PROJET SAINT SAUVEUR : Consternation et concertation chez les écologistes

Le 5 octobre 2018, le tribunal administratif suspend le projet d’aménagement du quartier Saint Sauveur pour une période d’un an. C’est une première victoire pour les associations Entrelianes et P.A.R.C qui militent depuis plusieurs années pour la préservation de cet espace naturel.

Le projet d’aménagement du quartier Saint Sauveur, c’est d’abord la volonté de transformer une friche de plus de 23 hectares en un véritable lotissement capable d’accueillir 2500 logements. Depuis 2009, la ville de Lille et la Métropole Européenne de Lille (MEL) nourrissent l’ambition de tirer profit de cette « verrue urbaine » pour accroître l’attractivité des alentours de Lille Moulin. Ils prévoient ainsi l’installation de logements mais aussi 55 000 m2 de bureaux, 30 000 m2 de commerces et d’activités dont une piscine olympique au niveau du parc naturel appelé « Le Belvédère ». « La ville durable sera dense ! » prônent-ils dans leur programme. Ils promettent de développer l’usage piétonnier, les pistes cyclables et de préserver 8 hectares d’espaces verts pour ne pas augmenter le taux de pollution. Face aux défenseurs sceptiques de l’environnement, ils justifient le bien-fondé de leur projet par la nécessité de multiplier les logements sociaux et de renforcer la mixité sociale. Face aux éternels opposants de la hiérarchie, ils assurent avoir eu recours à la démocratie participative pour façonner les différents points de la procédure.

Capture d’écran 2018-10-17 à 15.59.59.png
Plan du projet d’aménagement du quartier Saint Sauveur © DR

Arguments de la MEL : sincérité ou supercherie ?
Les associations P.A.R.C et Entrelianes avaient fait appel au tribunal administratif pour contester l’intérêt général du projet d’aménagement. Pour elles, les institutions se cachent derrière l’étiquette du logement social pour imposer leurs ambitions. Si intégrer 30% de logements sociaux à Saint Sauveur paraît à première vue énorme, « c’est avant tout une stratégie de communication qu’il faut savoir désamorcer » pour Tom du collectif P.A.R.C (Protection aménagement réappropriation collective). Rédacteur de la revue Hors sol et auteur du livre Enfer vert, le militant de 36 ans souhaite mentionner qu’il y a déjà 40% de logements sociaux dans le quartier Lille Moulin. « Automatiquement, ce sont des populations riches qui vont être attirées par ce nouveau lotissement. L’opération de la MEL n’aura donc aucun impact sur la mixité sociale. » Tapant son bureau du doigts pour insister sur un autre point, il revient sur l’expression « démocratie participative » utilisée par la mairie pour défendre son projet. « Est-ce qu’on peut vraiment parler de démocratie quand toutes les associations ascendantes sont interdites d’émettre leur avis ? ». Selon Tom, la concertation était très cadrée au point où la MEL aurait choisi sur quels sujets il était envisageable de débattre et évacué toute possibilité de refuser le plan dans sa globalité.

Nature en ville : la grande absente
Pour les associations, la friche n’est pas seulement une surface d’habitat ou un espace sous l’autorité de la Mairie. C’est avant tout « un lieu exceptionnel du fait de sa beauté et de ses ressources » comme tient à le rappeler Hélène, responsable d’Entrelianes. « C’est un endroit auquel des milliers de personnes tiennent vraiment. » Comme tous les espaces délaissés, la nature a repris ses droits sur le bitume. Faune et flore s’épanouissent. « Il y a des insectes, des lézards, des oiseaux, des arbustes, des forets pionnières… Oui il y a parfois des plantes indésirables mais c’est ça aussi la nature… ». Pour la sexagénairedont la mèche orange semble souligner l’esprit rebelle- faire de ces 23 hectares abandonnés un nouveau quartier provoquerait la disparition d’espèces déjà menacées par l’écosystème. « Nous sommes la région la moins dotée d’espaces naturels. Les parcs ne sont pas faciles d’accès autant par leur emplacement géographique que par leur prix. On n’en a pas assez mais on en a besoin. On manque d’oxygène. » Selon une étude de l’association, Lille n’aurait que 13% d’espaces verts et 7% de forêts sur son territoire, ce qui la place au dernier rang du classement régional.

surcadrage 2
Vue sur la friche derrière le Bistrot Saint Sauveur. Novembre 2018. ©Juliette Dicque

L’écologie, une lutte sans fin
Tom et Hélène le confirment : la lutte n’est pas finie. Petit à petit, les fruits de leur engagement payent. Après l’échec d’une première tentative de dialogue avec les institutions, la voie de la transgression a été retenue. Ils ont tout d’abord planté 250 arbres pour s’approprier les terres du parc du belvédère. Toujours dans la même optique, ils ont installé en 2017 deux conteneurs de quatre tonnes chacun avant que ces derniers ne soient retirés à la demande de la MEL. Cette année encore, leur argumentaire a permis au commissaire d’émettre trois réserves sur le projet, trois réserves sur lesquelles s’est appuyé le tribunal administratif pour suspendre l’aménagement du quartier Saint Sauveur. Une première phase de défrichage a été lancée en juillet avant même que le verdict ne soit tombé mais cette avancée de leurs opposants ne les fera pas reculer. Au contraire. Pour les associations, il s’agit maintenant de mettre à profit cette année supplémentaire pour imposer leurs convictions. Cependant, à l’ère des réseaux sociaux, une chose leur semble impérative avant d’entreprendre tout projet alternatif : comment rendre visible leur lutte ? Comment la médiatiser ?

Voilà qui est fait.

Une réflexion sur “PROJET SAINT SAUVEUR : Consternation et concertation chez les écologistes

  1. Pour y avoir vécu à des époques différentes, je témoigne de la mauvaise qualité de l’air et la difficulté de s’extraire de sa pollution stagnante. Entourée de plaines agricoles, le manque de relief, n’offre ni humidification, ni brassage des vents pour une population en bulle climatisée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s