Liu Xiaobo ©Panorama

刘晓波 : Deux ans après sa mort, son empreinte perdure

Trente années sont passées depuis Tiananmen. Deux années se sont écoulées depuis sa disparition. Portrait de Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix. Avant d’être une figure de proue du mouvement pro-démocratie de Tiananmen (1989), ce Chinois est professeur de littérature.

Liu Xiaobo ©AsiaNews
Liu Xiaobo ©AsiaNews

L’HOMME ET TIANANMEN

C’est aux États-Unis que Liu Xiaobo prend connaissance des mobilisations qui se mettent en place en Chine. En effet, en 1989, il enseigne la littérature à l’Université de Columbia (New-York). Animé par des convictions personnelles, il retourne dans son pays d’origine afin de prendre part aux manifestations, place de Tiananmen. Son rôle est déterminant le 4 juin, date à laquelle des milliers d’étudiants sont massacrés. Médiateur, Liu Xiaobo permet aux étudiants toujours mobilisés de partir, sans que les forces armées ne les répriment.

charte 08
Des défenseurs de la Charte 08, corédigé par Liu Xiaobo ©La Dépêche

L’ACTIVISTE RÉCOMPENSÉ

Après avoir été incarcéré pendant trois ans (1989-1991), Liu Xiaobo est condamné à onze années de prison pour « subversion du pouvoir d’Etat », le 25 décembre 2009. Un an plus tard, alors qu’il purge sa peine, l’intellectuel reçoit le prix Nobel de la paix. Il est le deuxième, après l’Allemand Carl von Ossietzky (1936), à ne pouvoir se rendre à la cérémonie, à Oslo (Suède). C’est au nom de ses « efforts durables et non violents en faveur des droits de l’homme en Chine » que l’activiste est récompensé.

Liu Xiaobo, représenté par une chaise vide lors de la remise du prix Nobel de la paix en 2010 ©L'Express
Liu Xiaobo, représenté par une chaise vide lors de la remise du prix Nobel de la paix en 2010 ©L’express

Cette distinction atteste de ses multiples actions, pacifiques, en faveur des droits de l’Homme. Un de ses engagements notables est la rédaction et la publication, en 2008, de la « Charte 08 » [ndlr : qui lui vaut l’emprisonnement en 2009]. Cette charte, signée par trois cent trois personnes, contient dix-neuf mesures pour démocratiser la Chine. Par exemple, ce manifeste prône la fin d’un parti politique unique, une égalité entre les zones rurales et les zones urbaines, la liberté d’expression, entre autres.

UNE AGONIE DANS L’INDIFFÉRENCE CHINOISE

Terrassé par le cancer du foie, Liu Xiaobo s’éteint le 13 juillet 2017. Alors que les États-Unis et plusieurs pays européens (parmi lesquels, la France) appellent à sa libération afin de soigner l’intellectuel hors du pays, l’Etat chinois s’y oppose, laissant Liu Xiaobo à l’agonie.

En 2019, les autorités chinoises cherchent toujours à camoufler le nom de Liu Xiaobo, cet illustre défenseur des Droits.

Liu Xia
Liu Xia, poétesse, militante et épouse de Liu Xiaobo. © Human Rights Watch

Pour aller plus loin :

Documentaire réalisé par Pierre Haski, « Liu Xiaobo, l’homme qui a défié Pékin », diffusé sur Arte.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s