La vérité sur le croque-mitaine

Nous avons tous eu peur des ombres dans notre chambre lorsque nous étions enfants, ces ombres que l’on imaginait être des monstres ou des fantômes et qui nous menaçaient avant que nous plongions dans l’océan des rêves le soir. Le croque-mitaine fait partie de ces monstres de la nuit, celui que l’on imagine se cacher sous le lit, prêt à nous manger les orteils. Celui qui a pénétré dans notre maison, dans notre chambre, et qui nous fait nous sentir en danger. La frayeur que nous ressentons amène nos parents à nous rassurer, disant que le croque-mitaine n’existe pas, vérifiant chaque recoin de la chambre pour nous assurer ensuite que celle-ci est vide. Mais est-ce vrai ? Le croque-mitaine n’existe-t-il pas ? Cette légende n’est-elle pas réelle ?

 

  • « Il n’y a rien, tu peux dormir en toute tranquillité »
http_manmonster.m.a.pic.centerblog.net090826012728721254320925
Le croque mitaine, cauchemar des enfants  DR

La majorité des foyers imagine que le danger vient de l’extérieur de la maison, que l’enfant sera toujours protégé à la maison, entouré de ses parents, et que le danger ne pourra jamais franchir le seuil de la porte. C’est une erreur que chacun pense être logique, bien-fondée, et pourtant, cela reste une erreur. Le plus grand des dangers est parfois dans la maison, sans aucune suspicion du reste du foyer pour celui-ci. Le croque-mitaine est déjà là à guetter l’enfant, sa victime. La légende est bel et bien réelle, le danger que représente le croque-mitaine n’est autre que la pédophilie, un terme qui donne froid dans le dos, un terme qui rend mal à l’aise, et pourtant le voici : pédophilie. On retrouve trois profils types de pédophiles : le premier éprouve de l’attirance infantile, mais il en reste aux fantasmes ; le second passe à l’acte ; et le troisième est ce que l’on pourrait définir comme étant un pervers : stratège, sournois, il est plus difficile à dénoncer et passe avec aisance entre les mailles du filet. Comme pour tout type d’agression sexuelle, on imagine que le pédophile n’est pas un proche, les agressions les plus connues étant commises par des inconnus, et pourtant bon nombre d’agressions sont commises par des proches, voire, sont incestueuses.

 

« Lorsque les faits sont commis sur la personne d’un mineur de quinze ans, la contrainte morale ou la surprise peuvent résulter de l’abus de l’ignorance de la victime ne disposant pas de la maturité ou du discernement nécessaire pour consentir à ces actes. » – (Loi n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, Article 2, I., publiée au Journal Officiel du 5 août 2018, Légifrance)

 

Le projet de loi de Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’égalité homme-femme, a fait beaucoup de bruit ces dernières semaines. En effet, celle-ci a suscité la colère de bon nombre de personnalités en mai dernier, 250 signataires d’une lettre écrite au président de la République, Emmanuel Macron, qui ont exprimé le souhait de retirer l’article 2 de la loi Schiappa, qualifiant cet article comme minimisant la gravité du viol et mettant en danger les enfants. Or, on constate dans cet article que le viol sur mineur de moins de quinze ans est considéré comme un crime. Ainsi, « en cas de pénétration sexuelle, le crime de viol [est] puni de vingt ans de réclusion et, dans les autres cas, le délit d’agression sexuelle [est] puni de dix ans d’emprisonnement » (Loi n° 2018-703 du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes, publiée au Journal Officiel du 5 août 2018, Légifrance). Mais qu’en est-il des « autres cas » ? Ceux qui ont été victimes de pédophilie sans pénétration sexuelle ? Ceux dont le croque-mitaine n’a dévoré que quelques orteils ? Ainsi, si un enfant a été plusieurs fois agressé par le croque-mitaine, mais que celui-ci n’a pas dévoré l’enfant en entier, alors ce ne sera pas considéré comme un crime mais comme un délit.

File:Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l ...
Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité hommes femmes
  • Crime ou délit, quelle différence ?

Un crime est la délinquance la plus grave dans le système judiciaire français. Jugés en cour d’assises, les criminels peuvent encourir de lourdes amendes et un emprisonnement qui peut durer jusqu’à perpétuité. Un délit concerne de graves délinquances, jugées en correctionnel, entrainant jusqu’à 10 ans de prison dépendant du délit. Cela peut regrouper la non-assistance à personne en danger, le vol, le harcèlement moral, etc. Voilà donc comment un acte de pédophilie sans pénétration peut être considéré comme délit, classifié dans le même genre de délinquance que le vol.

 

Je ne souhaite pas être regardée ou lue avec pitié ou avec peine, mais il est temps de faire ce « coming-out » si on peut dire ça comme ça. Je suis étudiante et rédactrice dans ce journal. Je suis une fille comme les autres, mais je fais partie de celles et ceux qui ont été victimes du croque-mitaine et je trouve qu’il serait plus juste que tout type d’abus sexuel soit considéré comme un crime.

 

Image de Couverture : Via – c1.staticflickr.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s