1948 – Ni victimes, ni bourreaux

J’ai découvert l’article « Ni Victime, Ni Bourreaux » d’Albert Camus, qui fait partie  des derniers publiés dans le journal Combat et celui ci m’a profondément touchée, par la justesse de ses propos, sa façon d’aborder le meurtre, et plus généralement la violence, à travers un éternel et incroyable humanisme dont Camus fait encore une fois preuve pour faire l’apologie de la non-violence. Ainsi c’est … Continuer de lire 1948 – Ni victimes, ni bourreaux