vos campagnes. Jouissez pleinement de la littérature et de la musique! Soyez avide de connaissances! Nourrissez-vous de ce qui vous entoure! Faites danser le monde au son de vos violons et continuez de vous battre et d’espérer qu’un jour les Hommes seront heureux. Ne laissez jamais passer la possibilité d’être heureux. Faites des études si c’est ce que vous voulez faire, faites le tour du monde avec pour seul compagnon vos baskets, si c’est là votre souhait. N’oubliez jamais de sourire et de ne pas baisser les bras face aux difficultés que vous allez rencontrer. Donnez-vous la possibilité d’avoir le choix dans votre vie.

Résultat d’images pour oscar wilde
Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles”  Oscar Wilde

Aimez! Riez! Croyez en l’être humain, restez optimiste et naïf s’il le faut! Transformons le 21ème siècle en un siècle de la joie. Agissons pour le bel avenir.

L’Homme n’est pas mauvais, il a juste oublié de vivre. Il a juste oublié ce qu’était que la vie. Ne nous laissons pas avoir par les erreurs des anciens. Faites les études que vous voulez, vos rêves vous tiendront en vie. Partez où vous voulez pour répandre le bonheur autours de vous. Il ne suffit pas de grand-chose si ce n’est qu’un petit mélange d’audace et de volonté. On ne réussira peut être pas tout mais rien n’est inutile, soyez-en sûr.

Apprenez de vos erreurs mais ne laissez pas la vie vous démoraliser. Battez-vous, avancez masqués comme le Crou. Tout le monde le mérite, tout le monde peut le faire.

Ne me retirez pas ma passion, ne me retirez pas mes rêves au profit de ce que la “société” actuelle veut. Croyez en vous et en l’avenir, le monde n’est triste que si vous le regardez à l’envers. Croyez en l’espoir et transmettez ce message de bonté autours de vous. Nous sommes les étincelles de l’avenir du monde. N’attendons pas bêtement que la mort nous sorte de là. Les temps changent, autant qu’ils changent bien.

“Mais où es-tu, où sont les utopies, où sont les éveillés ?

Où sont les belles dames, les belles âmes, où sont les cérébrés ?

Ras-le-bol d’être tout seul, je suis fatigué d’expliquer

Utopistes debout ! J’ai des lyrics en stock

Et si plus personne comprend, je m’exile à Pétaouchnock

Alors laisse-moi triper, laisse-moi l’dire avant d’mourir

J’suis pas cet esclave qu’attends l’week-end pour s’enfuir”

Stupeflip vite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s