Los Juegos Olimpicos de la Juventud desde la mirada de los voluntarios

[VERSION FRANCAISE PLUS BAS]

Los Juegos Olimpicos de la Juventud (JJOO de la Juventud) de Buenos Aires (Argentina) 2018 empezaron el 6 de octubre, y se terminan el jueves 18. Lo que se vea por la television, lo que se lee en los periodicos o en la web, lo que se escucha por la radio, son los desempeños de estos 4 000 jovenes atletas internacionales. Tienen entre 15 y 18 años y ya son prodigios en sus diciplinas deportivas. No obstante, lo que no se vea son estas pequeñas hormigas. Trabajan en la sombra, pero sin sus esfuerzos, sus trabajos, esta competicion internacional, y cualquier evento, que sea local, nacional o internacional, no podria desempeñarse. Estas hormigas son los voluntarios. Afectados a diferentes puestos, los 8 000 voluntarios dan de su tiempo, graciosamente, antes, durante, y despues de los JJOO de la Juventus, con el fin que todo sale bien.

Diego Nicolas Mangiafave (30 años), Sofia Laffitte (22 años) y Cris Heinrich (51 años)  se estan dedicandos a este evento internacional como voluntarios. Entrevista sobre sus experiencias a dentro del programa de voluntariado.

Articulo sobre que son los Juegos Olimpicos de la Juventud de Buenos Aires 2018.

COMBAT : Hola voluntario.a.s ! Quienes son ?

DIEGO MANGIAFAVE : Soy Diego Nicolás Mangiafave, Argentino. Soy contador público y recientemente hice un posgrado en especialización en sindicatura concursal. Además de ejercer mi profesión, trabajo en relación de dependencia en un banco público, en un sector afín a mi especialización.

SOFIA LAFFITTE : Hola, mi nombre es Sofía Laffitte. Soy de Concordia, Entre Ríos (Argentina) pero actualmente vivo en Buenos Aires. Soy estudiante de Diseño Gráfico en la UBA (Universidad de Buenos Aires) y trabajo de niñera.

CRIS HEINRICH : Soy Cris Heinrich. Soy Argentina hija de madre Sueca y nieta  de Alemanes por parte de mi padre. Estoy casada hace 30 años y tengo tres hijos varones de 29, 25 y 20 años.

JJOO3
© Diego Mangiafave

COMBAT : Cómo conocieron a los Juegos Olimpicos de la Juventud ? Que es lo que les dió ganas de participar como voluntario ?

DIEGO MANGIAFAVE : Si bien desde niño me he interesado por los Juegos Olímpicos, por su espectáculo tanto deportivo como artístico y cultural (por sus ceremonias y todo lo que genera), fueron los Juegos de Atenas 2004, por la Generación Dorada del Basket argentino, que me interesé de lleno por los Juegos Olímpicos. Esto me permitió tomar conocimiento de la existencia de los JJOO de la Juventud desde su creación y vivir la « explosión » de los mismos desde que Buenos Aires fue seleccionada como sede. La cercanía de estos Juegos, ya que soy porteño, fue el motor que permitió concretar un sueño como es ser partícipe de un evento de esta envergadura. La satisfacción de ser parte de un evento histórico como Buenos Aires 2018, y hacer algo completamente diferente a mi labor diaria impulsaron mis ganas de anotarme desde un primer momento en el programa de voluntariado. Es mi primera experiencia dentro de un programa de voluntariado.

SOFIA LAFFITTE : Siempre me interesaron los deportes y eventos deportivos, como Olimpiadas, Panamericanos, Mundiales, así que intenté seguirlos lo máximo posible y es así como me entere de los Juegos Olímpicos de la Juventud. Siempre soñé con ser parte de un evento como este, entonces cuando me enteré que los YOG (Youth Olympic Games) se iban a hacer en Argentina y en Buenos Aires me emocione y empecé a seguir cuando se abrían las fechas de inscripción para el voluntariado. Es mi primera experiencia como voluntaria, y esuna experiencia increible.

CRIS HEINRICH : De chica era muy buena en atletismo y hasta hoy disfruto muchísimo verlo! Cada vez que mis hijos tenían sus torneos en el colegio yo era la única loca que gritaba y corría al lado de ellos! Cuándo vi en Instagram que se iban a hacer los Juegos Olímpicos de la juventud en Buenos Aires y buscaban voluntarios no dude ni un minuto y me anoté! Es la primera vez que soy voluntaria en mi vida.

C : Cuales son sus expectativas en participar en este evento ?

