Lubrizol : mais que fait la police ?

Dans la nuit du 25 au 26 septembre dernier un incendie dont l’origine reste encore inconnue s’est déclaré dans une usine Lubrizol située à 3km de Rouen, en Normandie. Le groupe fabrique notamment des additifs pour les huiles de moteur, pour les lubrifiants industriels et pour l’essence et le diesel et l’usine en question est classée Seveso. Elle est donc jugée à risque et son … Continuer de lire Lubrizol : mais que fait la police ?

La jeunesse dorée de la RPC : staphylocoque social ?

On peut ici donner deux sens au concept de « jeunesse dorée ». En effet, si l’on considère que les générations pré-1990 ont connu des temps difficiles, toute la génération 1990 et ultérieure est dorée. Le deuxième sens est celui que nous évoquions plus haut, le sens commun du concept, à savoir celui d’une jeunesse ultra-riche qui dépense sans compter l’argent de ses parents et se montre … Continuer de lire La jeunesse dorée de la RPC : staphylocoque social ?

L’été 2019 sera féministe ou ne sera pas

Et dans ce domaine, il y en a pour tous les goûts, vraiment. C’est donc parti pour une petite plongée non-exhaustive des autrices qui pourraient bien se loger dans votre sac entre la crème solaire (indispensable, pensez à votre peau!) et la serviette de bain. Réfléchir (le rayonnement UV) La mer, le (deuxième) sexe et le soleil. Ça donne envie non ? Il existe une très … Continuer de lire L’été 2019 sera féministe ou ne sera pas

Veni, Vidi, Varda

Vendredi 29 mars. 11h27. C’est avec étonnement que j’accueille la nouvelle du Monde : « La réalisatrice Agnès Varda, pionnière de la Nouvelle Vague, est morte ». On oubliait qu’elle avait 90 ans tant elle était encore active artistiquement, elle qui venait juste de réaliser, en collaboration avec Didier Rouget, Varda par Agnès, autoportrait dans lequel elle revenait sur son œuvre. Bilan presque exhaustif d’une vie, surprenante coïncidence. … Continuer de lire Veni, Vidi, Varda

Éloge de l’infini : Jean-Baptiste Huynh et les « Infinis d’Asie ».

« Notre image ne nous appartient pas, elle existe dans le regard de l’autre ». C’est par ces mots que le visiteur qui pénètre au sous-sol du musée Guimet est accueilli et sera bercé à travers toute l’exposition, comme on l’est par une rengaine, un mantra, une comptine, que l’on se répète inlassablement et qui semble à chaque fois s’épaissir d’une signification nouvelle. Cette rengaine, c’est celle … Continuer de lire Éloge de l’infini : Jean-Baptiste Huynh et les « Infinis d’Asie ».