WauquiezGate : Tous les moyens sont-ils bons pour faire la vérité ?

Oui les propos de Laurent Wauquiez devant les élèves de l’EM Lyon ont déjà été retranscrits, décortiqués par des analystes et critiqués par les politiques, adversaires comme partisans. Cependant ce ne sont pas ses paroles qui m’intéressent ici, mais les enjeux qui ont accompagné leur révélation. Le fait que ces enregistrements aient été faits à son insu ne semble pas poser question et à l’heure de la démocratisation de la caméra cachée, on peut se demander si tous les moyens sont bons pour faire la vérité. Tout le sens de cette dernière expression est déjà compris dans l’étymologie même de vérité, « alathéia », « dévoilement« . Elle préexiste, mais doit-être faite, par un enchaînement rigoureux propre à elle : si l’esclave du Ménon arrive à retrouver un théorème mathématique (c’est la diagonale du premier carré qui fournit le côté du carré d’aire double), il a fallu lui poser les bonnes questions, tenir un dialogue progressif. Mais en dehors de cette parabole philosophique, la vérité porte souvent plus d’enjeux, ce qui peut pousser à falsifier la démonstration : le film Autopsie d’un meurtre de Otto Preminger montre comment les intérêts des protagonistes influent leurs témoignages et la fin du film ne sauve pas notre foi en la justice :  la vérité se lie à des intérêts marqués et son élaboration à sa manipulation. On a le sentiment que l’avocat, en choisissant une autre stratégie, d’autres questions aurait pu amener le verdict

Résultat de recherche d'images pour "kundera"
Milan Kundera

à une toute autre issue. On peut se demander, dans le cas de Laurent Wauquiez si les écoutes qui nous ont été transmises ne sont pas une manière d’élaborer une vérité, des passages sont coupés et pourraient être destinés à nous faire croire qu’il était coupable de trahir sa parole et son parti. C’était l’argument du président des LR lorsqu’il déclarait sur BFMtv « Nous avons parlé de St Augustin mais cela vos confrères ne l’ont pas publié » ! Evidemment, étant resté plus de six heures en conférence, un montage était indispensable, ce qui n’enlève en rien sa subjectivité et sa potentielle manipulation. Milan Kundera apporte dans les Testaments Maudits une réponse éclairante :

« Jan Prochazka, grande personnalité du printemps de Prague est devenu après l’invasion russe en 1968, un homme sous haute-surveillance. Il fréquentait alors souvent un autre grand opposant, le professeur Vaclav Cerny, avec lequel il aimait boire et causer. Toutes leurs conversations étaient secrètement enregistrées et je soupçonne les deux amis de l’avoir su et de s’en être fichus. Mais un jour, en 1970 ou 1971, voulant discréditer Prochazka, la police a diffusé ces conversations en feuilleton à la radio. De la part de la police, c’était un acte audacieux et sans précédent. Et fait surprenant : elle a failli réussir; sur le coup Prochazka fut discrédité car dans l’intimité on dit n’importe quoi on parle mal des amis on dit des gros mots on est pas sérieux , on raconte des plaisanteries de mauvais goût, on se répète, on amuse son interlocuteur en le choquant par des énormités, on a des idées hérétiques qu’on n’avoue pas publiquement ect… Bien sûr, nous agissons tous comme Prochazka dans l’intimité, nous calomnions nos amis, disons des gros mots; agir autrement en privé qu’en public est l’expérience la plus évidente de tout à chacun le fondement sur lequel repose la vie de l’individu ; curieusement, non cette évidence reste comme inconsciente, non avouée, occultée sans cesse par les rêves lyriques sur la transparente  maison de verre, elle est rarement comprise comme la valeur des valeurs qu’il faut défendre. Ce n’est donc que progressivement (mais avec une rage d’autant plus grande) que les gens se sont rendus compte que le vrai scandale, ce n’étaient pas les mots osés de Prochazka, mais le viol de sa vie; ils se sont rendus compte (comme par un choc) que le privé et le public sont deux modes différents par essence et que le respect de cette différence est la condition sine qua non pour qu’un homme puisse vivre en homme libre, que le rideau qui sépare ces deux mondes est intouchable et que les arracheurs de rideaux sont des criminels » 

La transparence exigée depuis plusieurs décennies est légitime en politique : en démocratie, les élus sont au service du peuple à qui ils doivent rendre des comptes mais cela ne saurait cependant s’étendre à la sphère intime, qui ne peut par essence survivre à un déballage sur la place publique. La leçon de Kundera n’est pas que ce viol de notre vie privée est immoral, mauvais, ce que nous savons déjà mais sacrifions pour la vérité qu’elle apporte sur le public . Or ce qu’éclaire cet extrait c’est que le privé n’est pas toujours caché délibérément dans le but de tromper, ce sont parfois des « énormités » parce qu’ « on est pas sérieux ». Le sacrifice est donc inutile. Ainsi aussi choquante que soit la formule, on ne peut exploiter « you can grab women by the pussy » pour discréditer Donald Trump qui parlait alors joyeusement (on entend des rires) seul avec un bon ami dans un bus. Cela ne signifie pas que le président des Etats-Unis ne soit pas sexiste, mais cet enregistrement  n’est pas un argument valide pour le démontrer et la focalisation des démocrates sur cette base fallacieuse n’est peut-être pas étrangère à sa victoire. Le cas de Laurent Wauquiez est cependant différent : il s’exprimait bien en tant que chef de parti à des étudiants qu’il rencontrait par ce biais et ces paroles ont donc la même valeur que celles prononcées en public, c’est à dire assez faible puisque Laurent Wauquiez, fanfaronnant, a affirmé servir aux médias du « bullshit médiatique ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s