Le complexe d’Hérodiade, ou le mythe du féminisme dangereux

« J’aime l’horreur d’être vierge et je veux Vivre parmi l’effroi que me font mes cheveux Pour, le soir, retirée en ma couche, reptile Inviolé sentir en la chair inutile Le froid scintillement de ta pâle clarté Toi qui te meurs, toi qui brûles de chasteté, Nuit blanche de glaçons et de neige cruelle ! » Hérodiade, Stéphane Mallarmé (1887) Depuis 1909, la journée internationale des droits des … Continuer de lire Le complexe d’Hérodiade, ou le mythe du féminisme dangereux

Les Guêpes, ou de l’émotion dans les prétoires

« De tout temps les tribunaux ont exercé sur moi une fascination irrésistible. En voyage, quatre choses surtout m’attirent dans une ville : le jardin public, le marché, le cimetière et le Palais de justice. Mais à présent je sais par expérience que c’est une tout autre chose d’écouter rendre la justice, ou d’aider à la rendre soi-même. Quand on est parmi le public on peut … Continuer de lire Les Guêpes, ou de l’émotion dans les prétoires

Les Pendules du Monde

« Maintenant, je sais. Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde. » Caligula, Albert Camus Aller plus haut pour se réfugier loin du monde ; la tirade caligulienne trouve un écho angoissant dans notre époque qui s’effrite. Au milieu … Continuer de lire Les Pendules du Monde

Puisque personne ne parlera de vous

J’ai toujours cru qu’il était facile de parler de ceux que l’on aime. Pourtant aujourd’hui, il aurait été tellement plus simple d’évoquer ces grandes personnalités que nous connaissons tous sans les connaître vraiment, que nous adulons sans aimer et pleurons sans motif raisonnable. Je n’aurai jamais autant tergiversé sur le sujet de mon édito que lors de ces derniers jours. J’aurais d’abord voulu évoquer la … Continuer de lire Puisque personne ne parlera de vous

Ainsi soient-elles : être ou ne pas être féministe

« Le principal fléau de l’humanité n’est pas l’ignorance, mais le refus de savoir. » Simone de Beauvoir Hiver 2015.  J’ai toujours détesté ces attentes de train gare saint Lazare. Fraîchement arrivée à Paris deux mois auparavant, encore mineure pour un bon bout de temps, mes parents avaient tenu à ce que je passe ma première année en foyer. Sans doute était-ce plus sécurisant, dans leurs esprits, … Continuer de lire Ainsi soient-elles : être ou ne pas être féministe

Octobre 2017 – La Trahison de Prométhée

« La vérité, comme la lumière, aveugle. Le mensonge au contraire est un beau crépuscule qui met chaque objet en valeur » – Albert Camus Dans la mythologie grecque peuplant notre fresque culturelle, Zeus retira le feu aux hommes de crainte que ceux-ci ne deviennent l’égal de dieux. Prométhée, fils d’un Titan, s’empressa alors de le dérober aux divinités de l’Olympe afin de le leur rendre. Puni … Continuer de lire Octobre 2017 – La Trahison de Prométhée

Septembre 2017 – Jouer à être heureux

« C’est par le jeu de petits malentendus avec le réel que nous construisons nos croyances, nos espoirs – et nous vivons de croûtes de pain baptisées gâteaux, comme le font les enfants pauvres qui jouent à être heureux. » – Fernando Pessoa Août contre septembre lutte. Encore une fois, l’été s’aperçoit que son heure de gloire touche à sa fin et tente de résister encore, s’accroche … Continuer de lire Septembre 2017 – Jouer à être heureux

Août 2017 – Les Ambitions Sélectives

« On est de son enfance comme on est d’un pays. » – Antoine de Saint Exupery 1762. A l’âge de 5 ans, un certain Wolfgang Amadeus Mozart épuise ses mains sur le clavier royal pour les beaux yeux de Marie Thérèse d’Autriche. Au loin, ses parents admirent avec éblouissement celui qui, avant même d’avoir eu le temps de devenir un enfant, s’est déjà érigé au rang … Continuer de lire Août 2017 – Les Ambitions Sélectives

La Philosophie de la Goutte d’Eau

« Le courage de la goutte d’eau, c’est qu’elle ose tomber dans le désert » – Lao She La philosophie de notre époque consiste en un pessimisme cinglant face à un monde à sec. Tel un désert aride où l’humanité s’est depuis longtemps enfuie, nos esprits ne lui offrent plus qu’une façade de désamour, vidée de beauté et d’espoir, où l’individualisme se conforte et se complait au … Continuer de lire La Philosophie de la Goutte d’Eau

Mai 2017 – Réinventer la Politique

« Mais, feindre d’ignorer ce qu’on sait, de savoir tout ce qu’on ignore ; d’entendre ce qu’on ne comprend pas, de ne point ouïr ce qu’on entend ; surtout de pouvoir au-delà de ses forces ; avoir souvent pour grand secret de cacher qu’il n’y en a point ; s’enfermer pour tailler les plumes, et paraître profond, quand on n’est, comme on dit, que vide et creux ; jouer bien ou … Continuer de lire Mai 2017 – Réinventer la Politique