Un mot à la journée du cancer

Parce qu’être victime du cancer n’est pas suffisant, la journée mondiale contre le cancer qui a eu lieu il y a 3 jours enfonce le clou et s’amuse à rappeler à tous ces malheureux leur enfer. Mais s’il faut une journée spéciale pour faire preuve de compassion, alors allons-y ! Soyons fou ! Faire des dons et pleurnicher pendant cette seule journée nous permettra d’avoir bonne conscience le reste de l’année, donc c’est « cool » (et je ne parle pas de la Ligue contre le Cancer qui veut en faire une semaine entière, toujours plus, et d’ailleurs, bon anniversaire de 100 ans !).

Si le cancer est la première cause de mortalité aujourd’hui, il fera près de 84 millions de morts en seulement 10 ans, bien plus de morts que la guerre dans notre beau monde actuel.

Plutôt que de chercher à éradiquer les causes du cancer, ne vaudrait-il mieux pas privilégier les journées de soutien? Même si supprimer les facteurs n’est pas la meilleure solution, puisque nous sommes tous porteur d’une cellule cancérigène, et que de toute façon tout le monde, même les personnes les plus saines peuvent avoir le cancer. Injuste ? Mais qui a dit que la vie était juste ? Ceci dit, les personnes pratiquant un mode de vie au maximum saint pourraient, mais c’est une estimation, éviter près de 40% des cancers. Malheureusement ce n’est pas suffisant, on aura beau ne pas fumer, se tartiner de la crème solaire et manger des produits bio, le cancer reste malgré nous à notre portée.

Les arguments des adeptes de la fausse bonne conscience vous le diront, vous ne vivez qu’une fois donc bon… Autant en profiter. Et c’est vrai. Mais quel malheur pour vous et vos proches quand le cancer vous tombe dessus. Un enfant qui perd sa mère, une mère qui perd son fils. Alors cette journée, me direz-vous, est utile pour récolter l’argent nécessaire aux recherches. Parce que s’il faut faire une pression publicitaire d’une journée pour faire naître chez les Hommes l’envie de faire autre chose de leur argent que de manger au McDo, alors il faut que ce soit fait. Cette pression de tous les jours deviendrait trop banale, c’est pourquoi il est réservé à ce jour de l’année, la tristesse d’un jour pour l’oubli d’une année. Alors chapeau aux médecins, aux chercheurs, aux bénévoles. Chapeau à ceux qui veillent sur un chevet et chapeau à ceux qui attendent un remède inespéré. Parce que 364 jours par an, personne ne pense à vous hormis les touchés.

Pour faire le point, un test tout ce qu’il y a de plus sérieux est disponible gratuitement sur le site de l’Institut National du Cancer : http://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Reduire-vos-risques-de-cancer-faites-le-test

Pour faire un don à la ligue contre le cancer (et ça serait formidable de votre part) : https://don.ligue-cancer.net/mon-don/~mon-don/?cid=316

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s