Amandine Fouillard –  » J’essaye d’être la meilleure alliée dans les luttes »

Amandine est une jeune française et militante féministe. Inspirante, elle s’apprête à débuter un Tour de l’Europe. Mais son périple ne consiste pas à voyager pour voyager, mais bien à rencontrer différentes personnes, pendant plusieurs mois. Son but ? Faire un état des lieux du féminisme en Europe, à travers différents formats (interviews, comparatifs, rédaction finale d’un livre). Départ prévu le 11 mars 2019, pour Londres, vous pouvez d’ores-et-déjà la suivre sur son blog https://www.travel-like-a-feminist.com/ ou @travellikeafeminist.

Amandine a accepté de répondre à mes questions. Apprenons-en davantage sur cette femme et sur son projet féministe à travers les capitales européennes.

COMBAT : Salut Amandine, peux-tu te présenter ?AMANDINE - COMBAT

AMANDINE : Je m’appelle Amandine, j’ai (quasi) un quart de siècle et j’habite à Lille. Je suis une militante féministe.  J’ai fait des études en sciences politiques à l’Université de Lille, en travaillant à coté en tant que vendeuse.

Je suis très engagée dans la lutte féministe à différentes échelles : j’ai eu des responsabilités dans des organisations syndicales, associatives et politiques; j’ai été candidate à des élections nationales françaises; et militante active dans de nombreuses associations et collectifs féministes. J’étais également, il y a peu, responsable nationale des questions d’égalité entre les femmes et les hommes dans un mouvement politique français. J’aimerais à présent me consacrer à un projet plus personnel et qui me tient à cœur.

COMBAT : D’où est née ta conscience féministe ? A-t-elle toujours existé ?

AMANDINE : Je ne sais pas vraiment s’il y a eu un moment exact où je me suis dit “je suis féministe”. Je ne sais pas vraiment d’où est née cette conscience. Je pense que c’est plutôt un “tout” : du fait d’être femme et jeune et donc de subir des discriminations par rapport à ça; du fait  d’être engagée et donc d’être formée et informée sur ces questions là. Je pense que c’est un mélange de rencontres et de vécus. Et une fois qu’on a ouvert les yeux sur la question des violences sexistes et sexuelles, on commence à les voir dans chaque recoin de la société où elles sont. On ne peut plus fermer les yeux.

C : Comment définis-tu le féminisme ?

A : Le féministe pour moi c’est juste la volonté d’avoir une égalité en droits et en faits entre toutes les personnes. Mon féminisme est inclusif et intersectionnel, parce que je pense que tant qu’il existera une seule discrimination et domination, quelle qu’elle soit, dans notre société, personne ne sera vraiment “libre”. Je revendique l’égalité pour tou.te.s, et j’essaye d’être la meilleure alliée dans les luttes.

carte-capitales-europe-1
Les pays et capitales de l’Europe © Tahitian Adventure

C : Parle nous de ton projet. En quoi consiste-t-il ? Comment t’es venue cette idée ?

A :  Le but de mon projet est de parcourir les capitales européennes pendant six à huit mois à la rencontre d’associations, de chercheuses, de politiques et de personnalités qui travaillent sur les questions d’égalité. J’aimerais analyser les mouvements, les contextes, les avancées et les combats féministes dans les différents pays européens;  sous forme d’interviews écrites et vidéos; de comparatifs pays par pays sur la législation et les droits existants; ainsi que d’articles sur l’actualité féministe européenne. Je crois que c’est une idée qui me trottait dans la tête depuis des années, mais j’avais toujours des engagements prenants. L’envie à la fois d’avoir un projet plus personnel, que je pourrais écrire du début à la fin sans forcément faire de concession sur mes valeurs; l’envie de voyager et d’en apprendre plus sur le féminisme; l’envie de sortir de sa zone de confort et de remettre en question aussi mes acquis.  Du coup, cette année, j’ai eu une possibilité et je me suis lancée.

C : A quelle phase du projet es-tu? Quand est prévu le départ ? Pour combien de temps ? 

A : Je suis actuellement sur le départ, prévu pour Londres, le 11 mars. Normalement je prévois de partir pour huit mois, si tout va bien. Je suis en plein dans les préparatifs, les bouclages de valises, les derniers achats, les prises de rendez-vous, les papiers etc. Peu de temps mais une liste de choses à faire qui ne cesse de s’allonger.

