Simone Veil au Panthéon

C’est assez curieux je trouve, la manière avec laquelle se déroulent les événements politiques de ces derniers mois. Au-delà des débats, de profonds désaccords semblent vouloir s’enraciner, comme si la cohésion nationale n’était plus possible. Alors je vous le demande, c’est quoi une Nation ? Qu’est-ce qui nous fait encore appartenir à la Nation Française ?

Le 1er juillet prochain a eu pourtant lieu un événement qui touche au cœur même de notre identité collective. Simone Veil, décédée le 30 juin 2017, a été, avec son mari Antoine, transférée au Panthéon. Un lieu ô combien important puisqu’il façonne la mémoire de notre pays et de notre Nation. Alors souvenons-nous un peu.

Simone Veil, une femme de caractère et de conviction.
Simone Veil ©Puretrend

Simone Veil, c’est d’abord une attitude. Élégante et discrète. Appliquée et spontanée. C’est une force de caractère, en témoigne, évidemment, son histoire personnelle puisque Simone Veil a survécu à près d’un an d’emprisonnement et de travail forcé dans un camp de concentration. Cela ne l’a pourtant jamais fait douté de la capacité des hommes à faire le bien, ni même réduit à la haine ou la violence. Simone Veil, c’est aussi le choix des mots : « Il suffit d’écouter les femmes ». Réentendre ses mots, c’est comprendre son engagement auprès des incompris.e.s, sa foi en la justice pour chacun. La France ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui sans sa détermination, sa conviction, son écoute et sa générosité. Ce sont ces mêmes qualités qui en font l’alliée précieuse d’une Europe encore jeune et inexpérimentée. Il ne fallait qu’une femme comme elle pour la guider dans sa construction. Et ce ne sont pas les échecs qu’elle peut rencontrer qui la feront s’arrêter car Simone Veil a toujours su accorder sa confiance à ce en quoi elle croyait.

Comment ne pas vous être reconnaissants ? Non seulement vous avez su nous réunir, nous mettre d’accord, mais vous avez aussi contribué à ancrer cet esprit dans nos cœurs. C’est cela être une Nation, c’est un partage du cœur.

En écrivant ces lignes, je ne peux m’ôter de la tête votre visage, esquissant un sourire, alors que vous entrez à l’Académie française. Un sourire comme pour ne pas prendre trop de place. Un sourire tendre et doux. Un sourire pour raconter une vie. Et quelle vie ! Une vie, c’est le titre de votre autobiographie, écrite en 2007 et que je recommande à tous ceux qui veulent en savoir plus sur vous et sur l’Histoire de la France dans la deuxième moitié du XXème siècle.

Alors, Madame Veil, nous vous remercions. Merci encore une fois d’avoir rendu le changement possible. Et de nous faire croire en nos rêves. Nous ne vous oublierons pas, car les Français.e.s n’oublient pas ceux et celles qui ne laissent pas tomber.

 

Image de couverture : © Ouest France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s