Quand j’étais en école primaire… #journéecontreleharcèlement2

Lorsque j’étais en école primaire, en Sicile, j’ai eu à faire de nombreuses fois à du harcèlement scolaire. A l’époque, et encore aujourd’hui, je ne comprenais pas pourquoi. Un des premiers jours d’école primaire, alors que j’étais en CP, un “camarade” de CM2 décide de me baisser le pantalon en plein milieu de la cour de récréation. Sympathique, comme entrée en matière. Belle humiliation.

De nombreuses fois, en primaire aussi, j’étais vu comme “l’étranger”, le “petit Français” (je parlais, et je parle toujours, à la perfection l’italien, je précise). Si maintenant j’en rigole et j’en joue, à l’époque certains de mes “camarades” n’hesitaient pas à me le répéter comme une insulte, à me faire remarquer sans cesse ma différence. Et le fait que je sois bon scolairement n’arrangeait rien, cela va sans dire.

Croyant en la maturité de mes camarades, je pensais que ce genre de comportements allait cesser au collège. Pourtant, c’est peut-être la période durant laquelle j’ai le plus mal vécu le harcèlement dont je faisais objet. Moqueries incessantes (bien plus facile de se moquer du premier de la classe, vous imaginez bien), petits complots dans mon dos pour m’enfermer dans des pièces ou pour me faire des sales coups, violences physiques, menaces…autant vous dire que, quand je recroise ces individus aujourd’hui, je réponds à leurs “Bonjour Pablo!” enthousiastes par pure courtoisie et politesse (et aussi parce que je crois encore en la possibilité pour chacun d’entre eux d’avoir changé entre-temps). Peut-être qu’ils ne se rendaient pas compte de ce qu’ils faisaient. Probablement, même. Mais je ne peux nier, aujourd’hui, que ces actes sont restés sans conséquence sur moi. J’ai développé, un peu malgré moi, un manque de confiance en les autres et en moi quasi-chronique, que j’ai encore beaucoup de mal à dépasser parfois. De même, j’ai longtemps eu peur du contact physique avec autrui, peur que je n’ai dépassée que récemment, après des années d’efforts sur moi-même. Et qui sait quelles autres conséquences dont je n’ai pas forcément conscience a pu avoir le harcèlement scolaire sur moi.

Avant de dire que ce ne sont que des “jeux” entre enfants, demandons-nous qu’est-ce que cela fait vraiment aux adultes que deviennent ces enfants. Les conséquences sur le long terme sont souvent ignorées. Or, elles sont bel et bien là. Le harcèlement n’est jamais un phénomène “normal”, qu’il soit sexuel ou scolaire. Dans le contexte actuel, il est toujours utile de le rappeler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s