L’activiste Amal Fathy en prison pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel en Egypte

Amal Fathy, 33 ans, est une militante égyptienne condamnée, le 29 septembre dernier, à deux ans de prison et à 482 euros d’amende. Son arrestation est symptomatique d’une situation sociale où la liberté d’expression, pourtant garantie par la Constitution nationale, est bafouée.

En Egypte, Amal Fathy n’est pas une inconnue. Après avoir rejoint le mouvement pro-démocratie et de défense des droits humains, 6 Youth Movement (Mouvement de la jeunesse du 6 avril), elle intègre l’Egyptian Commission for Rights and Freedoms – ECRF (Commission égyptienne pour les droits et les libertés, dont son mari, Mohamed Lotfy, est à l’origine. Cette organisation non gouvernementale (ONG) se bat notamment contre l’usage de la torture, les disparitions forcées et les exécutions extrajudiciaires. En avril, Index on Censorship récompense l’ECRF par le prix 2018 pour la liberté d’expression.

gianluca costantini
© Giuanluca Costantini

La condamnation d’Amal Fathy débute le 9 mai 2018, lorsqu’elle publie une vidéo de douze minutes sur le réseau social Facebook. Alors qu’elle se rendait dans une banque, elle explique avoir été harcelée sexuellement. Dans son message, elle interpelle les autorités mais aussi l’État pour combler leurs manquements en matière de protection des droits fondamentaux des femmes, et de quiconque dans cette situation d’harcèlement. Injustes sexistes et publication de fausses informations par les médias surviennent à la suite de la mise en ligne de sa vidéo. Ils réclament l’arrestation d’Amal Fathy.

Dans la nuit du 11 du mois, un raid, mené par sept officiers en civil de l’Agence nationale de sécurité et par deux soldats masqués des forces spéciales, arrête Amal Fathy, son époux Mohamed Lofty et leur fils âgé de trois ans à leur domicile. Le directeur d’ECRF et ancien chercheur d’Amnesty International, et leur progéniteur ont été libérés quelques heures plus tard. L’égyptienne, elle, est toujours derrière les barreaux au Caire, dans la prison pour femmes de Qanater. « Appartenance à un groupe terroriste », « ­diffusion d’idées appelant à commettre des actes terroristes » et « dissémination de fausses informations » sont les chefs d’accusations qui ont conduit à sa condamnation. L’activiste est accusée d’avoir « rejoint un groupe terroriste, d’avoir utilisé internet pour appeler à des actes terroristes et propagé de fausses informations et rumeurs dans le but de troubler l’ordre public et de nuire à l’intérêt national » selon Frontlinedefenders.

196d888139a35251625bc0e0bfb78ce699076b0e
Amal Fathy et Mohamed Lofty © Amnesty International

Après avoir dénoncé l’injustice que subie sa femme, Mohamed Lofty demande la grâce présidentielle à Abdel Fattah al-Sissi. Le directeur d’ECRF a notamment saisi le Conseil national des droits de l’homme.

Amal Fathy n’est pas un cas isolé. De nombreux défenseurs et défenseuses des droits de l’Homme sont actuellement en prison, en Egypte. Depuis 2017, l’ONG Amnesty International recense « au moins 111 cas de personnes détenues par l’Agence de sécurité nationale pour avoir critiqué le président – Abdel Fattah al-Sissi – et la situation des droits humains en Égypte. Des centaines de militants politiques, de journalistes, de défenseurs des droits humains, d’opposants, d’artistes et de fans de football sont actuellement derrière les barreaux pour avoir osé s’exprimer. ».

Le 20 décembre 2018, selon le site Frontlinedefenders, « le procureur du Caire a ordonné la libération sous contrôle judiciaire de la défenseuse des droits humains Amal Fathy, dans l’affaire  621/2018 ».

Début janvier, le site d’information RFI relate que l’activiste est « actuellement assignée à résidence et doit se rendre au commissariat chaque semaine ».

 

Une réflexion sur “L’activiste Amal Fathy en prison pour avoir dénoncé le harcèlement sexuel en Egypte

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s