EN GUYANE FRANCAISE, AU COEUR DE LA FORÊT AMAZONIENNE

Présente sur le continent sud-américain pour un an, c’est pour moi l’occasion de voyager le plus possible. Direction, la Guyane française. Département d’outre mer français, c’est l’unique caractéristique qui le rattache à la métropole. Moins connue que la Réunion ou la Guadeloupe, par exemple, la Guyane est incroyable et mérite d’être découverte. Le dépaysement est total, plongée au cœur de la forêt amazonienne. Adieu les panneaux publicitaires tous les deux cent mètres qui gâchent le paysage, et bonjour variété de faune et de flore, à droite comme à gauche. Adieu aussi à tous ces commerces le long des routes. Respirons autre chose que la société de consommation. Avec une température annuelle avoisinant les 30°C, le retour en métropole en cette période hivernale pourrait bien être compliqué. C’est avec nostalgie que je vous compte ce voyage, inoubliable. 

MONTSINERY

Le zoo de Guyane. Ce zoo, de par son étendu et la richesse de sa faune et de sa flore, est impressionnant. On y retrouve uniquement des espèces présentes dans le département. Entre toucans, singes hurleurs, puma, aras, caïman, anaconda, harpie féroce, et bien d’autres, il y en a pour chaque préférence. Pendant deux heures au cœur de la forêt amazonienne, sur chemins balisés ou sur ponts suspendus, l’émerveillement est toujours présent. C’est plus de 75 espèces animalières qui vous accompagnent le temps de cette balade.

 

CACAO

Le marché du dimanche. Ce village hmong laotien est un des plus dépaysant. Le dimanche, son marché, les effluves de ses mets, les conversations entre les étaliers, nous téléportent en Asie. Nems, samossa, mais aussi fleur de lotus, jus de maracudja, de prune de cythère, de sirop d’hibiscus, ou encore un Nam Vam, boisson typique du Laos feront voyager vos papilles. 

L’association Le Planeur Bleu. Hormis le marché, une des attractions phares de cette commune est Le planeur bleu. Ce musée recense une partie des insectes existants dans le département, tel que le Planeur bleu, les morphos, la célèbre matoutou, scarabées, mygales, et bien d’autres, pour le plaisir de nos phobies. Au fond du musée, une serre de papillons nous fait immédiatement retomber en enfance, avec cette volonté de s’approcher au plus près de ces spécimens volants.

 

Enfin, une petite église, d’une forme particulière, située en haut d’une colline. Sa façade extérieure, colorée de rouge et de bleue lui donne tout son charme atypique.

IMG_20171224_142632.jpg
L’Eglise de Cacao. © Marie Desevedavy

LES ÎLES DU SALUT

Les îles du Salut, ce sont les îles Saint-Joseph, Royale et du Diable réunies. Au départ de Kourou, une traversée en catamaran d’une heure dans les eaux agitées vous déposera à l’île Royale. L’île du Diable est interdite d’accès du fait des vagues et du courant beaucoup trop intenses. Pour autant, je ne peux m’empêcher de fixer cette île, recouverte de palmiers, secoués par le vent.

 

L’île Royale, la plus grande de cet archipel, est simplement à couper le souffle. Dénuée de toute présence humaine, pas de boutiques de souvenirs ni de restaurants tous les cent mètres, cette île conserve toute sa pureté et sa simplicité. Un pique-nique en carbet ou sur la plage, la vue est paradisiaque. Face à moi, une mer bleu claire, des allées de palmiers avec à leur tronc, noix de coco. Une journée entière permet de faire le tour de l’île dans son ensemble et de découvrir ses trésors et vestiges. Bagne, phare, ou encore nature sauvage : agoutis et singes serons à vos côtés tout le long de la route des singes. 

 

CRIQUES ET CARBETS

Les criques. Petit coin de paradis. Il existe une multitude de criques en Guyane. Crique Toussaint, Crique rouge, et tant d’autres vous offrent plénitude et baignade, dans un endroit reculé, entouré de végétations des plus impressionnantes.

