Education : on réforme ou on déforme ?

Quelques mois après le vote de la loi Vidal, le Ministre Blanquer fait voter sa réforme sur le baccalauréat. L’ancien recteur et candidat à la direction d’HEC entend donc redonner un sens au bac, comme une simplification du lycée. Mais quelques années après les dernières réformes de Najat Vallaud-Belkacem, le bac avait-il encore beaucoup de raisons d’être réformé ?

Sur le papier, l’idée est belle. Un bac sans filière ES, L, S. Un bac qui permet donc de redonner le pouvoir aux élèves de choisir ce qu’il.elle.s veulent étudier. Ainsi, un tronc commun avec Français, Philosophie, Histoire-Géographie ou encore deux langues vivantes permettrait d’avoir un enseignement collectif. A côté de cela, les élèves prépareront des options qu’il.elle.s auront choisis, comme les Arts, les langues et culture de l’Antiquité. Un contrôle continu serait également mis en place, à hauteur de 46 %.

Mais dans les faits, c’est autre chose. Effectivement, tous les lycées ne proposent pas l’ensemble des options. Donc les élèves vont certainement devoir choisir un lycée en fonction de sa proximité géographique et non plus des options souhaitées. Ainsi, une discrimination géographique sera faite, comme elle existe déjà avec les lycées d’aujourd’hui. En effet, un lycée de ZEP sera forcément dévalorisé face au lycée parisien qui bénéficie d’une réputation supérieure, et qui, on le sait, ont des critères de notations plus exigeants. La sélection des écoles supérieures ne se fera plus par rapport au bac, qui aura perdu la moitié de sa valeur, mais sur le milieu et la classe sociale dont on est issu. Ainsi, les attentes ne sont pas les mêmes, et les inégalités en sortent renforcées. Les enseignant.e.s, voulant que leurs élèves obtiennent leurs vœux, vont devoir les noter plus facilement et certainement enjoliver leur dossier pour compenser l’écart que la reforme aura creusé, dans l’espoir de leur ouvrir le plus de portes possible.

60596782_2628962570507023_6233236751935078400_n
© Nina Pelé

Comme les lycéen.ne.s ne connaissent pas les critères des écoles ou des établissements d’études supérieures, les professeur.e.s devront de manière générale recourir à cette pratique.

De plus, une autre idée est encore bien ancrée depuis des années : les filières scientifiques sont toujours considérées comme les « meilleures » filières, les plus élitistes. Une grande majorité des élèves vont alors pencher pour des options scientifiques. Ce qui entraînera, à terme, la disparition des autres filières.

Il semblerait aussi que les enseignant.e.s des lycées ne soient pas bien informé.e.s des évolutions des réformes. E.lles.ux non plus ne savent pas à quelle sauce il.elle.s vont être mangé.e.s, ce qui créé une incertitude palpable dans la réforme et sa vision à long terme.

Réformer, c’est modifier pour améliorer quelque chose. Déformer, c’est aliéner quelque chose dans son origine. Il semblerait aujourd’hui que nous soyons dans une course à la réforme. Mais est-ce que réformer pour réformer n’est pas une erreur en soit ? Comment pouvons-nous voir les effets positifs (ou négatifs) d’une réforme si nous ne l’avons pas laissé un peu de temps ? En 2021, la réforme du lycée montrera si elle a porté ses fruits. Les prochaines élections présidentielles et législatives auront lieu l’année suivante. Si Emmanuel Macron n’est pas réélu, cela signifierait-il que le.a prochain.e ministre va lui.elle aussi réformer à nouveau l’éducation Nationale ? Est-ce que la valeur du diplôme national ne s’effondrera pas, au point de n’être pérenne sous aucune forme ? Ne vaudrait-il mieux pas attendre avant de réformer à tout bout de champ ?

Prenons le temps de nous poser, observons les résultats, tout en conservant un regard critique sur les données que nous avons et la conjoncture des étudiant.e.s, ainsi que leurs attentes.

Article écrit par Pierre Courtois–Boutet, Lucie Pelé et Fanny Lardillier 

Dessin par Nina Pelé

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s