De la culture de la liberté au XXIème siècle

Je souhaiterai, si cela ne vous importune de trop, développer un certain nombre de points qui ont été évoqués en cours et dont nous disputions. À savoir ce qui me semble être un biais de la vidéo relative au marché du travail, l’antagonisme marxisme-anarchisme sur les questions de la subjectivité et de la conscience humaines, la corruption de l’université moderne, la possibilité d’une liberté individuelle. Je … Continuer de lire De la culture de la liberté au XXIème siècle

MACRON, L’HOMME DU GRAND SIÈCLE

« La séduction représente la maîtrise de l’univers symbolique, alors que le pouvoir ne représente que la maîtrise de l’univers réel. » Jean Baudrillard Au point du jour, la boîte aux lettres décelée, nous nous plussions à feuilleter les affiches des deux candidats. Chacun de déclamer ! À l’ultime page – ainsi qu’une superfétation – timide déclaration de Madame Marine Le Pen. Seconde page de Monsieur Emmanuel Macron : comme … Continuer de lire MACRON, L’HOMME DU GRAND SIÈCLE

Les femmes et la littérature, entretien avec Virginia Woolf

Condamnée à vivre le 25 janvier 1882, la plume imbibée d’humeur noire et de parfums musqués, que d’œuvres de grand style ses petites mains ne sculptent ! Douée d’une verve et d’un cynisme parfaitement britanniques, elle clame sans efficace pareille l’intellectuelle liberté de son sexe. Combat ! s‘enthousiasme d’entrevoir l’auteure du sublime réquisitoire Une chambre à soi (1929). Combat : Virginia, nous vous remercions de bien bouloir … Continuer de lire Les femmes et la littérature, entretien avec Virginia Woolf

La Mort, ce Triomphe

  « Tantôt sonnera l’heure où le divin Hasard, Où l’auguste Vertu, ton épouse encore vierge, Où le Repentir même (oh ! La dernière auberge), Où tout te dira : « Meurs, vieux lâche ! Il est trop tard !«  Baudelaire, l’Horloge in Les Fleurs du mal Trop tard pour vivre. Trop tard pour surpasser notre impuissance et notre paresse. « Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues Qu’il ne faut pas … Continuer de lire La Mort, ce Triomphe

Le corps, un espace de révolte

« Sous les pavés la plage ! » La via publica serait-elle l’unique lice ? Certes, des révoltes rouennaises de la Harelle aux incartades des place-de-la-républicains, sans omettre le billot montagnard ou les accolades de février 1934, les gavroches, à défaut d’asile, ne manquent pas de divertissements. Quid de l’internet ? Public peut-être, mais un dépotoir sauvage. Non ! Entretenons-nous de ce corps vicieux. De … Continuer de lire Le corps, un espace de révolte

La prame des égarés

 » Décrire la blessure n’est pas décrire la souffrance  » Wolfgang Sofsky      Foudroyez une anthropomorphe et pâle figure de glaise ! Enténébrez cette argile larmoyante, le long du thalweg s’effilant ! Ennuagez fangeux et vengeurs un visage, un faciès… tous les atours factices du personnage civil ; frénétiques, abattez votre foudre acéré, sur cette chair d’albâtre votre couperet ! « Nous sommes de la viande » !       Terrée en cette … Continuer de lire La prame des égarés