 

Le must du must. Une journée en carbet, voire même y passer la nuit en hamac. Au plus profond de l’Amazonie, de par et d’autre du fleuve, ces grosses cabanes sont isolées dans la forêt afin de passer un agréable moment.

 

IMG_20171228_144440
La vue depuis le carbet, en Amazonie. © Marie Desevedavy

SAINT-LAURENT DU MARONI

Le marché. Fruits et légumes exotiques, noix de coco, jus frais, nourriture créole et asiatique, ce marché haut en couleur, en saveur, et en piquant saura ravir vos papilles. 

 

Direction le Surinam. Au nord-ouest de la Guyane française, Saint-Laurent du Maroni. Un fleuve, le Maroni, d’une longueur de 611,7 km, sépare la Guyane française du Surinam. Pour y accéder, des pirogues font les traversées, et en quelques minutes, vous voilà, pied à terre, sur un nouveau territoire. De nombreux bâtiments anciennement coloniaux ont été réhabilités, mais le passé y reste fortement présent.

 

Le camp de la déportation. De la visite de cellules de prisonniers jusqu’à la pierre d’où se faisaient les exécutions à la guillotine en passant par les bunkers et la cellule du Papillon (Henri Charrière), les vestiges du camp de la déportation sont puissants. Les conditions de vie y étaient douloureuses, comme le laisse à penser les commentaires du guide ainsi que les inscriptions au sol (Maman je t’aime) et au mur (des bâtonnets afin de ne pas perdre la notion du temps) des cellules. Pour dormir, un lit et un oreiller en bois, ainsi que le bâton de la justice aux pieds du bagnard. 

 

KOUROU

La montagne des singes. Cette randonnée de 3,9km offre, une fois la forêt marécageuse traversée, un impressionnant panorama avec un joli aperçu de la ville de Kourou et de la forêt amazonienne. Un carbet, modestement renommé « la maison des araignées« , vous attend également en haut de la colline. De par les bruits des kiwi, des oiseaux sentinelles ou gendarmes, et les grands arbres cathédrales, vous serez en parfaite immersion dans cette nature, lors de cette balade, qui peut s’avérer assez pentue. 

 

La plage. Les plages de Pim Poum et la pointe des roches sont mag-ni-fi-ques. Palmiers, eau transparente, sable chaud, petits poissons, pour la première. Quant à la seconde, un petit chemin vous emmènera au bord de l’eau, des bateaux, face au coucher de soleil. Egalement, au début du paseo se trouve la Tour Dreyfus, en référence à Alfred Dreyfus, cet officier juif français qui fut déporté dans un des bagnes guyanais. 

 

 

Le bagne des annamites. Une caractéristique de la Guyane est la forte présence de population asiatique. Cela s’explique principalement par les déportations. La France utilisa la Guyane comme lieu de transportation des détenus. Au fil de cette randonnée de 2h30, vestiges et panneaux explicatifs racontent cette histoire. Les cellules de 2m², le rôle des tirailleurs sénégalais, la cité administrative, tout est conservé. A la fin, un lac où se reflète le soleil couchant, laissant entrevoir du bois brûlant légèrement par la chaleur.

 

Le Centre Spatial Guyanais. Passage obligé. Le temps d’une matinée, le Centre Spatial Guyanais (CSG) organise des visites, gratuites, sur son site qui s’étend sur les communes de Kourou et Sinnamary. C’est alors l’occasion de connaître, simplement, l’utilité, le fonctionnement, la construction des fusées. Explications orales des guides et vidéos permettent une compréhension plus approfondie. Le bus nous balade sur la base de lancement de Soyuz, au site de lancement d’Ariane, de Vega, mais aussi dans les bunkers d’où se font décomptes et dernières missions avant le décollage, ou enfin la salle Jupiter d’où personnalités, grand public, clients, journalistes assistent à ce moment, si particulier. Pour les plus intéressés, la visite peut se poursuivre au Musée de l’Espace. Prochain lancement de la fusée Ariane, le 25 janvier à 2h20, heure française (19h20, heure locale).

 

 

Une réflexion sur “EN GUYANE FRANCAISE, AU COEUR DE LA FORÊT AMAZONIENNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s