SOFIA1
© Sofia Laffitte con la flama olimpica

D.M. : Mis expectativas en este evento se basan principalmente en estar a la altura de la envergadura de una competencia de estas características, dando lo mejor de mi, considerándose la importancia del rol del voluntario dentro de los Juegos Olímpicos. Trabajar con responsabilidad para poder contribuir a que Buenos Aires 2018 pase a la historia como uno de los mejores Juegos Olímpicos de la Juventud, y demostrar que podemos aspirar a ser sedes de eventos similares en el futuro. Asimismo mi expectativa es encontrar un equipo de trabajo mancomunado, donde todos podamos « tirar hacia el mismo lado ». Compartimos muchas horas a diario, y el trabajo solo puede salir bien si estamos cómodos e integrados en nuestro equipo. Las relaciones interpersonales son fundamentales.

C : A que puesto estan afectados ? En que consiste ?

D.M. : Estoy afectado al Equipo 4 de Ceremonias de Premiación (Victory Ceremony Team). Ciertamente creo que es uno de los puestos más lindos que puede existir dentro de un Juego Olimpico. Nos encargamos de la preparación de la ceremonia, como así también de su realización. Desde el planchado de las banderas que deberán izarse al entonar el himno, hasta el armado de las bandejas donde se colocarán las medallas y gifts para los atletas. Dentro de la ceremonia tenemos roles como acompañar a los atletas e integrantes del Comité Internacional Olimpico (CIO) y la Federación del deporte que se corresponda, como así también de portar las bandejas donde están las medallas y gifts (en este caso se trata de Pandi, la mascota). Personal de la Prefectura Naval Argentina, también integrantes del equipo, se encargan del izado y arriado de las banderas. Todo en el marco del protocolo olímpico. Es muy interesante el backstage de una ceremonia y poder estar en un momento tan importante para un atleta.

S.F. : Soy tambien miembro de ceremonias de premiación. Básicamente nuestro trabajo consiste en que las premiaciones salgan perfectas, guiamos a los atletas a sus respectivas posiciones y les indicamos cuando subir al podio, ayudamos a los presenters con sus funciones, llevamos las bandejas con las medallas y regalos para los atletas. Y toda la preparación previa para las ceremonias sean un momento inolvidable para los atletas.

JJOO1
Una parte de los voluntarios con el presidente del Comité Internacional Olimpico, Thomas Bach (en el centro) © Diego Nicolas Mangiafave

C : Si tenian que compartir un recuerdo/algo que les gustó mas, cual seria ?

D.M. : Uno de los mejores momentos es poder ver de cerca a atletas tan jóvenes, con todo el esfuerzo que conlleva un evento deportivo así, coronando su participación recibiendo una medalla. La emoción no se ve, se percibe. No obstante no puedo olvidar al maravilloso equipo de trabajo que conformamos. Nos fuimos reuniendo aproximadamente un mes antes de los Juegos para todos los preparativos, y al final, luego de vernos muchas horas por día, logramos una comunión como grupo donde compartimos el placer por el deporte y la satisfacción que nos produce día a día ejercer nuestro rol de voluntarios. Nosotros vamos al parque, donde se lleva a cabo la competencia, muchas horas antes de la ceremonia de premiación, así que compartimos almuerzos, momentos musicales para animar al equipo y ni hablar del aguante que nos hacemos mutuamente para que todo salga a la perfección. Hemos podido combinar risa y hacer algo que realmente nos gusta.

Cris
©Cris Heinrich y Pandi

C.H. :  Estoy feliz de haber sido elegida para ser voluntaria ya que tuve la oportunidad de compartir unos días maravillosos con gente de diferentes ciudades de la Argentina y otros países del mundo dónde todos teníamos una misma meta no importaba la edad ni de dónde viniéramos todos éramos iguales! El poder dar sin recibir nada a cambio sabiendo que muchos hacían grandes sacrificios para estar ahí es algo que voy a llevar siempre en mi corazón ! En mi grupo yo era la única mayor de 30 años y siempre me hicieron sentir muy bien! Me dicen “Mami”. Esto fue una experiencia que me llenó de alegría y energía después de haber pasado cuatro años muy difíciles !

C : Como podrian definir su experiencia en una palabra ?

D.M. : Usar una sola palabra sería un poco injusto, porque esta experiencia ha sido completamente motivadora, placentera, revitalizadora y un disparador para querer ser parte.

S.F. : INCREIBLE !!!

C.H. : Definirlo en una palabra “compañerismo”.

