Mélina Hoffmann – «Il y a un printemps pour chaque chagrin. »

«Je suis malade. Aujourd’hui je le sais. Mais un jour je l’espère, j’écrirai cette phrase au passé. Ce ne sera pas un passé simple, non. Plutôt composé de souffrances, de mal-être, de désillusions. Mais d’espoir aussi. Infime lueur, presque invisible, presque éteinte, que je sens malgré tout, que je devine, que j’invente s’il le faut. Parce que je ne me laisse pas le choix. » C’est … Continuer de lire Mélina Hoffmann – «Il y a un printemps pour chaque chagrin. »

L’homme de planche

Enfant pauvre d’Algérie, homme de foot (si je puis me permettre de dire), puis homme de lettres, Camus s’est beaucoup interrogé sur sa relation avec le théâtre, qu’il aimait passionnément. Cette vidéo nous informe de son amour pour le plateau avant de nous parler du bonheur. Ainsi, il semble associer cette notion avec le théâtre, de quoi ravir nos cœurs d’artistes, car la raison est … Continuer de lire L’homme de planche

Laura Termeau – « la photo, c’est un moment qu’on va figer »

Pour vos yeux éblouis, aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous faire part du talent d’une jeune photographe (d’origine vendéenne qui plus est) du nom de Laura. L’interview qui suit, chaleureux à souhait, nous décrit les termes du plaisir des yeux. Peux-tu te présenter en quelques mots ? Je m’appelle Laura, je viens de Luçon et j’habite aujourd’hui à Nantes.  Je fais de la photo depuis  cinq … Continuer de lire Laura Termeau – « la photo, c’est un moment qu’on va figer »

Comment gagner de l’argent sans travailler (et vive les titres putacliques)

Ou sinon à la fin de la saison 7 de Game of thrones… Nan c’est bon CALMEZ-VOUS. Pas que le Trône de fer ne nous intéresse pas, mais ici il ne nous intéressera pas plus que le débat pain au chocolat vs chocolatine (et j’insiste, vraiment, arrêtez, pitié, pour le bien de l’intelligence humaine…). Oui bon bref alors, que dire ? Dans un souffle un peu … Continuer de lire Comment gagner de l’argent sans travailler (et vive les titres putacliques)

« Je n’ai plus le temps »

“Je suis débordé(e)”, “J’ai trop de choses à faire”, “Je suis trop occupé(e) en ce moment”. Combien de fois ai-je entendu ces phrases, et combien de fois les ai-je moi-même prononcées…Combien de fois ai-je sorti l’excuse magique du “temps” pour expliquer un manque d’attention, un manque d’énergie, un manque d’envie, un manque de fraîcheur. Le temps, cette magnifique notion inventée par nous, par les Hommes. … Continuer de lire « Je n’ai plus le temps »

Tous les pêchers du monde

Perso je préfère les abricots. C’est doux comme les mots avec lesquels on joue. Dans un combat sans fin criant à la diaspora au parfum poussiéreux comme du chocolat. Les mots je les écris, les décris, les réécris et les crie. Les verbes je les dessine, les dédessine, les redessine et les signe avec un cygne. Les études elles sont rudes et dans mon inquiétude … Continuer de lire Tous les pêchers du monde

Les Pendules du Monde

« Maintenant, je sais. Ce monde, tel qu’il est fait, n’est pas supportable. J’ai donc besoin de la lune, ou du bonheur, ou de l’immortalité, de quelque chose qui soit dément peut-être, mais qui ne soit pas de ce monde. » Caligula, Albert Camus Aller plus haut pour se réfugier loin du monde ; la tirade caligulienne trouve un écho angoissant dans notre époque qui s’effrite. Au milieu … Continuer de lire Les Pendules du Monde

Utopistes debout !

“Utopistes debout!”_Stupeflip, Stupeflip vite. “Ne me retirez pas ma passion au profit des études!”. Tel a été le dernier cri que j’ai poussé avant de me retrouver enfermée dans un amphi poussiéreux, enrôlée dans une bonne vieille licence, société oblige. Plus le temps d’aller au conservatoire, pas d’autorisation de rater les cours. J’ai perdu mon sang froid et j’ai laissé passer ma chance d’accomplir mes … Continuer de lire Utopistes debout !

Septembre 2017 – Jouer à être heureux

« C’est par le jeu de petits malentendus avec le réel que nous construisons nos croyances, nos espoirs – et nous vivons de croûtes de pain baptisées gâteaux, comme le font les enfants pauvres qui jouent à être heureux. » – Fernando Pessoa Août contre septembre lutte. Encore une fois, l’été s’aperçoit que son heure de gloire touche à sa fin et tente de résister encore, s’accroche … Continuer de lire Septembre 2017 – Jouer à être heureux