Étude spatiale

A lire avant: Arrivé sur la terre. Ferme.

Puis: La découverte de l’écriture

Puis: L’Analyste (L’Alien III)

Les habitudes et les mœurs de l’espèce Alien ne nous intéresseront guère durant notre étude. Cependant, il semble indispensable de remarquer quelques points de base qui nous guideront à une conclusion temporaire. La nourriture de ces êtres est gélatineuse, on en conclut une aspiration, plutôt qu’un processus de mastication comme l’espèce humaine. Elle est la même pour tout le monde. En ce qui concerne l’habitat, elle n’est pas bien compliquée et elle est pareille pour tout le monde. Rien qu’avec ces deux petites informations, nous pouvons nous rendre compte que rien n’est individuel.

Selon nos dernières recherches, l’Alien ne pensait pas, plutôt ne pensait plus. Nous pourrions métamorphoser cela comme un seul gigantesque cerveau très évolué pour tout le monde. La conclusion de leur évolution (bien qu’une évolution ne se termine jamais) est, irrémédiablement, un communautarisme extrême. Pourtant, nous croyons avoir retrouvé des traces indiquant l’existence de consciences rebelles. Seulement, nous avons vite constaté que celles-ci furent vite retrouvées puis éradiquées par une quelconque milice de leur espèce, ne les laissant pas ou très peu de temps pour agir. C’est pourquoi que nous nous pencherons, durant cette étude, sur la spécificité du régime de l’espèce Alien : chaque être n’en formait qu’un.

Il y avait pourtant une force supérieure, quelque chose qui guidait l’espèce vers ce principe étrange. Nous ne serions dire, à cette étape de notre étude et de nos recherches, pourquoi il était supérieur, ni quelles étaient ses intentions, ni quelle fut la raison de la fin de cette espèce.

Nous remarquerons que l’espèce Alien était plus évoluée que l’espèce humaine, bien qu’il y ait des choses à redire, mais moins évoluée que nous-même. Elle n’était pas consciente de notre existence. Ainsi pouvons-nous poser cette problématique : sommes-nous certains d’être seuls dans l’univers ? Dans le sens où nous devrions arrêter de penser que nous sommes en capacité d’intelligence et de moyens supérieurs, étant donné que l’espèce humaine ne croyait qu’en elle sans être consciente d’être observée par une espèce Alien, qui elle-même ne se savait pas observée par une autre espèce qui en conséquence en étudie deux. Alors qui nous confirmera que nous sommes les derniers dans l’univers ?

Nous pourrions en ressortir, pour le moment, que l’espèce Alien confond Perfection, Bonheur et réelle intelligence avec Bêtise. Parfois, la soif de vouloir surpasser les autres tue, mène à la destruction. En effet, l’envie trop rapide d’évoluer de la part de ces êtres les menèrent à oublier toute émotion, à perdre toute âme sensible, réflexion et compassion.

La différence que nous constatons avec l’espèce humaine, c’est que celle-ci, malgré de nombreuses failles, n’a jamais arrêté de penser par soi-même. C’est une espèce qui aimait s’accomplir dans un panel d’activités différentes : par exemple l’art, le travail, la fête… Ce que nous pourrions regrouper, comme eux, en un seul terme : passion.

Personnellement, en tant qu’espèce que je suis, je pense qu’il existe une multitude d’étapes différentes lors d’une évolution. Mais il existe plusieurs possibilités et aucune n’est fatale, c’est-à-dire que même l’espèce Alien, qui à nos yeux semble horrible, aurait pu construire quelque chose de plus sain dans l’avenir.

Etude Plutonienne sur l’espèce Alien retrouvée dans les archives.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s