« Politiquement, la France est en mesure d’accueillir tous ces migrants. »

Un grand salon avec cuisine ouverte, une pièce tout en simplicité, mais lumineuse et chaleureuse, à l’image de ses propriétaires. Emilie Debard m’indique une table ronde en vieux bois, au milieu de la pièce, où je m’installe pour rejoindre son compagnon, Bastien, et Mazareth, l’Erythréen qu’ils accueillent. Depuis un an, le couple accueille, le temps d’un week-end, des migrants de 16 à 36 ans, du … Continuer de lire « Politiquement, la France est en mesure d’accueillir tous ces migrants. »

Sylvie Le Bihan « Ce qui est beau en littérature, c’est la sincérité. »

« Je me suis construite dans l’ombre d’un fantôme, dans le silence d’un dialogue rêvé, j’ai pris ma mère à témoin à chaque étape de ma vie, je lui racontais mes échecs et mes succès, son absence me forçait à me relever. »  Il faut parfois des plumes acerbes pour mieux affronter une époque où règnent les faux-semblants. Des plumes incisives qui n’ont pas peur de mordre, … Continuer de lire Sylvie Le Bihan « Ce qui est beau en littérature, c’est la sincérité. »

Claude Lelouch – « C’est l’absence de règles qui fait la beauté du cinéma. »

Un homme et une femme, L’aventure c’est l’aventure, Itinéraire d’un enfant gâté… Le lundi 8 avril, l’école de management et de l’innovation de l’IEP parisien recevait Claude Lelouch  dans le cadre des rendez-vous de la création. L’occasion pour le réalisateur à la filmographie colossale de revenir sur son parcours guidé par un mot : la liberté. « Je suis tombé amoureux très tôt du cinéma. » C’est l’histoire … Continuer de lire Claude Lelouch – « C’est l’absence de règles qui fait la beauté du cinéma. »

Veni, Vidi, Varda

Vendredi 29 mars. 11h27. C’est avec étonnement que j’accueille la nouvelle du Monde : « La réalisatrice Agnès Varda, pionnière de la Nouvelle Vague, est morte ». On oubliait qu’elle avait 90 ans tant elle était encore active artistiquement, elle qui venait juste de réaliser, en collaboration avec Didier Rouget, Varda par Agnès, autoportrait dans lequel elle revenait sur son œuvre. Bilan presque exhaustif d’une vie, surprenante coïncidence. … Continuer de lire Veni, Vidi, Varda

Sophie Lemp – « La création, c’est regarder autour de soi. »

« Ne jamais oublier ce que j’ai vécu de fort dans ma vie. Mes émotions, mes peurs, mes joies, mes tristesses. Etre sereine. J’ai quinze ans. En ce moment, j’attends. Mais un jour, tout s’épanouira.» Certains romans possèdent le don inégalable de vous autoriser à s’échapper du temps. Dans le flot intempestif de la société du XXIème siècle qui nous pousse sans cesse à aller plus … Continuer de lire Sophie Lemp – « La création, c’est regarder autour de soi. »

Mélina Hoffmann – «Il y a un printemps pour chaque chagrin. »

«Je suis malade. Aujourd’hui je le sais. Mais un jour je l’espère, j’écrirai cette phrase au passé. Ce ne sera pas un passé simple, non. Plutôt composé de souffrances, de mal-être, de désillusions. Mais d’espoir aussi. Infime lueur, presque invisible, presque éteinte, que je sens malgré tout, que je devine, que j’invente s’il le faut. Parce que je ne me laisse pas le choix. » C’est … Continuer de lire Mélina Hoffmann – «Il y a un printemps pour chaque chagrin. »

Éloge de l’infini : Jean-Baptiste Huynh et les « Infinis d’Asie ».

« Notre image ne nous appartient pas, elle existe dans le regard de l’autre ». C’est par ces mots que le visiteur qui pénètre au sous-sol du musée Guimet est accueilli et sera bercé à travers toute l’exposition, comme on l’est par une rengaine, un mantra, une comptine, que l’on se répète inlassablement et qui semble à chaque fois s’épaissir d’une signification nouvelle. Cette rengaine, c’est celle … Continuer de lire Éloge de l’infini : Jean-Baptiste Huynh et les « Infinis d’Asie ».