Cinéma : Mektoub my love, la frénésie des passions

Mektoub my love canto uno compose un portrait polyrythmique des vacances d’une bande de jeunes, en 1994 dans le sud de la France. Corps luxuriants et consciences délurées se croisent et se manquent au son de l’impérissable « You make me feel » de Sylvester.

Jamais encore Abdellatif Kechiche n’a fait preuve d’une si grande munificence cinématographique. Caméra à l’épaule, il parvient à filmer la spontanéité du verbe ; l’alacrité des corps juvéniles ; l’effervescence chromatique de la méditerranée. Il nous livre comme un flot d’images brut et solaire empli d’une vivacité familière.

mektoub 1

Alors que l’été touche à sa fin, c’est le monde raisonnable et grave de la maturité qui se lève. Dans ce climat évanescent, Kechiche compose des plans parmi lesquels se personnifie la séduction. Lors de la première soirée les amis-aimants se mettent à danser au rythme d’une nouba déchainée. Les corps découverts laissent entrevoir la peau cramée et les tempes suintantes. Au coeur de cette atmosphère incandescente la caméra scrute maladroitement les corps détachés et les regards confus. Scène d’introspection mirifique, elle fait écho à celle dans la boite de nuit à la fin du film. Le coup de caméra donne encore une fois toute la sapidité à la scène et saisie des instants ineffables. Les corps galvanisés par la musique, les personnages se cherchent, se désirent encore, espèrent beaucoup. Certains seront déçus et d’autres satisfaits, tout comme le spectateur. La longueur du film effraie, mais elle est une composante nécessaire à son accomplissement. Le public peut alors imaginer sa propre voix off au gré de ses aspirations. Abdellatif Kechiche déclare d’ailleurs en parlant de ce dernier « Qu’il s’imagine tous les destins possibles d’Amin, qu’il vive avec lui ce temps de l’attente et du mûrissement… ».

Portrait vibrant et sincère de jeunes adultes désinvoltes, Mektoub my Love nous plonge le temps d’un été dans cette ivresse libertaire, retardateur éphémère de la fatalité du destin.

Bande annonce :

 

 

Une réflexion sur “Cinéma : Mektoub my love, la frénésie des passions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s