Dareen Tatour #JIEP2

11 Octobre 2015. La police israélienne débarque dans la maison familiale de Dareen Tatour et l’arrête. La poétesse et photographe palestinienne de 35 ans est accusée d’incitation à la violence et de soutien à un groupe terroriste. Elle passe trois mois en prison et est finalement placée en résidence surveillée dans l’attente d’un jugement. Elle sait qu’elle peut encourir jusqu’à huit ans d’emprisonnement.

Mais qu’a fait Dareen Tatour au juste pour mériter ces accusations ? Elle a tout simplement utilisé sa liberté d’expression pour dire ce qu’elle avait sur le coeur dans un poème qui en appelle à la résistance de son peuple contre l’oppression et le colonialisme, Resist, my people, resist them (Qawem Ya Shaabi Qawemahum).

Résiste, mon peuple, résiste-leur
Résiste au vol du colon
Et suit la caravane de martyrs.
Déchire la constitution honteuse
Qui impose dégradation et humiliation
Et nous dissuade de rétablir la justice.

Sont mis en cause également deux publications de sa part sur les réseaux sociaux, dont une phrase en arabe, I am the next martyr (Ana Al-Shahid Al-Jay) publiée en même temps que la photo d’une jeune Palestinienne tuée par la police dans une station de bus. Pour les autorités israéliennes, parler de martyrs c’est encourager le terrorisme. Lors de son premier procès, le juge a tenté de montrer que Dareen Tatour n’est une poétesse légitime et la traduction de son poème de l’arabe à l’hébreu par la police elle-même a suscité des débats concernant certains passages. Certes, ses mots ne sont pas tendres envers les Israéliens, qu’elle veut «expulser de [ses] terres », mais quand on souffre de voir son peuple opprimé par la colonisation et les mesures restrictives, tous les moyens sont bons.

Cette injustice nous rappelle encore une fois que le combat des mots est souvent plus fort que celui des armes. Et si Dareen Tatour a été arrêtée, c’est que d’une manière ou d’une autre les autorités israéliennes ont peur de ce que l’influence de ses écrits pourrait provoquer parmi le peuple palestinien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s