L’Analyste (L’Alien III)

Lire d’abord: Arrivée sur terre. Ferme.

Puis: La découverte de l’écriture.

L’Alien semblait troublé, pour le peu qu’il ne sache éprouver quoi que ce soit. Certes l’espèce d’évolution primaire s’était autodétruite par avidité de pouvoir, mais cette espèce avait quelque chose qui manquait aux Aliens. F201 ne pouvait mettre le doigt (pour le peu qu’on puisse parler de doigt) sur ce truc différent. Simple « analyste », F201 était plus qu’attiré par cette espèce si complexe et mystérieuse aux multitudes de facettes qui n’existe pas chez l’Alien supposé être supérieur et plus évolué sur tous les points. Mais au final, qui étaient-ils ? Personne. Ils naissaient, on les numérotait, on leur bourrait la cervelle. Mais ils n’apprenaient rien, ils ne savaient même pas réfléchir par eux-mêmes. Mais oui d’ailleurs ? Une goutte de sueur perla sur le front métallisé de F201. D’où lui venait toute cette réflexion ? N’était-ce pas justement parce qu’il était le seul de cette génération d’Alien à avoir accès à ce genre de document provenant d’une autre espèce? Il savait qu’il était le seul, ce qu’il ne savait pas, c’est qui étaient ses prédécesseurs. Mais alors, n’était-ce pas dangereux de se retrouver à étudier tous ces papiers, ces plaques aux lignes difformes représentant des choses ayant du sens pour l’espèce d’évolution primaire ? Ne pourrait-il ne pas commettre, sans le vouloir, le crime de, ce qu’ils appelaient, la « réflexion » ?

F201 se ressaisi, bien sûr que non, il n’aller pas se rabaisser à cela. Il savait ce qui était bon pour la prospérité de son espèce, et ce n’était pas, justement, en se laissant aller à ce genre de pensées.

Il rangea les documents dans des pochettes qui se maintenaient en suspension par certains moyens que l’espèce d’évolution primaire n’a jamais maîtrisés. Déterminé à ne pas se laisser influencer par tout cet art rustre, comme il le pensait, il rentra chez lui, se sustenta et dormi dans un gel artificiel concocté dans le but de régénérer leurs cellules lisses et parfaitement métalliques. La beauté de cette espèce Alien surpassait toutes croyances et imaginations. Leurs traits étaient fins et droits, leur peau grise, tirant sur le bleuté, et brillante, deux orifices noirs pour la vision, une longue antenne partant du haut de leur crâne et qui descendait presque jusqu’à terre, leur servant à communiquer. Deux bras dépourvus de mains mais possédant trois grands doigts aux extrémités de ventouses. Si l’Homme est soi-disant créé à l’image d’un quelconque Dieu, l’Alien, lui, est son propre Dieu. Physiquement parlant. Intellectuellement, il le croyait, il ne cherchait que la perfection de l’espèce, au point d’exterminer toutes émotions, toutes sensations.

La beauté de l’espèce Alien, était-ce réellement beau de tous se ressembler ? F201 n’arrivait décidément pas à chasser toutes ces questions de lui. Il fallait qu’il en sache plus. Qu’il sache pourquoi il n’avait jamais vu d’autres Analystes tel que lui et qu’il sache comment l’espèce d’évolution primaire fonctionnait, au point de se détruire.

Les Analystes avaient pour rôle d’étudier les mœurs d’autres espèce afin d’en tirer le meilleur pour la continuité de l’évolution des Aliens. Chaque Alien qui naissait était séparé des géniteurs puis étudié afin de savoir quel rôle il aurait. Une fois casé, on les éduquait dans le but seul qu’ils accomplissent leur rôle.

En effet, F201 n’avait pas choisi d’être Analyste. Et il ne savait pas ce qu’était arrivé aux précédents choisis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s