C : Ce projet, tu le réalises seule ou accompagnée ?

A : Je le réalise seule, mais je vais sûrement avoir des ami.e.s et ma mère qui me rejoindront sur quelques étapes.

Leuro-678x381
© IPJ News

C : As-tu recours à des partenariats ou autre pour financer ton projet ? As-tu une idée du budget ?

A : Je n’ai pas cherché de partenariats, j’ai juste fait un prêt et un financement participatif. Je voulais être indépendante et pouvoir prévoir mon projet totalement en accord avec mes valeurs, sans devoir faire des concessions. Et surtout qu’il soit coopératif. Le budget prévisionnel est environ de 14 000 euros, mais il va surement varier.

C : As-tu déjà des contacts de personnes à rencontrer en Europe ?

A : Oui j’ai des contacts par des ami.e.s et connaissances. Pour le reste, je cherche sur internet et sur les réseaux sociaux. C’est assez facile à trouver. Après, souvent, ce sont des bénévoles pour les associations ou alors les personnes sont très occupées. Donc le plus long c’est d’avoir une réponse. Mais j’ai déjà fait des petites interviews à Bruxelles et Amsterdam, et j’en ai quelques unes de prévues pour ma première destination, Londres.

C : Pourquoi vouloir écrire un livre à ton retour ? Quel en est l’objectif ?

A : Déjà de réaliser un deuxième rêve, après le tour d’Europe. J’ai toujours voulu écrire un livre, et je me suis dit que c’était l’occasion. Il y a beaucoup à apprendre et à analyser à travers les mouvements féministes en Europe. J’aimerais pouvoir partager cette expérience et la rendre accessible à tou.te.s. Et peut être permettre de changer certaines pratiques, certaines visions des choses etc.

C : Que réponds-tu aux personnes qui critiquent le féminisme et le réduisent à des femmes seins nus ?

A : Qu’il existe plusieurs formes de féminisme et plusieurs moyens d’actions. Mais un même objectif : obtenir l’égalité entre tou.te.s. Et que plutôt que de critiquer iels feraient mieux soit de se taire, soit de s’engager.

C : Si tu devais donner deux priorités du féminisme à l’heure actuelle, qu’elles seraient-elles ?

A : C’est difficile de donner des “priorités” en tant que telle. Je pourrais dire la lutte contre les violences sexistes et sexuelles avec des politiques publiques ambitieuses (violences domestiques, viols, agressions sexuelles, harcèlement etc) et une éducation progressiste (sur le genre, le sexisme, les discriminations, le colonialisme, les femmes dans l’Histoire etc). Mais en même temps, si on ne se focalise que sur ces priorités on ne pourra pas résoudre le problème. Parce que le sexisme est imbriqué dans chaque pan de société : en politique, en culture, dans le sport, le travail, le militantisme, la justice, la rue, les médias, la langue etc. Du coup il ne faut pas négliger toutes les petites choses et les petites actions.

C : Ta modèle ? Un pays qui t’inspire plus que d’autres en matière de féminisme ?

rosa-parks.jpg
Rosa Parks © NBC

A : Je n’ai pas une seule modèle, c’est difficile de choisir entre toutes les femmes extraordinaires d’hier et d’aujourd’hui. Je pourrais citer Rosa Parks, Angela Davis, Simone de Beauvoir, Beyoncé, Emma Watson, Malala Yousafzai, Katherine Johnson, Serena Williams, Mona Chollet, Françoise Vergès, Sandrine Rousseau etc. Je pense que les pays qui font un bon travail sur les questions d’égalité sont l’Islande et la Suède. Mais je vais aller voir tout ça et je vous dirais quoi !

C : Est-il possible de suivre tes aventures ?

A : Bien sur ! Sur les réseaux sociaux c’est @travellikeafeminist, et sur mon blog https://www.travel-like-a-feminist.com/.

C : Le mot de la fin ?

A : « Je voudrais que l’on se souvienne de moi comme d’une personne qui voulait être libre, pour que les autres le deviennent aussi. » Rosa Parks

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s