« Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide »

« Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide », c’est ainsi que commence l’ouvrage d’Albert Camus : le Mythe de Sisyphe. Bien plus que romancier et journaliste, Albert Camus fut également philosophe. Quand la mort est volontairement infligée, des milliers de « pourquoi » surgissent inévitablement. En expliquant le désir de mourir, cet auteur tente également de comprendre le sens de la vie. La … Continuer de lire « Il n’y a qu’un problème philosophique vraiment sérieux : c’est le suicide »

L’existentialisme selon Sartre: faut-il mourir pour ses idées ?

À l’occasion de l’anniversaire de la naissance de Jean-Paul Sartre, le 21 juin 1905, la rédaction de Combat a décidé de produire un débat à partir d’une citation du philosophe. Le débat se fera entre deux parties : Charlotte Meyer défendra une position camusienne sur la question, tandis que Pierre Courtois–Boutet défendra la thèse sartrienne.    “On n’est pas un homme tant qu’on n’a pas … Continuer de lire L’existentialisme selon Sartre: faut-il mourir pour ses idées ?

L’Etranger au Tribunal

Ma première lecture d’Albert Camus a été celle de l’Etranger, un ouvrage beaucoup étudié au lycée mais dont on oublie parfois qu’il est loin d’être une simple oeuvre « scolaire ».  Paru en 1942, c’est le premier roman d’Albert Camus. C’est surtout dans ce livre que l’auteur aborde sa philosophie de l’absurde. A l’aide d’une écriture blanche, Camus raconte l’histoire de Meursault, un personnage aussi banal qu’étrange, … Continuer de lire L’Etranger au Tribunal

Tous les pêchers du monde

Perso je préfère les abricots. C’est doux comme les mots avec lesquels on joue. Dans un combat sans fin criant à la diaspora au parfum poussiéreux comme du chocolat. Les mots je les écris, les décris, les réécris et les crie. Les verbes je les dessine, les dédessine, les redessine et les signe avec un cygne. Les études elles sont rudes et dans mon inquiétude … Continuer de lire Tous les pêchers du monde

La Mort, ce Triomphe

  « Tantôt sonnera l’heure où le divin Hasard, Où l’auguste Vertu, ton épouse encore vierge, Où le Repentir même (oh ! La dernière auberge), Où tout te dira : « Meurs, vieux lâche ! Il est trop tard !«  Baudelaire, l’Horloge in Les Fleurs du mal Trop tard pour vivre. Trop tard pour surpasser notre impuissance et notre paresse. « Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues Qu’il ne faut pas … Continuer de lire La Mort, ce Triomphe