Point historique du mois : Octobre 1917 et Octobre 1961

Dans l’Histoire, le mois d’Octobre est souvent très marqué ou remarqué. Nous allons aujourd’hui voir deux événements importants qui se situent pourtant à plus de 40 ans d’écart : la révolution d’Octobre 1917 en Russie et les massacres du 17 Octobre 1961 en France.

http_www.lepoint.frimages2017110711192482lpw-11194169-article-le-bolchevique-jpg_4744651

La Première Guerre Mondiale commence le 28 Juillet 1914 et fini le 11 Novembre 1918. A ce moment, la Russie est du côté des Alliés, avec la France, le Royaume-Uni et l’Angleterre. Mais les innombrables défaites et morts vont donner raisons au Parti ouvrier social-démocrate Russe. Le 7 Novembre 1917, une révolution éclate (nous somme le 25 Octobre dans le calendrier Russe). Cette révolution fait suite à la Révolution de Février de cette même année, qui avait mis fin au tsarisme et mis en place la République Russe. Cette dernière avait d’ailleurs engagé la Russie dans la Grande Guerre. Les 7 et 8 Novembre 1917, Vladimir Ilitch Lénine et Léon Trotski, tous deux pro soviétiques et bolcheviks aguerris, lancent leurs partisans dans le renversement du pouvoir républicain en place. De cette manière, la Russie connaîtra une guerre civile et verra la création du premier pays « socialiste » (au sens de Marx) de l’Histoire mondiale. C’est aussi de cette manière que la Russie va se désengager de la Première Guerre Mondiale.

Cet événement va apporter un bon nombre d’influence dans le monde, notamment la création du groupe Octobre qui, en France, mettra l’art au service du communisme. L’exemple le plus connu dans le domaine de l’art est bien sûr le film Octobre, sorti en 1927. Réalisé par Sergueï Einsenstein et Grigori Aleksandrov, il leur fut commandé pour célébrer les dix ans de la Révolution. Durant la guerre, cette nouvelle donnera un nouveau souffle aux socialistes, mais aussi aux partisans de la fin du conflit.

17 octobre 1961 : un « massacre » sans cadavres

 Le 17 Octobre 1961 est une des dates qui, aujourd’hui en France, à l’instar de Mai 1968, peut raviver des tensions fulgurantes. Comme l’affaire Dreyfus, la Guerre d’Algérie est un des chapitres les plus contestés de notre histoire. Alors que cette dernière n’est pas encore terminée, la branche Parisienne du Front de Libération National (FLN) demande aux Algérien.ne.s de sortir et de manifester, sans violence ni armes. Pourquoi ? Car les autorités ont décidé de donner un couvre-feu concernant les populations Nord-Africaine. L’Histoire nous dira plus tard que Maurice Papon, alors préfet de police, avait prit cette malheureuse initiative. Le fait est que cette manifestation nocturne amènera les policiers à faire feu et à traiter les populations Algérienne de la pire manière que ce soit. Les estimations sont encore floues, mais il y aurait eu entre 40 et 100 morts pour plusieurs centaines de blessés.

Sur le moment, aucun reproche ne sera fait aux autorités Françaises de la capitale, directement sous la direction de Maurice Papon. Il est intéressant de rappeler que cet homme a eu un procès en 1981 pour crime contre l’humanité, accusé d’avoir autorisé les déportations de personnes juives vers des camps de concentration. Il est aussi connu pour avoir organisé la répression de la manifestation du 8 Février 1961, anti OAS, plus connue sous le nom de l’affaire de la station de métro Charonne. Nous savions que la France pouvait avoir un lot de personne peut recommandable, mais Maurice Papon peut prétendre à la palme d’or.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s