« Le collège est devenu un enfer » #Journéecontreleharcèlement3

Quand je suis arrivée en 5ème je n’avais presque aucun de mes ami.e.s dans ma classe. Le début d’année a été assez compliqué, il a fallu rencontrer d’autres gens et se faire à l’idée que mes ami.e.s se détachaient un peu de moi de par le fait qu’ils étaient, eux, dans la même classe. Je me suis finalement rapprochée d’une fille que j’avais légèrement côtoyée l’année passée. Tout se passait plutôt bien au début, on s’entait même très bien. J’étais quelqu’un de discret qui travaillait beaucoup. J’avais un peu le profil type de « l’intello de la classe » comme ils aiment tant à le dire. J’avais très peu confiance en moi et je me réfugiais donc dans le travail et la lecture. Du jour au lendemain tout a changé au collège. La fille avec qui je restais s’est mise en tête de faire de moi le bouc émissaire de la classe. Ainsi les gens que je connaissais peu se mettaient à m’insulter. Tout était sur le ton de la blague, une mauvaise blague. Le jeu était qu’à chaque fois que je touchais mes cheveux j’avais droit à un « suce-boule ». Le collège est devenu un enfer, les gens assis à côté de moi faisaient tomber mes affaires, m’insultaient en cours et riaient entre eux. La solitude s’est peu à peu installée de mon côté et je me renfermais de plus en plus sur moi. Les cours de sport qui étaient mon seul moment d’échappatoire où je pouvais me défouler ont eux aussi été pris d’assaut. J’avais quelques formes, rien de bien incroyable mais je n’avais pas le « corps parfait » qu’on peut imaginer à 13 ans. Et les blagues sur mon poids n’ont pas tardé à fuser. J’avais honte de me changer devant les autres, honte de mettre un short pour courir en plein été. J’ai finalement perdu du poids, je me suis rapproché d’autres gens, les insultes ont un peu durées puis ils ont fini par se lasser. Je n’ai pas vécu un harcèlement aussi affreux que ce que certains ont pu vivre. Cependant il faut garder en tête que le harcèlement c’est des choses banales, des blagues, quelque chose qui démarre de nul part et s’intensifie. J’ai eu la chance de trouver des gens sur qui m’appuyer à ce moment mais je pense que je n’oublierais jamais cette période. J’ai mis beaucoup de temps avant d’avoir confiance en moi, à accepter mon corps, à faire confiance aux gens et à les considérer comme des amis. C’est une destruction qui continue en soi même après que les insultes se soient arrêtées, c’est une remise en question constante. Je ne souhaite à personne de devoir passer par ce genre d’épreuve et il est temps de lutter pour que cela n’arrive plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s