Le diktat du « summer body »

A l’approche de l’été, les injonctions sur l’apparence que devrait avoir notre corps se multiplient, jusqu’à donner naissance à ce que l’on nomme la tendance du summer body, ou « corps d’été » si tu n’es pas très à l’aise avec l’anglais. J’ai donc décidé de me pencher sur la question, pour voir un peu à quel point cet énième diktat pue – peut-être que j’aime souffrir, dans le fond.

Pour avoir une référence bien solide dans le domaine, allons faire un tour sur le site de Closer (c’est loin d’être le seul titre de presse qui en parle, malheureusement). Je m’appuie ici sur un article sobrement intitulé « Summer body : le guide pour un corps de rêve en 21 jours », qui nous annonce d’emblée que ça ne va pas être une promenade de santé.

Pour pouvoir s’afficher sans complexe à la plage cet été, mieux vaut faire quelques efforts avant l’heure du départ.

Génial : on pensait profiter d’être enfin en vacances pour se détendre et arrêter de se prendre la tête, mais ça n’a pas l’air d’être ce que l’on nous préconise. Pas de grande nouveauté dans l’article, la société veut toujours avoir le contrôle sur ton assiette, sur ton activité sportive et sur le reste. En bref, on te recommande de faire disparaître le sucre, le chocolat, les gâteaux et de faire du yoga, tout ça dans le but de « briller naturellement de l’intérieur et de l’extérieur ». Rien que ça. L’article propose même une liste des choses que l’on a le droit de manger à chaque repas, sympa merci. 

Bien sûr, tout n’est pas à jeter. Effectivement, il n’y a pas de mal à limiter sa consommation de sucre ou à faire du sport pour être en bonne santé. Il n’y a pas non plus de mal à aimer le yoga, je ne dis pas le contraire. Là où ça commence à devenir nul, c’est quand on te vend ça comme une série d’étapes obligatoires pour pouvoir poser le bout d’un orteil sur le sable chaud. Comment ça, tu es à l’aise avec ton corps tel qu’il est et tu n’envisages pas de le customiser avant les vacances ? Le magazine ne semble pas du tout envisager cette option.

L’article que j’ai choisi d’aborder n’en parle pas, mais l’injonction du summer body recouvre également d’autres aspects, comme le bronzage ou l’épilation. Pour ce qui est du bronzage, il s’agit tout simplement de s’allonger sur le dos, puis sur le ventre au soleil et de répéter l’opération jusqu’à aboutir à une peau hâlée (sans attraper de coups de soleil si possible), ou éventuellement de recouvrir à des produits cosmétiques. Côté épilation, c’est la disparition pure et simple de tout poil à l’exception des sourcils (j’exagère à peine). A nouveau, grand bien te fasse si ce sont des pratiques qui te plaisent, mais il serait bon de ne pas les poser comme des éléments incontournables en culpabilisant les personnes qui préfèrent au contraire garder la peau blanche et des poils (je te parlerais peut-être des miens plus tard).

Enfin, il est aussi toujours utile de rappeler qu’il y a des aspects de notre corps qui ne sont pas parfaits, et que ce n’est pas grave. Oui, tu as peut-être de la cellulite à tel endroit, des boutons ou que sais-je, mais ça fait aussi partie de la vie qui habite ton corps : la prétendue perfection affichée sur les réseaux sociaux ou sur le papier glacé des magazines de mode est souvent obtenue à grands coups de retouches.

Comme le disent très bien les personnes qui luttent contre la propagation néfaste de ces injonctions, la seule chose dont tu as besoin pour avoir un summer body, c’est d’avoir un corps, et d’attendre que ce soit l’été. Le reste, c’est toi qui choisis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s