Le Candy Circus ou les abominables marchands de rêve

On aura encore longtemps en tête le vent de liberté soufflé par le Candy Circus. Des couleurs oniriques projetées aux quatre coins de la scène, des corps virevoltants aux sons de musiques enfiévrées ; des discours, aussi, parfois drôles, parfois poétiques. Parfois terribles. On entendra encore longtemps flotter dans l’air quelques rires, joyeux ou cruel, percer l’obscurité. 1892.Dans une ville bien bien sage de l’Italie, un … Continuer de lire Le Candy Circus ou les abominables marchands de rêve

Catherine Hélène Sintès, une mère effacée

Cette nouvelle a gagné le deuxième prix de la nouvelle biographique Françoise Chandernagor en 2017 Les seules dates que l’on connaissait d’elle était hier. Hier ou aujourd’hui. Quelque chose de flou, d’incertain, de discret surtout, à l’image de son existence. Les dates de sa mort qui, au fond, n’était pas tellement sa mort à elle. Seulement celle d’un personnage à qui l’auteur avait emprunté son … Continuer de lire Catherine Hélène Sintès, une mère effacée

Jérôme Attal – « Tous les romans sont des lettres d’amour »

« On ne prémédite pas de tomber dingue d’une personne. On n’a pas envie de se rendre malade. Au début, une image, une parole prononcée, un regard, nous reviennent pas éclats. Et puis soudain, on s’aperçoit qu’on ne pense plus qu’à elle, qu’un sentiment qui nous dépasse a infusé de manière aussi sombre et inévitable que le fond d’une théière attaquée par le tanin et qui … Continuer de lire Jérôme Attal – « Tous les romans sont des lettres d’amour »

La Tempête

Sous le ciel gris de Paris, quartier de la Goutte d’Or, des enfants jouent à la guerre entre les voitures mal garées. L’un imagine une épée grandiose en brandissant une vieille brindille, un autre dresse deux doigts en fusil et le pointe vers le ciel. « Pan ! Pan ! » hurle-t-il en lorgnant du coin de l’œil le pistolet en plastique arboré par son camarade. A des kilomètres … Continuer de lire La Tempête

Solann Lis-Amboyan – « L’art est ce qui permet d’embellir le monde. »

« Il faut un côté solitaire pour devenir une artiste. » Le visage à demi caché par l’obscurité, Solann fait courir ses doigts sur son piano. Sa voix emplit bientôt la petite taille de sa pièce solitaire. Les mots sont feutrés, forts. Les yeux dans le vague, la jeune femme laisse la chanson prendre corps. « Il n’y a pas trop de place dans mon appartement pour le … Continuer de lire Solann Lis-Amboyan – « L’art est ce qui permet d’embellir le monde. »

Pour les Ornithorynques, « le théâtre doit être généreux »

La compagnie des Ornithorynques se lance dans une année de folie. Pour ses dix ans, elle se produira tous les mardis pendant dix mois sur les planches de l’Essaïon. L’occasion de revenir sur l’histoire d’une compagnie toujours pleine d’énergie. Un Jean-Jacques Rousseau caché sous son large chapeau, un Scapin au nez allongé, deux bonnes légèrement hystériques… Les comédiens de la compagnie Ornithorynque n’ont pas peur … Continuer de lire Pour les Ornithorynques, « le théâtre doit être généreux »

Nicolas Houguet – « J’écris pour que ça résonne. »

 Je suis de ceux qui se jettent dans le vide et qui ressentent. Des maladroits qui ratent mais dont les erreurs finissent pas prendre des allures d’épopée. Je ne suis pas de ceux qui racontent. Je suis de ceux qui transfigurent.  J’ai toujours eu un crayon en main au fil de mes lectures. Dans le métro, en marchant, assise en terrasse ou calée contre un … Continuer de lire Nicolas Houguet – « J’écris pour que ça résonne. »