Hans Bolaert, le vivant et l’inerte

J’ai rencontré Hans Bolaert en seconde, alors qu’il venait de s’acheter un nouvel appareil photo, dont il parlait souvent.  Cherchant à compléter mes connaissances en optique, je m’étais tournée vers lui pour approfondir mes cours de physique. J’ai découvert alors qu’il était réellement passionné par le 8ème art : aujourd’hui, puisque Combat met à l’honneur, chaque mois, un.e photographe, mon choix s’est porté sur lui.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Hans Bollaert, j’ai dix sept ans. Je suis au lycée. J’ai commencé la photographie il y a trois ans : c’est devenu un de mes passe temps favoris. Je vis à Paris, et j’aime en sortir. J’essaie de sortir des sentiers battus. Je fais des randonnées et de l’Urbex (NDLR : exploration de lieux désaffectés). Ce sont des activités qui se marient bien à la photographie.

Par quels biais as tu découvert la photo ?

Par le biais d’expositions, mais aussi par Instagram. Je suivais beaucoup de gens qui postaient des photos de lieux abandonnés, prises en Urbex, et je trouvais ça très beau. J’ai voulu m’y mettre aussi. À Noël, j’ai tanné mon père, j’ai beaucoup économisé, et j’ai eu mon premier appareil photo.

Qu’aimes tu photographier ? Pourquoi ?

J’aime beaucoup les objectif trente millimètres, et je préfère travailler avec une focale fixe, qui permet une ouverture plus large de l’objectif et qui force le photographe à se déplacer pour avoir ce qu’il veut. Avec ces outils, puisque que la photo est fixe par définition, j’essaie de la rendre vivante, en photographiant des humains, ou des animaux. J’essaie de capturer un instant de vie.

Au début, je prenais en photo ce que je voyais dans la rue, des gens en pleine action, mais j’avais moins de temps pour composer ce que je voulais. Ce que j’aime faire, quand je fais de l’Urbex, c’est mettre en scène mes amis au sein des structures abandonnées. J’essaie d’installer un contraste entre le vivant et son environnement. Quand je voyage, j’essaie de capturer des instants de vie, qui racontent une histoire. Les natures mortes ne m’intéressent pas. Par exemple, je n’aime pas beaucoup les photographies d’architecture.

1060156
Urbex © Hans Bolaert
1070892-01
Urbex © Hans Bolaert

Mets tu en scène toutes tes photos ?

Je pense qu’il y a toujours mise en scène, en photographie. Mais tout n’est pas artificiel. Je peux demander à un ami de se mettre à un endroit où je trouve qu’une photo rendrait bien, c’est une mise en scène, mais ce n’est pas artificiel. Le photographe s’imprègne de toute façon de ce qui l’entoure, et il réfléchit à sa photo : c’est une mise en scène, et ce n’est pas faux.

Tu travailles essentiellement au numérique. Quel est ton rapport à l’argentique ?

Avant d’avoir un appareil numérique, quand j’ai commencé à m’intéresser à la photo, j’ai trouvé chez mes grands parents un appareil argentique, dont le diaphragme était cassé. Ça a été une sorte d’école, puisque c’était un travail d’horloger, très long. Il fonctionne aujourd’hui, mais je m’en sers pas beaucoup, parce qu’il est difficile à utiliser.

Quelle importance accordes-tu aux retouches ?

Je préfère quand ce que je vois correspond à ce qui est sur la photo. Je règle l’appareil pour percevoir l’image d’une certaine façon, pour ne pas trop retoucher après. Mais je retouche quand même, parfois sur mon portable, avec une appli qui s’appelle Snapseed, ou sur mon ordinateur, avec le logiciel Lightroom.

Je m’essaie aussi beaucoup à la double exposition.

1060648-01-01
Double exposition © Hans Bolaert

Voudrais tu faire de la photographie ton métier ?

Pour réussir en étant photographe, il faut être vraiment doué, et avoir de la chance… Je ne pense pas faire de la photo mon métier, mais si à quarante ans je m’aperçois que je peux vivre de ça, je le fais, évidemment !

1060539-01
Marche pour le climat© Hans Bolaert

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s