Complainte pour un gilet jaune

Lors d’un mois de novembre agité

Un mouvement s’est réveillé

Des gilets jaunes sur le torse

Un message à faire passer en force

Un peuple perdu face aux injustices

D’une classe dominante face à ses vices

Peut-être stupides vous le croyez

Mais qui face à cela n’oserait s’indigner ?

Gilets jaunes, envie d’une plus grande égalité,

Qui dans le fond ne peut signifier l’idée

D’une nouvelle distribution, bien plus adéquate,

Pas fous, veulent juste une plus grande part de la boite

Alors oui, ils ont enfilé leur jaune gilet

Mais ne pensaient pas avoir affaire aux Condés

Smicards contre smicards, bataille illogique

Chacun là pour défendre leur idéos, logique

Et si face aux légitimes protestations

Il fallait plus qu’un débat d’opinions ?

Et si devant les pleurs et cris de colère

Rien ne résoudraient les violences policières

Un système corrompu où des fins de ressources

Justifie qu’on les dessèche toutes

Des casques, des masques en or

Rien ne saurait faire taire ces efforts

Violence d’État contre une autre légitimée

On ne s’attendait pas à voir les LBD

Tirez à vu, imposez la force des armes

On ne veut pas voir sur Mariannes des larmes

De notre côté, détruisons des symboles

Légitimons la colère, notre ras-le-bol

Montrons que nous aussi, on peut être violent

Que l’on protège ce qu’on défendu nos parents

Ne vous y méprenez encore une fois

Ce sera toujours les mêmes débats

Les arguments n’ont pas changé

Les Manus changent pas l’effet

Un vent qui fait froid dans le dos

Qui le plie face au lourd fardeau

De s’en sortir seuls dans cette société

Faites attention, le dos est trop plié

Évidemment, qu’il y a récupération,

De rageux qui ont perdu une autre élection

Mais ça aurait été la même s’ils étaient là,

Assis bien posément dans le fauteuil du roi

Donc laissons les parler, ils sont bien trop marrant

Connaissant la douleur d’un peuple qu’ils saignent à blanc

Vivant sur notre dos, ce dernier bien cambré

N’en laissant plus aucun dire nous représenter

 

 

Poème rédigé par Pierre Courtois–Boutet et Pablo Barrile 

Dessin par Léopold Meyer 

60438938_1812913002187962_4324175324175663104_n

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s