JJOO2
Una parte de los voluntarios con Pandi. © Diego Mangiafave

C : Que es lo que les gusta mas y menos en ser voluntario ?

S.F. : Lo que más me gusta es la experiencia, el compañerismo, el área que me asignaron y la buena onda que hay por parte de todos los voluntarios, todos los días. Creo que lo menos me gusta es el encontrarme con gente que no disfruta esta experiencia como uno, que solo critica y tira para atrás o que en vez de trabajar a la par de uno intenta sacar ventaja. Pero uno siempre se cruza con ese tipo de gente en la vida.

C : Si podian participar de vuelta en un evento como voluntario, lo harian ? Porque?

D.M. : Si, totalmente. De hecho ya estoy evaluando anotarme como voluntario para los Juegos Panamericanos de Lima 2019 o bien los Juegos Olímpicos de Tokio 2020. El clima que se vive durante un Juego Olímpico te motiva a seguir queriendo ser parte. Ha sido una experiencia enriquecedora.

S.F. : Definitivamente SIIII, y no me lo pienso dos veces. Porque realmente fue una experiencia increíble, de esas que una no quiere que terminen nunca, de la que me llevo un montón de personas hermosas y viví momentos únicos.

C.H. : Por supuesto que volvería a ser voluntaria. Fue una experiencia única e increíble !

C : Una última cosa por agregar ?

SOFIA0
© Sofia Laffitte

D.M. : Simplemente quiero agradecer a todos, realmente sin los voluntarios, los Juego no podrían desarrollarse, y quiero invitar a todas las personas que puedan hacerlo, que les interese, a involucrarse a actividades así, sean o no deportivas. El voluntariado es una experiencia que nos marca de forma positiva.

Gracias a Diego Nicolas Mangiafave, Sofia Laffitte y Cris Heinrich  por compartir sus experiencias como volontarios en los Juegos Olimpicos de la Juventud Buenos Aires 2018.


LES JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE VUS PAR DES VOLONTAIRES

Les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Buenos Aires 2018 (Argentine) ont débuté le 6 octobre et se terminent jeudi 18. Ce qui se voit à la télévision, ce qui se lit dans les journaux ou sur internet, ce qui s’écoute à la radio, ce sont les performances de ces 4 000 jeunes athlètes internationaux. Ils ont entre 15 et 18 ans, viennent d’ici et là et déjà ce sont des prodiges dans leur discipline sportive. Cependant, ce qui ne se voit pas, ce sont ces petites fourmis. Elles travaillent dans l’ombre, mais sans ses efforts, son travail, cette compétition internationale, et n’importe quel autre événement, qu’il soit local, national ou international, ne pourrait avoir lieu. Ces fourmis, ce sont les volontaires. Affectés à différents postes, les 8 000 volontaires donnent de leur temps, gratuitement, avant, pendant et après les Jeux Olympiques de la Jeunesse, avec l’objectif que tout se déroule bien.

Diego Nicolas Mangiafave (30 ans), Sofia Laffitte (22 ans) et Cris Heinrich (51 ans) sont volontaires pour cette compétition internationale. Entretien concernant leurs expériences au sein du programme de volontaires.

Article sur ce que sont les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018

COMBAT : Salut les volontaires ! Qui êtes-vous ? 

DIEGO MANGIAFAVE : Je m’appelle Diego Nicolás Mangiafave. Je suis expert-comptable et j’ai récemment fait une spécialisation en syndication de la faillite. En plus de ma profession, je travaille en relation de dépendance dans une banque publique, dans un secteur proche de ma spécialisation.

SOFIA LAFFITTE : Salut, je m’appelle Sofia Laffitte. Je suis de Concordia, Entre Rios (Argentine), mais actuellement je vis à Buenos Aires. Je suis étudiante en Design graphique à l’Université de Buenos Aires (UBA) et je travaille comme baby-sitter.

CRIS HEINRICH : Je suis Cris Heinrich. Je suis Argentine, fille d’une mère Suisse et nièce d’Allemands du côté de mon père. Je suis mariée depuis trente ans, et j’ai trois fils de 29, 25 et 20 ans.

JJOO3
© Diego Mangafiave

COMBAT : Comment avez-vous pris connaissance des Jeux Olympiques de la Jeunesse ? Qu’est-ce-qui vous a donné envie d’y participer en tant que volontaire ?

