La révolution n’aura pas lieu

« Le XVIIème siècle a été le siècle des mathématiques. Le XVIIIème siècle celui des sciences physiques, et le XIXème celui de la biologie. Notre XXème siècle est le siècle de la peur. » – Albert Camus, Combat, Novembre 1946 Le siècle de la peur s’est-il prolongé jusqu’au nôtre ? Alors que les esprits les plus optimistes chantent les louanges des progrès scientifiques et des rebondissements technologiques, la … Continuer de lire La révolution n’aura pas lieu

Lettre à Oleg Sentsov

Entendez-vous les clameurs au-delà des stades ? Les entendez-vous, ceux qui chantent une victoire si lointaine, ceux qui pleurent une défaite qui ne vous appartient pas non plus ? A quoi pensez-vous, lorsque leurs cris se tordent mais que votre voix se perd ? A vos 41 ans, fêtés seul un soir, dans cette cellule sombre si loin du monde, de votre famille, de vos amis. Peut-être avez-vous … Continuer de lire Lettre à Oleg Sentsov

L’argent, religion du sage ou fléau des humains ?

« Hélas ! Mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami ! On m’a privé de toi ; et puisque tu m’es enlevé, j’ai perdu mon support, ma consolation, ma joie ; tout est fini pour moi, et je n’ai plus que faire au monde ! Sans toi, il m’est impossible de vivre. » – Harpagon in L’Avare de Molière Une chose est certaine, l’argent n’a pas attendu le XXIème siècle … Continuer de lire L’argent, religion du sage ou fléau des humains ?

Le complexe d’Hérodiade, ou le mythe du féminisme dangereux

« J’aime l’horreur d’être vierge et je veux Vivre parmi l’effroi que me font mes cheveux Pour, le soir, retirée en ma couche, reptile Inviolé sentir en la chair inutile Le froid scintillement de ta pâle clarté Toi qui te meurs, toi qui brûles de chasteté, Nuit blanche de glaçons et de neige cruelle ! » Hérodiade, Stéphane Mallarmé (1887) Depuis 1909, la journée internationale des droits des … Continuer de lire Le complexe d’Hérodiade, ou le mythe du féminisme dangereux

Les Guêpes, ou de l’émotion dans les prétoires

« De tout temps les tribunaux ont exercé sur moi une fascination irrésistible. En voyage, quatre choses surtout m’attirent dans une ville : le jardin public, le marché, le cimetière et le Palais de justice. Mais à présent je sais par expérience que c’est une tout autre chose d’écouter rendre la justice, ou d’aider à la rendre soi-même. Quand on est parmi le public on peut … Continuer de lire Les Guêpes, ou de l’émotion dans les prétoires

Les Pendules du Monde

« Maintenant, je sais. Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde. » Caligula, Albert Camus Aller plus haut pour se réfugier loin du monde ; la tirade caligulienne trouve un écho angoissant dans notre époque qui s’effrite. Au milieu … Continuer de lire Les Pendules du Monde

Puisque personne ne parlera de vous

J’ai toujours cru qu’il était facile de parler de ceux que l’on aime. Pourtant aujourd’hui, il aurait été tellement plus simple d’évoquer ces grandes personnalités que nous connaissons tous sans les connaître vraiment, que nous adulons sans aimer et pleurons sans motif raisonnable. Je n’aurai jamais autant tergiversé sur le sujet de mon édito que lors de ces derniers jours. J’aurais d’abord voulu évoquer la … Continuer de lire Puisque personne ne parlera de vous