EN TOUR DU MONDE AVEC LA VOYAGEUSE @LEPTITREPORTER

Voyager. Echanger. Connaître. Découvrir. Apprendre. S’enrichir. Partager. Respecter. Tolérer.

35756921_1823771594350705_3477277150011195392_n
Maroc ©leptitreporter

En flânant sur Instagram, je suis tombée, et par chance, sur le compte de @leptitreporter, alias Olivia Kohler. Fraîchement rentrée de son tour du monde, ses photographies ne pourront vous laisser indifférent. Ses clichés, des quatre coins du monde, d’une beauté sans nom, m’ont justement laissée sans voix. Voyageuse dans l’âme, j’ai donc voulu en savoir plus. Non seulement j’ai voulu en savoir davantage sur Olivia Kohler, sur ses photos, mais aussi et surtout, sur son tour du monde. Interview.

Combat : Pourriez-vous vous présenter ?

Olivia Kohler : Je m’appelle Olivia Kohler, je viens d’avoir 23 ans. Je suis normande de naissance mais cela fait 12 ans que j’habite près de Montpellier. Je suis photographe vidéaste reporter freelance !

Combat : Quand avez-vous pris la décision de vous engager dans un tour du monde ? Qu’est-ce-qui vous a donné envie de réaliser une telle aventure ? Aviez-vous voyagé auparavant ?

Olivia Kohler : J’ai décidé de partir à peine un mois et demi avant mon départ. Ce n’était pas du tout prévu dans mes plans à la base ! Je suis partie car je venais de terminer mes études de journalisme et je n’avais aucune envie de travailler pour une grosse boite, je voulais tenter l’aventure en freelance et réaliser mes propres documentaires vidéos. J’avais déjà beaucoup voyagé auparavant, surtout depuis ma majorité !

35859313_1823771494350715_2220539796164444160_n
Kenya ©leptitreporter

C : Quand a débuté votre tour du monde ? Jusqu’à quand ?

O.K : Il a débuté en novembre 2017 et s’est terminé en juin 2018.

C : Dans quel pays êtes-vous actuellement ? Depuis combien de temps/pour combien de temps ?

O.K : Je viens tout juste de rentrer de mon tour du monde, je suis donc à nouveau en France depuis trois jours (le 19 juin), après huit mois sur les routes du monde !

35799325_1823770901017441_3463827232290504704_n
Les Massaï au Kenya ©leptitreporter

C : Quelle est votre philosophie de vie ?

O.K : C’est dur de mettre des mots sur une philosophie ! Une chose est sure, elle a complètement changé depuis que je voyage ! J’ai réussi à m’ouvrir l’esprit comme jamais, à m’adapter à des situations que je pensais impossibles, à passer au dessus de ma timidité pour aller à la rencontre des inconnus, à apprendre le réel partage, respect et la tolérance. Je suis vraiment quelqu’un qui a envie de découvrir le monde et les cultures de notre planète. Ma philosophie consiste donc à suivre mes rêves et à me donner les moyens de faire ce que j’aime vraiment !

C : Comment voyagez-vous ? 

O.K : Je suis du genre à partir avec mon sac à dos sans rien prévoir. Selon les pays je peux me déplacer en stop, en bus, ou encore plus rarement louer une voiture ! J’aime par dessus tout dormir chez l’habitant, parfois en auberge de jeunesse et quand je commence à fatiguer du rythme, je m’accorde une ou deux nuits dans un bon hôtel ! Il m’arrive aussi de dormir dans la voiture ou de camper.

35742229_1823769527684245_1099140800299663360_n.png
Kenya ©leptitreporter

C : Quelles sont les destinations que vous avez déjà réalisé ? Comment les avez-vous choisi ?

O.K : J’ai découvert plus de 35 destinations dans ma vie ! Certaines dont je rêvais depuis longtemps mais d’autres un peu par hasard. La plupart du temps je fais en fonction de mes envies et des prix des billets d’avion !

C : Un pays, une ville, une personne, qui vous a particulièrement marqué lors de votre périple ?

O.K : Il y en a tellement, c’est impossible de choisir ! A chaque voyage, j’ai un coup de cœur pour un endroit ou une personne et c’est ça que je trouve génial, je sais que je vais toujours vivre de belles aventures et j’ai toujours hâte de voir ce que la vie me réserve !

35922951_1823771447684053_4134274517709094912_n
Arizona ©leptitreporter

C : Aviez-vous un programme planifié ou il vous arrivait de planifier à la dernière minute vos destinations/attractions ?

