Confinement : inégalités, et une de plus svp !

Depuis le 17 mars, nous sommes en situation de confinement. Les différent.e.s responsables politiques ont tenté de répondre aux différentes interrogations, se voulant rassurant.e.s. Dans le domaine de l’éducation nationale, le ministre Jean-Michel Blanquer a expliqué que les devoirs et les cours allaient être mis en ligne. Pourtant, malgré l’optimisme étonnant du ministre, il n’a pas fallu beaucoup de temps pour se rendre compte que le télétravail, pour les étudiant.e.s ou pour les travailleur.euse.s, allait être très compliqué. Et que cela allait creuser encore un peu plus les inégalités. En effet, aux différentes inégalités sociales et économiques viennent s’ajouter de nombreuses inégalités numériques.

Plusieurs élèves se sont alors retrouvé.e.s à devoir travailler sur leur ENT (Environnement Numérique de Travail), où les professeur.e.s devaient y mettre leurs cours, ainsi que des exercices. Dans les universités, les différentes modalités d’évaluations sont bien évidemment chamboulées. C’est alors aux directeur.rice.s des différentes composantes de discuter et de décider, en échangeant plus ou moins avec les responsables de formations. Ainsi, plusieurs professeur.e.s ont déjà pris des dispositions pour évaluer leurs élèves : la méthode privilégiée est, bien entendu, le devoir maison en temps libre. Techniquement et en théorie, cela n’est pas compliqué : les enseignant.e.s sont pour la plupart déjà habitué.e.s au fait de devoir mettre des documents accessibles aux élèves. Ensuite, les étudiant.e.s n’ont plus qu’à récupérer les documents, à faire les devoirs et à les rendre. Seulement, ceci est la théorie. En pratique, cela est beaucoup plus compliqué.

Numérisation_20200427 (2)
Illustration Léopold Meyer pour Combat-Jeune

En effet, si la plupart des familles ont accès à internet (d’après le site Statista, 89 % des Français.e.s ont accès à internet en 2018) il est cependant très compliqué pour toutes les familles d’avoir la possibilité d’avoir un ordinateur par personne dans chaque foyer. Par exemple, près de 15 % des domiciles n’ont pas d’ordinateur en 2019, rapporte Statista. Néanmoins, l’enquête souligne que la part des Français.e.s ayant au moins un appareil numérique chez eux (tablette, ordinateur ou smartphone) a largement progressé ces dernières années. Toutefois, lorsque l’on associe tous ces chiffres, des conclusions ressortent : trop d’élèves seront dans l’incapacité de produire leurs devoirs dans de bonnes conditions, soit parce qu’il.elle.s n’auront pas d’ordinateur personnel ou de connexion internet adéquate (même s’il faut reconnaître la praticité d’un smartphone ou d’une tablette, il reste néanmoins très compliqué de produire un traitement de texte sur ce genre d’outil).

C’est pour cette raison, mais aussi pour des questions financières, de conditions d’études et bien évidemment sanitaires que des étudiant.e.s de Strasbourg ont lancé, durant le mois de mars, une pétition pour demander une chose simple : la neutralisation du second semestre dans toutes les universités de France, afin d’éviter toutes formes d’inégalités quant aux résultats des étudiant.e.s. Concrètement, la neutralisation signifierait que les universités valideraient le second semestre de l’année 2019-2020 de tout.e.s les étudiant.e.s.

Même si cette solution peut être sujette à interrogations, elle semble cependant aujourd’hui être la plus à même de répondre à la question de l’inégalité numérique, mais aussi du stress lié aux conditions actuelles de travail des étudiant.e.s. En effet, tous les étudiant.e.s ne sont pas en capacité de travailler dans de bonnes conditions chez eux et cela peut entraîner le découragement, voire l’échec de leurs examens. Sinon, quelles autres solutions pourraient être plus égalitaires ? Comment faire passer des examens aux étudiant.e.s à leur retour en salle s’il.elle.s n’ont pas tou.te.s eu accès aux cours de la même manière ?

Dans ces conditions, il n’existe pas de solution miracle, comme chacun.e peut s’en douter. Mais il existe cependant des solutions moins pires que d’autres, plus adéquates. Celle-ci en fait certainement parti.

Numérisation_20200427
Illustration Léopold Meyer pour Combat-Jeune

Sources :

Le Figaro, En France, 6.8 millions de personnes n’ont pas accès à Internet, Elsa Bembaron, 21/03/2019, https://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2019/03/21/32001-20190321ARTFIG00043-en-france-68millions-de-personnes-n-ont-pas-d-acces-a-internet.php

Statista, Part des ménages ayant un accès internet en France de 2006 à 2018, E. Moyou, 08/01/2020, https://fr.statista.com/statistiques/509227/menage-francais-acces-internet/

Statista, Proportion de personnes selon l’équipement en ordinateur, tablette et smartphone en France de 2012 à 2019, Statista Research Department, 09/03/2020, https://fr.statista.com/statistiques/531349/part-des-personnes-disposant-ordinateur-smartphone-tablette-france/

Statista, Taux d’équipements en ordinateur à domicile en France de 2005 à 2019, Statista Research Department, 09/03/2020, https://fr.statista.com/statistiques/531157/equipement-ordinateur-a-domicile-france/

Change.org, La neutralisation du second semestre pour tous les étudiant-e-s https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-l-enseignement-sup%C3%A9rieur-la-neutralisation-du-second-semestre-pour-tous-les-%C3%A9tudiant-e-s?recruiter=877236085&recruited_by_id=a2f83210-5e66-11e8-a464-05c06a919031&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=petition_dashboard&fbclid=IwAR2BoVNgHKHnEAubVkSrBGZzcyAYs9b55-pPD5SC65kFhKpFtrTE1CS922s

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s