Le corps, un espace de révolte

« Sous les pavés la plage ! » La via publica serait-elle l’unique lice ? Certes, des révoltes rouennaises de la Harelle aux incartades des place-de-la-républicains, sans omettre le billot montagnard ou les accolades de février 1934, les gavroches, à défaut d’asile, ne manquent pas de divertissements. Quid de l’internet ? Public peut-être, mais un dépotoir sauvage. Non ! Entretenons-nous de ce corps vicieux. De … Continuer de lire Le corps, un espace de révolte

La prame des égarés

 » Décrire la blessure n’est pas décrire la souffrance  » Wolfgang Sofsky      Foudroyez une anthropomorphe et pâle figure de glaise ! Enténébrez cette argile larmoyante, le long du thalweg s’effilant ! Ennuagez fangeux et vengeurs un visage, un faciès… tous les atours factices du personnage civil ; frénétiques, abattez votre foudre acéré, sur cette chair d’albâtre votre couperet ! « Nous sommes de la viande » !       Terrée en cette … Continuer de lire La prame des égarés

Frondeurs et pourfendeurs du français : le sujet délicat du prédicat

« La colère des imbéciles remplit le monde. » Georges Bernanos Nouvelle levée d’écus, une fois n’est pas coutume, de la soldatesque conservatrice et pugnace d’un français écru : l’enseignement du prédicat sa grammaire menacerait. Nullement nous envions verser dans la langueur d’une leçon linguistique ; ce que révèlent, quant à notre imaginaire langagier et notre usage du français, toutes ces caracoles tant outragées qu’outrancières … Continuer de lire Frondeurs et pourfendeurs du français : le sujet délicat du prédicat