DIEGO MANGIAFAVE : Bien que depuis tout petit je suis intéressé par les Jeux Olympiques, son spectacle tant sportif qu’artistique et culturel (pour ses cérémonies et tout ce que  cela génère), ce sont les Jeux d’Athènes de 2004, la génération dorée du basket argentin, qui m’ont fait m’intéresser pleinement pour les Jeux Olympiques.  Cela m’a permis de prendre conscience de l’existence des Jeux Olympiques de la Jeunesse au moment de sa création et de vivre “l’explosion” de ces derniers lorsque Buenos Aires a été sélectionnée comme siège. La proximité de ces jeux, puisque je suis natif de Buenos Aires, a été le moteur qui m’a permis de concrétiser un rêve, tel que celui de participer à un événement d’une telle envergure. La satisfaction de faire partie d’un événement historique comme Buenos Aires 2018, et de faire quelque chose de complètement différent de mon travail ont impulsé mes envies de participer, dès le premier moment, au programme de volontaire. C’est ma première expérience au sein d’un programme de volontaire.

SOFIA LAFFITTE : Le sport et les événements sportifs m’ont toujours intéressées comme les Olympiades, les Jeux Panaméricains ou Mondiaux, alors j’ai essayé de les suivre au maximum et c’est comme ça que j’ai pris connaissance des Jeux Olympiques de la Jeunesse. J’ai toujours rêvé de faire partie d’un événement comme celui-ci, alors quand j’ai appris que les YOG (Youth Olympic Games) allaient avoir lieu en Argentine, à Buenos Aires, j’étais émue et j’ai commencé à chercher quand allaient débuter les dates d’inscription pour le volontariat. C’est ma première expérience en tant que volontaire et c’est une expérience incroyable.

CRIS HEINRICH : Petite, j’étais très bonne en athlétisme, et jusqu’à aujourd’hui, j’adore regarder ça. Chaque fois que mes fils avaient leurs tournois au collège, j’étais la seule folle qui criait et courait à côté d’eux. Quand j’ai vu sur Instagram que les Jeux Olympiques de la Jeunesse allaient avoir lieu à Buenos Aires et qu’ils cherchaient des volontaires, je n’ai pas douté une seule minute pour m’inscrire. C’est aussi la première fois que je suis volontaire.

C : Quelles sont vos attentes en participant à cet événement ?

SOFIA1
© Sofia Laffitte et la flamme olympique

D.M. :  Mes attentes envers cet événement se basent principalement sur le fait d’être à la hauteur de l’envergure d’une compétition comme celle-ci, en donnant le meilleur de moi-même, et en considérant l’importance du rôle du volontaire au sein des Jeux Olympiques. Travailler avec des responsabilités afin de contribuer à ce que Buenos Aires 2018 soit dans l’histoire comme étant l’un des meilleurs Jeux Olympiques de la Jeunesse, et montrer que nous pouvons aspirer à être le siège d’autres événements similaires dans le futur. Aussi, mon attente est de trouver une équipe de travail solidaire, où nous pouvons tous nous “tirer vers le haut”. Nous partageons beaucoup d’heures par jour, et le travail ne peut être que bien si nous somme à l’aise et intégrés à notre équipe. Les relations interpersonnelles sont fondamentales.

C : A quel poste êtes-vous affectés et en quoi consiste-t-il ? 

D.M. : Je suis affecté à l’Equipe 4 de Cérémonies de remise des prix (Victory Ceremony Team). Je crois que c’est certainement l’un des postes les plus beaux qu’il peut exister au sein des Jeux Olympiques. Nous nous chargeons de la préparation de la cérémonie, mais également de sa réalisation. Du repassage des drapeaux qui seront hisser lors des hymnes, jusqu’à préparer les drapeaux où se trouveront les médailles et cadeaux pour les athlètes. A l’intérieur de la cérémonie, nous avons des rôles comme ceux d’accompagner les athlètes et membre du Comité International Olympique (CIO) et la Fédération du sport, mais aussi porter les drapeaux où se trouvent les médailles et cadeaux (dans ce cas, il s’agit de Pandi, la mascotte). Le personnel de la Préfecture Navale argentine et des membres de l’équipe se chargent d’hisser et de baisser les drapeaux. Tout en suivant le protocole olympique. C’est très intéressant le backstage et de pouvoir être là lors d’un moment aussi important pour un athlète.

S.L. : Je suis également membre de l’Equipe Cérémonies de remise des prix. En gros, notre travail consiste à ce que les prix sortent parfaitement, nous guidons les athlètes à leurs positions respectives et nous leur indiquons quand monter sur le podium, nous apportons les drapeaux avec les médailles et les cadeaux pour les athlètes. Et toute la préparation en amont pour que les cérémonies soient un moment inoubliables pour les athlètes.

