Théo Curin et Alfonso Mendoza, deux sportifs pas comme les autres

L’un est nageur, l’autre est skateur et surfeur. Mais qu’ont-ils en commun? Eh bien, ces deux sportifs n’on malheureusement pas tous leurs membres.

En effet, Théo a subit une méningite méningocoque à l’age de 6 ans. Cette maladie est le cas le plus grave de méningite,  reconnaissable le plus souvent par de violents maux de têtes, une forte fièvre, des vomissements et une raideur de la nuque. Elle attaque les quatre principales extrémités, monte ainsi progressivement et empêche le sang de coaguler. Pour la soigner, il faut administrer des antibiotiques très rapidement ce qui n’est malheureusement le cas qu’une fois sur dix. Si le traitement n’est pas administré assez rapidement, la seule solution pour éviter la mort (30 personnes meurent par an de cette maladie) est d’amputer les membres afin d’empêcher la maladie de se répandre dans tout le corps. Ainsi, les parents de Théo ont choisi d’amputer les bras et les jambes de leur fils afin de lui sauver la vie. Depuis ce jour, il porte des prothèses pour marcher ou encore pour conduire.

Théo Curin (à gauche) et Alfonso Mendoza (à droite) DR

Alors qu’il détestait l’eau, Théo a finalement trouvé un moyen de vivre malgré son handicap : la natation suite à ce tragique épisode. Ainsi, le jeune français a pu participer aux Jeux Paralympiques de Rio à l’âge de 16 ans. Il a même participé à la finale du 200m nage libre et finit à la quatrième place. Il est d’ailleurs annoncé comme le successeur de Daniel Diaz, le meilleur nageur paralympiques de tous les temps. 

Alfonso, lui est malheureusement né sans jambes des suites de une malformation congénitale (intervenant pendant la grossesse). Le vénézuélien a ainsi vécu toute sa vie sans jambes. A 13 ans, il a d’ailleurs envisagé de se suicider suite au moqueries et harcèlement qu’il a subit. Mais, il a réussi à s’en sortir tout comme Théo grâce au sport. Il s’est ainsi mis au skate et a fuit le Venezuela pour aller vivre à Barranquilla, en Colombie. A 25 ans, il est père depuis peu et gagné sa vie en rappant dans le bus, et s’est aussi récemment mis au surf. Il pourrait d’ailleurs participer aux Jeux Paralympiques après l’admission aux Jeux Olympiques du skate qui pourrait entraîner celle du skate comme épreuve Paralympique.

Ces deux sportifs handicapés, tout comme de’ nombreux autres, comme le tennisman Michael Jeremiasz ou la sprinteuse Marie-Amélie Le Fur, donnent des conférences pour motiver les personnes handicapés à se mettre au sport et pour changer le regard des gens. En conséquence, il sont des exemples de courage et de persévérance pour tous! 

 

Image de Une : Le migrant et rappeur vénézuélien Alfonso Mendoza, alias « Alca », se prépare à aller rapper dans les bus, le 28 septembre 2018 à Barranquilla, en Colombie / AFP

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s