Ode à l’Humain

C’est un son de femme fantastique qui se fait entendre par cette fenêtre. Violoncelle aux cordes fatiguées des lourdes paupières de la grand-mère assise. Des yeux sereins elle regarde le monde qu’elle à créé, avec les siens, un monde de femmes à pantalons qui ne lâchent pas, qui chantent l’égalité de se pavaner au même titre que tout le monde.

C’est l’homme qui passe dans la rue qui est fier des ses enfants dont l’ouverture éclate tout univers.

C’est deux adolescents qui s’habillent aux couleurs de la joie de s’aimer malgré tout. Sur leur banc, solitaire, heureux de profiter de ces instants qu’on ne connait plus et qui partent plus vite qu’ils ne sont arrivés, qui partent plus vite qu’ils ne sont oubliés.

 

© Image à la Une : Gerlat pour Pixabay

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

i

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s