JJOO1
Une partie des volontaires avec le Président du Comité International Olympique, Thomas Bach (au milieu) © Diego Nicolas Mangiafave

C : Si tu devais partager un de tes meilleurs souvenirs, lequel serait-ce ? 

D.M. : Un des meilleurs moments est de pouvoir voir de près des athlètes aussi jeunes, avec tout l’effort que comporte un événement sportif comme celui-ci, couronnant sa participation en recevant une médaille. L’émotion ne se voit pas, elle se perçoit. Cependant, je ne peux pas oublier la merveilleuse équipe que nous formons. Nous nous sommes réuni à peu près un mois avant le début des Jeux pour tous les préparatifs et au final, après s’être vus plusieurs heures par jour, nous sommes parvenus à une communion en tant que groupe où nous partageons le plaisir pour le sport, et la satisfaction que nous éprouvons chaque jour d’exercer notre rôle de volontaire. Nous allons au parc, où se déroule la compétition, plusieurs heures avant la cérémonie de remise des prix, donc on partage des repas, des moments musicaux pour animer l’équipe. Nous avons pu combiner rires et faire quelque chose qui réellement nous plaît.

Cris
©Cris Heinrich et Pandi

C.H. : Je suis heureuse d’avoir été choisie pour être volontaire car j’ai eu l’opportunité de partager des jours merveilleux avec des personnes de villes différentes d’Argentine et d’autres pays du monde entier. Nous avions tous un même, peu importe l’âge ni d’où nous venions, nous étions tous égaux ! Le pouvoir de donner sans recevoir en retour tout en sachant que beaucoup avaient fait de grands sacrifices pour être présents, c’est quelque chose que je vais porter dans mon cœur, pour toujours. Dans mon groupe, j’étais la seule ayant plus de 30 ans, et ils m’ont toujours fait me sentir très bien. Ils m’appelaient « Mamie ». C’était une expérience qui m’a rempli de joie et d’énergie après avoir passé quatre années très compliquées.

C : Comment pourriez-vous définir votre expérience en un mot ? 

D.M. : Utiliser un seul mot serait un peu injuste puisque cette expérience a été complètement motivante, plaisante, revitalisante, et un déclencheur pour vouloir en faire partie.

S.F. : INCROYABLE !!!

C.H. : Je la définirais comme « camaraderie »

JJOO2
Une partie des volontaires avec la mascotte, Pandi © Diego Mangiafave

C : Qu’est-ce-qui vous a le plus plu et le moins plu dans le fait d’être volontaire ?

S.L. : Ce qui me plaît le plus c’est l’expérience, l’esprit d’équipe, le poste qui m’a été assigné et la bonne ambiance qu’il y a de tous les volontaires, chaque jour. Je crois que ce que j’aime le moins c’est rencontrer des personnes qui ne profitent pas de cette expérience, qui critiquent juste, se retirent, ou qui au lieu de travailler cherchent à en tirer profit, des avantages. Mais on rencontre toujours ce type de personne dans la vie.

C : Si vous pouviez de nouveau participer à un événement en tant que volontaire, le feriez-vous ?

D.M. : Oui, totalement. En réalité, je suis en train de penser à participer aux Jeux Panaméricains de Lima 2019 ou au Jeux Olympiques de Tokyo 2020, en tant que volontaire. L’ambiance qui se vit pendant un Jeux Olympique te motive à vouloir continuer d’en faire partie. Ca a été une expérience enrichissante.

S.L. : Incontestablement, OUIII, et je n’y penserai pas à deux fois. Parce que réellement c’était une expérience incroyable, de celles que  tu ne veux pas qu’elles se terminent, et grâce à cette expérience j’ai rencontré beaucoup de belles personnes et j’ai vécu des moments uniques.

C.H. : Bien sûr ! C’était une expérience unique et incroyable !

C : Le mot de la fin

SOFIA0
© Sofia Laffitte

D.M. : Je veux simplement remercier tout le monde, réellement, sans les volontaires, les Jeux ne pourraient pas avoir lieu, et je veux inviter toutes les personnes qui peuvent le faire, qui sont intéressées, à s’impliquer dans des activités comme celles-ci, sportives ou non. Le volontariat est une expérience qui nous marque positivement.

Merci à Diego Nicolas Mangiafave, Sofia Laffitte et Cris Heinrich d’avoir pris le temps de partager leurs expériences en tant que volontaires lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse Buenos Aires 2018.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s