O.K : Tout est planifié à la dernière minute. Je n’avais rien réservé à l’avance (ni même mes billets d’avions que j’ai pris au fur et à mesure à la dernière minute pour être plus libre). Je n’aime pas tout planifier car j’adore change d’avis, elle est là ma liberté. Puis de toute façon les plans changent toujours selon les rencontres et les humeurs donc vaut mieux se dire qu’on peut le faire sans avoir tout prévu !

C : Avez-vous rencontré des difficultés au cours de vos différents voyages ? 

O.K : Niveau linguistique je parle très bien anglais et je comprends l’espagnol, ça aide déjà beaucoup partout dans le monde! Les seuls moments où c’est plus difficile c’est dans les endroits plus reculés où l’éducation ne permet pas à tout le monde de parler une seconde langue. Alors on essaye de communiquer par des gestes ! Mais sinon je n’ai pas de difficultés réelles en voyage, tout n’est pas parfait mais tout a une solution donc je n’appelle pas ça des difficultés.

C : Une telle aventure implique forcément un grand budget financier. Avez-vous du économiser longtemps avant le grand départ ?

O.K : J’ai toujours économisé depuis que je travaille au cas où un projet comme celui-ci se présenterait, je me suis fixée un budget de 1 000€ par mois tout compris, 8 000€ au total et je m’en suis tenu !

35760269_1823771114350753_1942608266257235968_n
Japon ©leptitreporter

C : Que répondez-vous aux personnes qui vous disent « c’est dangereux de voyager seule en tant que femme » ?

O.K : Qu’ils n’en savent clairement absolument rien ! Ce n’est pas dangereux de voyager seule et c’est justement la peur qui pousse à de mauvaises impressions. C’est simplement comme partout, il faut faire un minimum attention et ne pas être naïve mais j’ai bien pu le prouver pendant ces huit mois, je suis allée dans des pays encore loin d’être développés ou « mal réputé » et pourtant j’ai vécu des expériences extraordinaire ! Ce sont juste des « règles » de base : ne pas sortir seule de nuit dans des endroits reculés, ne pas aller avec quelqu’un si notre instinct nous dit qu’il y a danger, s’imposer si on veut nous faire faire quelque chose qui ne nous plaît pas, etc. Etre une femme ne veut pas dire être faible et incapable d’être indépendante, c’est tout le contraire.

C : Quel conseil pourriez-vous donner à toute personne qui n’ose pas se lancer dans une telle aventure ?

O.K : C’est difficile car il faut passer au dessus de sa peur, il faut prendre confiance en soi ! Je dirai qu’il faut tout simplement sauter le pas, car la vie n’attend pas. Il ne faut pas forcément commencer par aller se perdre au fin fond de l’Afrique pour se prouver qu’on est capable de voyager seule. Juste partir par exemple dans une destination européenne pour quelques jours en se débrouillant du début à la fin. Ensuite, petit à petit on part plus loin, plus longtemps, avec moins de plans en tête..

C : Qu’attendiez-vous d’une telle expérience ?

O.K : D’un point de vue personnel je savais déjà à quoi m’attendre : en apprendre davantage sur notre monde et sur les différentes populations, me surpasser dans certaines situations et surtout réaliser mes rêves les uns après les autres. J’attendais surtout beaucoup d’un point de vue professionnel. Voir si ma manière de voyager pouvait toucher les gens et les pousser à me suivre activement. Voir si j’étais capable de gérer tout mon matériel seule et le fait de réaliser des documentaires sans personne pour me conseiller. Tout simplement réussir à comprendre si mon projet professionnel était viable et réalisable ou non !

35819525_1823770734350791_2797017230120845312_n
Canada ©leptitreporter

C : Que puis-je vous souhaiter pour la suite de votre tour du monde ?

O.K : Il est désormais terminé mais j’ai déjà plusieurs projets à venir et vais rapidement repartir ! Je souhaite tout simplement pouvoir continuer à voyager comme j’aime le faire, réussir à travailler en tant que reporter pour diffuser mes documentaires vidéos et ainsi faire voyager les gens et les pousser à partir par la suite !

Je remercie énormément Olivia Kohler (@leptitreporter) d’avoir pris le temps de répondre à mes différentes questions. Bonne continuation.

Pour en savoir plus sur ses photographies, lisez cette autre interview  : https://combat-jeune.com/2018/07/15/photo-du-mois-la-photographie-vue-par-une-voyageuse-leptitreporter/

Comment la suivre au quotidien ? Rendez-vous sur Instagram @leptitreporter et/ou sur Facebook : leptitreporter

Une réflexion sur “EN TOUR DU MONDE AVEC LA VOYAGEUSE @LEPTITREPORTER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s